Warmongers : Llotheryn

Dans un monde où la suprématie de l'Homme dure depuis bien trop longtemps, la guerre entre deux races que tout oppose n'attend qu'une étincelle pour s'embraser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 07-ghost, la quête de l'équilibre
Lun 2 Sep - 11:36 par Anna-Lou Lyloubella

» Nouvelles de 07 Ghost
Mer 28 Aoû - 16:19 par Invité

» Notre fiche partenariat
Sam 17 Aoû - 18:11 par Anna-Lou Lyloubella

» Modèle : Fiche de présentation
Mar 13 Aoû - 14:38 par Anna-Lou Lyloubella

» Cartes du monde.
Sam 3 Aoû - 18:26 par Valentina O. Premiersang

» [PV: PNJ] Adieu et Retrouvaille.
Sam 3 Aoû - 14:32 par Natsu Dragneel

» Agito Tokugawa
Mer 31 Juil - 16:46 par Invité

» ''Dans la jungle, on ne t'entend pas crier'' (Amazonie)
Mar 23 Juil - 14:23 par PNJ

» Lucifer Angels
Dim 21 Juil - 17:27 par Anna-Lou Lyloubella

» La Galerie d'Anna et Cie
Jeu 18 Juil - 12:10 par Anna-Lou Lyloubella


Partagez | 
 

 Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Dim 10 Fév - 18:49

_Pitié, je vous jure que je ne sais rien

une voix implorante continuait de jacasser dans la tête d'Ethan, un son auquel il s'était habituer dans ses rêves. Rêve ou réalité, la différence était infime et parfois se mélanger pour cet être mentalement déranger. Un étrange sourire apparu quand il dévisageait sa victime en sang, il lui manquait les deux jambes ce qui la paralysait.

_Écoute, pourquoi devrais-je croire tes dires, tu sens cette putain de puanteur de monstre... et tu porte ce tatouage...

il s’accroupit à coté de l'homme et pointa son torse nu.

_C'est bien des tourbillons à la con non ?

L'homme ne savait pas quoi répondre, visiblement, le coup de ''je ne sais rien'' ne fonctionnerait pas avec ce Hunter incrédule. Il se contenta de pleureur tout en jurant qu'il n'avait rien à voir là-dedans. Ethan se releva et croqua une de ces pilules. Une jeune fille apparu, brune, l'air asiatique, portant un kimono léger. Ses yeux était caché par ses mèche de cheveux mais un sourire carnassier, lui était bien présent. D'une voix douce et emplie de sadisme, elle déclara

_Il ment

Ehtan entendant cela appuya de son poids sur le moignon de sa proie qui hurla de douleur.

_Tu vois, la jeune fille ici présente me dit que tu mens... pourquoi ne devrais-je te croire. ?


L'hémiplégique tourna les yeux dans tous les sens, mais ne vit rien ormis son tortionnaire. Une nouvelle peur viscéral s'ajouta, visiblement, la situation dégénérait encore un peu plus. Il sorti de son monde de douleur quand son bourreau reprit

_Regarde, on va faire un marché. Si tu me dis où tes potes sont allés, alors je te rendrais tes jambes que tu pourras recoller et je te laisserais partir l’âme en paix...

l'homme acquiesça de la tête tant son calvaire était dur. Il ne pouvait que s'écraser et mettre sa fidélité de vampire de coté. Tout ce qu'il voulait, c'était survivre.

_oui c'est vrai, ils ont fait une halte ici et on continuer vers le Sud. Ils doivent transmettre un message mais ils ne sont pas pressés. Je ne sais rien de plus, maintenant laisser moi partir.

Ethan le détacha et sortit son revolver afin d'être sur de ne pas être attaquer. Il jeta les jambes à sa victime qui s'empressa de se régénérer suffisamment pour pouvoir bouger. Ethan se tenait à coté de la porte quand le traître la passa pour partir le plus loin possible avant le lever du soleil. C'est alors que la jeune fille revint et déclara

_Libère son âme, qu'il parte en paix.


Le jeune Hunter tendit son bras et tira une de ses cartouche incendiaire. Il fit mouche et une véritable torche humaine apparu faisant quelques pas sous le coup de la panique, elle finit par s'effondrer sous des cris de douleurs. Ethan s'approcha du cadavre encore fumant et déclara

_Maintenant tu es en paix, on se retrouvera de l'autre coté...

Le jeune homme ne perdit pas plus de temps, le soleil se lèverait bientôt et il voulait rattraper son groupe de proie avant le lendemain soir quand ils recommenceraient à bouger. Il grimpa dans sa voiture et immédiatement, il sentit une étreinte

_Ha ha ha, tu as vu comment il a flamber celui là ? Ces nouvelles cartouches sont extraordinaire.


Immédiatement, plus personne, mais Ethan avait un léger sourire en coin des lèvres. Il poursuivit sa route, prenant des chemins de terre ainsi que des petites routes. Les vampires ne pouvait pas vraiment s’éloigner des chemins officiels, après tout, leur soif de sang leur dictaient le chemin à suivre la plupart du temps. Ethan se concentrait sur la route, il ne devait pas perdre de temps, mais ne devait pas non plus prendre trop de risques. C'est alors qu'au détour d'un chemin, un phœnix rougeoyant apparut, des ailes de feu rouge vifs complètement déployé. L'animal légendaire lui fonçait dessus, Ethan ne fit rien pour l'éviter étant donner que ce genre de vision lui arrivait parfois. Mais tout à coup, le magnifique phœnix se transforma en jeune fille vêtu de rouge qui le regardait d'un air menaçant. Face à cette nouvelle apparition, il frémit et l'évita au dernier moment. La voiture dérapa en un 360 strident. Quand le véhicule s'immobilisa, le Hunter sortit de la voiture en titubant. Il s'adossa pour essayer de reprendre ses esprits. Réalité, Rêve ? Il ne savait plus trop quoi penser mais le signe de voir un phœnix était généralement de bonne augure d'où il venait. Mais dans cette campagne, que devait-il en penser ? Il s'égara dans ses pensées lorsque tout à coup, il sentit une présence s'approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Lun 11 Fév - 18:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chasse, apparition et cruauté
∞ Mélicendre La Féline & Ethan Stanfield ∞



✖ Quand tout à coup... ✖



Les choses changeaient petit à petit pour moi. En fait s’était un peu plus compliqué. D’abord tout avait changé d’un seul coup. D’humaine vivant son petit train-train quotidien, j’étais passé à une humaine au bord du gouffre qui avait tout perdu à vampire nouveau-né après avoir tué un chef de clan vampirique. Hé oui, rien que ça. Le tout en moins d’une semaine si mes compte était bon. J’avais eu beaucoup de mal à avoir les idées clair et pour de bonne raison à mon goût. Après, les choses s’était ralentie. Devenant presque immobile. Je passais mes journées avec Hereld qui m’apprenait deux trois détails sur les vampires pour m’aider à comprendre mon nouvel univers. Mes nuits avec Louis à l’observer prendre des décisions pour le clan et discuter de choses et d’autres sans réelle importance. Louis veillait à mes moindres désires et même à certains que je n’identifiais pas encore. J’avais l’impression qu’il comprenait mieux mon propre corps que moi-même, mais avec le temps, j’avais commencé à m’habituer à certaines choses. Je gérais mieux ma soif, la sentant maintenant arriver et non plus me retrouvant assommé par elle quand elle surgissait. Avec les mois, j’avais même appris à me nourrir seule sans avoir à besoin d’un chaperon pour éviter une bêtise. Doucement, j’apprenais et m’habituais à la situation. J’avais encore du mal avec certaines choses, mais cela venait petit à petit.

J’avais progressé au point que mes tuteurs si je pouvais dire commençaient à me donner un peu plus d’importance. Hereld m’apprenait des points moins pratiques (comment se nourrir, quel danger pour un vampire, ce qu’est une Reine puis que j’étais appelé à en devenir une…), mais plus… informatif (qui dirige qui, comment devenir chef de clan,…). Louis quant à lui me laisser intervenir dans les prise de décision, jusqu’à me laisser gérer la cohabitation avec une meute de Loups. Durant l’une de nos discussions où j’avais appris justement comment on pouvait devenir le chef d’un clan vampirique, j’avais tiqué sur le fait que j’avais exactement fait cela lors de l’exécution du roi des Griffes. D’après les lois, j’étais maintenant responsable de ce clan. La moindre petite bêtise de leur part me retomberait dessus et ne les aillant pas sous la main pour les diriger, je ne pouvais pas gérer leur mouvement.

N’aimant pas du tout la situation, je me mis à réfléchir à une solution. Je ne voulais pas que Louis ou son clan y soit mêler sa je n’en démordrais pas. La raison ? Oui, il faut dire que s’est un peu stupide de vouloir s’en charger seule alors que j’ignorais encore énormément de choses sur les vampires, mais ça m’était impossible. Me souvenant de ce que l’on m’avait dit sur l’instinct de possession des vampires, j’en déduisit que cela devait venir de là. Il s’agissait de Mon clan et pas celui d’un autre, tout ‘’fiancé’’ qu’il puisse être. C’était donc à moi de m’occuper de cela.

Bien déjà comment faire pour quitter le palais sans que l’on me remarque… Louis s’endormait au premier rayons du soleil sur la demeure, profitant du coup de barre qui li tombait dessus pour s’endormir comme la plus part des vampires. Hereld et les deux trois autres hybrides se levaient sur les coups de 8 heures. Si on se laissait une petite marge le temps qu’ils se réveillent et fasse le tour du proprio, j’avais une toute toute petite fenêtre pour m’éclipser. Je n’avais de toute manière pas vraiment le choix. Il fallait donc que ça passe. Après je devais réfléchir à la suite. Où aller, comment les retrouver et que faire une fois fait. Pour mes premières interrogations, la solution me vint presque aussitôt la question posée. Les vampires étaient liés entre eux par leur marque. Si je trouvais comment me servir de ma marque de chef de clan, je parviendrais à les retrouver. Il fallait donc que je réponde à cette question avant de pouvoir bouger… S’était lié à notre magie et la magie était comme… une énergie qui nous parcourrait. C’est comment ça que je le percevais. Il fallait que je me concentre dessus, que je commence à la chercher pour la sentir et qu’elle s’intensifie. Après ça, il faudrait que je la laisse me guider. C’est ce que Louis m’avais appris la veille après trois jours à tourner en rond pour trouver la solution. Chez les vampires, il fallait juste laisser agir la magie sans chercher à lui donner une forme, un but. Il m’avait expliqué qu’étant des créatures lié à la base par notre instinct, la magie agissait ainsi. Pour tout ce qui était capacité spéciale, les choses changeaient un peu, mais pas tellement Comme je n’avais pas encore besoin de m’embêter avec ça, je devais d’après lui déjà me concentrer sur ce que je savais faire.

J’avais appliqué ces dires le jour même, dès que j’avais été seule. Sans m’en rendre compte, je me laissais entrainer par la magie et lorsque je repris mes esprits, Hereld et Louis me regardaient étrangement. Louis me tenait par les épaules essayant de me faire reprendre connaissance et Hereld se tenait derrière lui me bloquant la porte de sortie. Quand je fus de nouveau bien consciente de ce qui se passait, Louis pris la relève pour permettre à Hereld d’aller se coucher. J’avais donc été dans un état second durant tout le jour. Mon roi m’emmena dans sa chambre et nous commençâmes à parler un peu de ce qui s’était passé. Il m’expliqua que la magie avait probablement pris le dessus sur ma conscience après que je ne me sois trop laissé aller à elle. Il fallait donc faire attention où elle pouvait prendre le contrôle surtout quand on avait des choses à régler. Il ne dit pas un mot sur le clan des Griffes et j’en déduisis donc qu’il ne voulait pas encore que je m’occupe de cela. La raison, je n’en avais aucune réelle idée. Juste des suppositions par rapport à son comportement vis-à-vis de moi jusqu’à maintenant. Quoi qu’il en fût, moi je voulais régler ça vite et mon corps semblait du même avis que moi d’après ces dires.

Je dû après l’incident lui promettre de ne plus recommencer seule et d’attendre un moment ce que je fis même si j’avais bien d’autre plan en tête. Le point positif de la manœuvre était que je savais où chercher maintenant. Je prévu donc d’attendre une semaine environ pour laisser les choses se tasser et de partir vers là où j’avais eu envies de me rendre quand j’avais émergé de mon semi-inconscient. La France ! J’allais retourner au pays, mais cela n’allait pas être évident. Une fois à destination, je me laisserais guider par la magie de nouveau en faisant un peu plus attention, mais avant d’y être, je devrais me dépêcher de l’atteindre.

Heureusement pour moi, j’avais toujours été du genre à me balader un peu partout dès que j’étais seule. J’allais donc continuer de me comporter ainsi. Comme cela, le jour où je disparaitrais, ils mettraient un peu de temps à comprendre que je ne suis pas dans le château, mais bel est bien ailleurs. Ils allaient paniquer, envoyer tout le monde à ma recherche dans la seconde. Pas de chance, ils devraient attendre la nuit tomber avant de sortir. Quelques vampires pourraient me chercher à l’extérieur, mais pas suffisamment pour me retrouver et m’arrêter à temps.

Durant la semaine, je me rendis en ville avec Hereld et deux autres vampires pour aller me dégourdir les jambes et voir autres choses que ces hectares de terrain qui nous appartenait. A force de les parcourir, je les connaissais par cœur. Une fois en ville, je m’arrangeais pour passer près d’une agence de voyage que j’avais contacté la veille. Hereld fut appelé comme d’habitude à trois heures par Louis qui surveillait mes moindres fait et gestes même à des heures où les vampires dormaient normalement. J’envoyais juste avant l’un des vampires qui m’accompagnais me chercher un café pour n’en avoir plus qu’un sur le dos. Ils me facilitèrent même la tâche en me laissant le plus jeune. Il avait tellement peur d’un ennemi surgisse de nulle part qu’il ne faisait absolument pas attention à ce que je faisais.

Je pus donc tranquillement faire mine de regarder des destinations de voyage en m’amusant même à demander son avis à mon protecteur anxieux, tout en payant ma réservation en liquide, avec une partie de l’argent que j’avais tiré pour les boutiques. Quand Hereld et l’autre vampire nous rejoignirent, je leur demandais également leur avis sur une destination de voyage qui les ferait rêver et ils ne se rendirent compte de rien du tout. En parlant du japon, de l’Egypte et autres, je les mettais même sur des fausses piste pour quand ils commenceraient à me chercher. Sur le coup je n’y avais pas pensé, mais une fois à la maison, je sourie toute seule à cette pensée. Louis me voyant rentrer m’accueillit en me demandant ce qui me rendais si heureuse et je lui parlais de la journée shopping, lui fit un petit défilé sans oublier de passer sous silence le paiement de mon billet pour la France. Je lui parlais tout de même de mon ‘’idée’’ de voyage en lui proposant l’Australie pour aller voir les kangourous et essayer le surf. Tout passa comme une lettre à la poste et je me surpris moi-même dans ma capacité à mentir. Je savais que j’étais douée quand je le voulais, mais mentir à un humain et mentir à un vampire étaient deux choses bien différente. J’y étais pourtant parvenu sens problème. Je ne savais pas trop si je devais m’en venter, mais bon, au moins tout se passait sens problème.

Finalement, le jour J arriva et pour ne pas éveiller les soupçons un peu trop vite, je ne pris rien avec moi à part mon billet et l’argent liquide qui me restait. Profitant du créneau de la relève, je partie comme une ombre sans me retourner. Je savais que je reviendrais, il n’y avait donc aucune raison à m’inquiéter de quoi que se soit. Arrivé en ville, je pris le premier taxi direction l’aéroport et de là, la course pour arriver à l’avion avant qu’il ne comprenne que je me rendais à l’aéroport commençait. Mon cœur battu la chamade jusqu’à ce que je quitte la piste de décollage et pour de bonne raison il faut dire. J’étais bel et bien arrivé avant eux à l’aéroport, mais ils n’avaient pas tardé à trouver l’aéroport. Heureusement pour moi, ils ne savaient pas ma destination où ne le sut pas avant que l’avion ne soit dans les airs car la dernière image que je vis fut Hereld arrivant en courant sur le tarmac accompagné du vampire qui était arrivé à l’aéroport. Mon protecteur le téléphone à la main devait probablement avoir été guidé par mon deuxième gardien. Je n’aimais pas du tout le visage qu’il avait fait lorsque nos regards s’étaient croisés, mais je n’avais pas le choix. Je devais y aller et régler ça toute seule.

Arrivée en France, mon premier réflexe fut de partir sans demander mon reste. Je ne voulais pas courir le risque qu’ils me rattrapent à l’aéroport par ce que j’aurais été un peu trop lente à la détente. Quand je fus en ville, je pris un taxi pour une autre ville un peu plus à l’est et multipliait les trajets dans cette direction. Sans m’en rendre compte tout de suite, je me rapprochais instinctivement du clan des Griffes. Il suffisait que je me laisse porter sans réfléchir pour cela. Plus j’avançais vers eux et plus j’étais envahi par une excitation tel que celle que l’on ressent quand on retrouve un lieu familier après des années d’absence. Rien qu’au moment où j’avais posé le pied en France, j’avais eu cette impression, mais maintenant que j’étais en Allemagne, je savais que cela était dû au clan que je recherchais et non à mon arrivée en France.

Après quelque jours de route, je fini par arriver en Hongrie. Ce qui était sûr, s’était que cette nouvelle vie que je débutais en tant que vampire s’annonçait bien plus mouvementé que ma vie d’humaine. Un ou deux voyages scolaires en dehors de la France et deux aux États-Unis étaient tous ceux que j’avais faits en 24 ans. En quelques jours, je venais de doubler mon cota de pays visités jusqu’à maintenant. Moi qui rêvais de pouvoir voyager plus tard, j’étais servi. Quand le train arriva au terminus, j’en descendis, me retrouvant en pleine campagne Hongroise. Bon à part des champs, il n’y avait pas grand-chose à voir… Bien décidé à les retrouvé, je fis abstraction de ma tenue peu adapté à la situation et me remise en route. Des bottines et une robe rouge à bretelle avec pour seul moyen de me réchauffé (histoire de pas attirer l’attention des humains plus) un long manteau rouge aussi long que ma robe. Mes cheveux retenu par un simple bandeau volait au vent, mais sachant étrangement vers où aller, je ne m’en préoccupais pas. Aillant pris soin de me nourrir dans le dernier train, j’avais quelques jours devant mois avant d’être embêté par ma soif. Je pouvais donc uniquement me concentrer sur mon but.

Je me focalisais tellement dessus que je ne remarquais pas l’arrivé d’une voiture dans ma direction. Quand l’odeur d’essence me chatouilla le nez, je levais les yeux du chemin de terre (j’essayais d’éviter les flaques de boues) et vis une voiture m’arriver dessus. En quelques secondes, plusieurs réactions se bousculèrent en moi. En premier la surprise, après se fut plus confus, du dégoût, de l’énervement, de la confusion, de la peur le tout mélangé. Je ne savais pas pourquoi j’avais ressenti certaines émotions et ne cherchais pas à le savoir pour le moment. Cet abrutit de chauffard ne ralentissait pas et me fonçait carrément dessus !! Au dernier moment alors que la voiture entamait un dérapage (il avait tout de même finit par se rendre compte que j’étais là), je sautais en arrière pour éviter d’être touchée par les éclaboussures de boues. Il manquait plus que je sois crade et trempée. Niveau énervement, j’aurais atteint des sommets sachant que je pouvais être rattrapé par Louis et ces vampires. Bon vue ce que je commençais à comprendre de cette capacité, j’avais mes chances de garder mes distances et si en plus je trouvais comment fonctionnait mes pouvoirs de Hunter, je pourrais bien resté invisible à leur magie le temps que cela me serait nécessaire.

Pour le moment, occupons-nous de ce chauffard ! Déjà se calmer pour éviter de lui arracher simplement la tête à l’instant où il ouvrirait la bouche. Je pris deux grandes inspirations pour retrouver mon calme ce qui fut très efficace jusqu’à ce qu’une bourrasque m’envoie son odeur dans le nez. Mes yeux, qui étaient fermée le temps de me reprendre, s’ouvrir sous le coup de la surprise. Cette odeur était étrange et ressemblait à la mienne avec quelque variante d’humain. Impossible, en suivant mes déductions, j’avais à faire à un Hunter. Qu’est-ce qu’un Hunter pouvait bien faire dans le coin ? A première vue, il était seul, c’était déjà ça, mais pas vraiment rassurant en même temps. S’il pouvait traîner dans le coin seul, il était probablement trop puissant pour moi. J’avais beau être appelé à devenir Reine, je n’étais rien d’autre qu’un bébé vampire avec des pouvoirs de Hunter qu’elle ne savait pas utiliser.

Comment j’avais fait la dernière fois ? J’avais eu l’impression d’être prise au piège et j’avais espéré qu’un miracle se passe. J’avais souhaité qu’ils ne puissent pas entrer, mais à ce moment il y avait des portes. Là, j’étais en pleine cambrousse ! Les seules portes se trouvaient là où était le Hunter. Sous l’effet de la panique, je sentis les mêmes sensations que le jour où ma barrière s’étaient levées la première fois. Cherchant à me concentrer dessus, je parvins à lever un flot de cette magie que je maîtrisais encore moins que celle des vampires. Maintenant que je l’avais, je ne savais pas quoi en faire et regardais autour de moi pour trouver une idée. Les battements de mon cœur dans mes oreilles me rappelèrent que je l’avais utilisé ce jour-là. Me griffant le poignet gauche avec mon Ruby, je fis couler mon sang qui imprégna ma main en espérant que cela marche en temps voulu. Je ne savais pas si je pouvais faire cela, mais je n’avais pas d’autre choix que d’essayer.

Tout en veillant à ce que le saignement ne s’arrête pas, je me rapprochais de la voiture pour savoir ce qu’il faisait ici. Est-ce que je la jouais petite étrangère perdu au milieu de nulle part ou celle qui s’avait où elle était et qui n’appréciait pas de croiser quelqu’un qu’elle ne connaissait pas ? Il y avait un tas de rôle à jouer, mais je ne savais pas comment m’y prendre. La seule chose que je savais était que je ne le voulais pas sur le chemin qui conduisait à l’un de mes clans. Il fallait donc que je sache ce qu’il faisait là. Voilà pourquoi arrivé à sa hauteur en veillant à ne pas faire de mimiques pouvant me trahir, je lui demandais si tout allait bien avec un visage laissant paraître une inquiétude en vers lui. Après ce qu'il venait de nous faire, tout humain aurait été inquiet, ou ultra énervé. La deuxième étant moins efficace pour obtenir des information, j’optais donc tout naturellement pour la seconde. Ainsi, en fonction de sa façon de me parler, j’improviserais ma réaction.



J'espère que ça te plaira. Je sais je t'ais filé pas mal de lecture =p

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Sam 16 Fév - 14:01

Ethan releva les yeux vers ce qui s’approchait de lui, son instinct ainsi que les bruits de pas lui avait indiqué la position de l’inconnue. Une aura de flamme entourait cette jeune fille qui s’approchait pas à pas. Le jeune garçon se secoua la tête, une fois qu’il rouvrit les yeux, les flammes avaient disparu. Mais cette aura donna à son instinct une raison de plus quand à la singularité de cette personne. De nouveau, la jeune fille en yukata apparu. Son sourire s’était transformé en moue renfrogné, visiblement, elle n’appréciait pas qu’une jeune fille, habillée de la couleur symbolisant la passion, face irruption devant Ethan. Elle ne lâcha qu’une phrase

_Méfie-toi d’elle, elle n’est pas ordinaire…


Sur ce le jeune Hunter sourit et répondit à voix haute

_Pourquoi devrais-je me méfier, ce n’est que le petit Chaperon Rouge…


La jeune asiatique disparut pour laisser place à la nouvelle qui arborait un air inquiet, tout en demandant l’état de santé du jeune homme. Du coin de l’œil, Ethan pu la dévisager assez discrètement, se tenant la tête afin que cela paraisse moins suspect. Il ne put s’empêcher de remarquer la coupure au poignet, blessure infliger intentionnellement étant donné qu’elle ne portait aucune autre marque d’une quelconque chute. Ces détails laissé supposer qu’en plus du dérapage du conducteur, elle avait fait un mouvement de recul pour éviter tout autre désagrément. C’était sûr, elle n’était pas quelqu’un d’ordinaire. C’est alors que le chasseur interrompit le silence

_Je ne savais pas que le petit Chaperon rouge chassait par ici…

Il ne laissa quasiment pas de pause avant de poursuivre

_Mais peut être que le Chaperon Rouge est sur la trace de mes proies…

_Ou alors, elle chasse le grand méchant loup… mais il n’y a pas de grand méchant loup par ici…


Il fixa un moment le poignet, ne voyant aucuns symboles ou aucunes prémices d’une quelconque magie Hunter, il poursuivit

_Ou alors le Chaperon Rouge est perdu et a besoin d’aide car elle n’est qu’une novice parmi les chasseurs de loups

Il ouvrit la portière de voiture pour déclarer une ultime fois

_La question est, est ce que le Chaperon Rouge est prêt à accompagner le Chasseur pour prendre un petit cours ?

La jeune fille en Yukata revint pour s’appuyer sur son épaule et lui déclarait en un murmure au creux de l’oreille

_Elle ne plait ? C’est à cause de cette aura du Phœnix ? Tu te penses suffisamment fort pour dompter un Phœnix sans te brûler ?


''Dompter un Phoenix'', cette pensée faisait écho dans la tête d'Ethan qui ne put s’empêcher un sourire à l'idée du défi que cela représentait. Mais il savait aussi que si ce phoenix était dompté et l'accompagnait, il ne craindrait rien ni personne qui se mettrait en travers de sa route et de cet oiseau légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Dim 17 Fév - 12:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chasse, apparition et cruauté
∞ Mélicendre La Féline & Ethan Stanfield ∞



✖ Quand tout à coup... ✖



J’observais attentivement en m’approchant le jeune homme qui était sortie de la voiture. Grand, blond et visiblement entrainé, il me rappela un peu une vieille connaissance de FAC, mais malheureusement pas quelqu’un que j’appréciais, loin de là. J’essayais donc de faire abstraction de cette ressemblance et m’inquiétais de son état comme tout bon humain le ferait. Il semblait quelque peu affecté par sa vrille, secouant la tête pour se remettre. Il se pouvait tout de même que cela ne soit qu’un numéro bien orchestré et ce qui me donnait raison dans ce cas, de me méfier. Un sourire se dessina sur son visage en partie caché. Je l’entendis parler, mais ne répondis pas, m’interrogeant sur ce qu’il racontait. Il semblait vraiment à l’ouest.


- Pourquoi devrais-je me méfier, ce n’est que le petit Chaperon Rouge…


Arrivé à ces côtés, je ne parvenais pas à déterminer son état. Je lui demandais donc comment il se sentait. Plus j’aurais d’information et plus je pourrais savoir dans quelle galère je m’étais fourrée. Pourquoi est-ce qu’il avait fallu que je tombe sur un Hunter. Quoi qu’il en soit, je ne lâchais pas ma vigilance, mais faisais très attention à ne pas laisser le paraitre le moindre signe pouvant me causer du tort. S’il n’avait pas compris ce que j’étais, j’allais continuer à jouer ainsi pour garder le secret. En plus, il ne semblait pas me prendre comme une quelconque menace pour lui. Positif ou négatif, cela restait à déterminer.

Profitant de ma ressente transformation, j’étais certainement la plus apte à me faire passer pour une humaine en cachant mes capacités vampiriques par mes capacité de Hunter. J’attendais patiemment qu’il me réponde en continuant de me concentrer sur mon besoin de garder à l’écart cet inconnu. Point positif, cette sensation augmentait avec sa proximité, j’arrivais donc plus facilement à laisser couler la magie en moi, sans toutefois savoir encore exactement ce que je faisais. Il se mit à me parler en oubliant de répondre à ma question et commençant même une sorte de jeu de question/réponse. Habituellement, quand on réfléchissait ainsi, on ne le faisait pas à voix haute, mais dans sa tête. De plus, il semblait utiliser certaines métaphores. Super, comment je pouvais faire pour savoir ce qu’il avait vraiment dans la tête ?


- Je ne savais pas que le petit Chaperon rouge chassait par ici… Mais peut être que le Chaperon Rouge est sur la trace de mes proies… Ou alors, elle chasse le grand méchant loup… mais il n’y a pas de grand méchant loup par ici…


Supposant que j’étais le petit Chaperon rouge étant vêtue de rouge, je me mis à essayer de suivre sa logique. En tous cas, il semblait bien perché. Les raisons ? Aucune idée, peut-être une drogue ou simplement de la folie. Si s’était le cas, cela promettait. J’avais déjà à mon goût assez à gérer avec mes propres pulsions sans avoir à gérer un cas pareil.

Bon sinon, que pouvais-je comprendre d’autre à ce qu’il racontait ? Il se demandait si j’étais sur la trace de ces proies. Il était donc bien là en mission et pour être envoyé seul contre plusieurs, il était clair qu’il n’était pas à ma portée en tout cas pas sans la maitrise de mes capacités ce qui n’était pas du tout le cas pour le moment. J’étais peut-être même en train de me vider de mon sang et de titiller ma faim pour rien à l’instant même. Quoi qu’il en soit, je devais savoir qui étaient ces proies avant de reprendre ma route. Si je n’avais pas eu cela à m’assurer, je crois bien que cela ferait un moment que j’aurais continué droit devant moi sans me retourner, ni même me faire remarquer par lui.

Il parla également d’un grand méchant loup. Là je séchais, à moins qu’il ne fasse référence à l’une de ces créatures pouvant adopter la forme d’un loup et que l’on nommait Enfant de la Lune. Remarquant son regard sur mon poignet, je serais les dents, n’aimant pas du tout cela. Je ne savais pas ce que je faisais et la nervosité me gagnait. Alors que je m’apprêtais à lui demander ce qu’il regardait comme cela, il continua de réfléchir à voix haute.


- Ou alors le Chaperon Rouge est perdu et a besoin d’aide car elle n’est qu’une novice parmi les chasseurs de loups.


Ah ? ça, sa sonnait bien. Malgré son parlé par métaphores, j’avais un bon pressentiment sur ce qu’il venait de dire. Ce qui fut renforcé lorsqu’il m’ouvrit la portière en me proposant semblait-il de l’accompagner.


- La question est, est ce que le Chaperon Rouge est prêt à accompagner le Chasseur pour prendre un petit cours ?


Il était donc un chasseur de loup, ce que j’associais aux Hunter et me proposait de m’apprendre les rudiments du métier. Il me prenait donc pour l’un des siens. J’avais donc au moins réussi à cacher ma nature de vampire. J’allais donc continuer ainsi puisse que cela marchait. En plus, puisse qu’il me proposait de le suivre, je saurais vite qui il chassait et pourrait directement intervenir en cas de besoin en espérant pouvoir faire basculer la balance si besoin était. N’y voyant que des avantages ou en tout cas plus que de désavantages, je pris la décision de le suivre. J’haussais des épaules l’air hésitant entre intéressé, curiosité et désintérêt avant de répondre.


- Pourquoi pas, répondis-je simplement avant de monter dans le véhicule.


Je faisais tout pour garder un air détaché pour cacher ma nervosité. Etre ainsi avec un Hunter était pour moi étrange. Regardant par la fenêtre, je me laissais conduire je ne sais où. En montant, j’avais d’un mouvement discret positionné le rétroviseur pour pouvoir observer le visage de mon chauffeur. Quand je le vis sourire sans raison apparente, je me mis à penser que rester ainsi muette n’était pas la meilleure des idées. Lâchant un soupire léger pour attirer son attention, je réfléchi à la manière de procéder en m’étirant et me mettant à mon aise. Je me tournais légèrement vers lui pour pouvoir plus facilement lui parler en l’observant et de par cette position paraitre moins sûr en réserve.


- Je peux vous posez quelques questions ? Je n’ai pas tout compris à ce que vous m’avez dit, mais j’ai comme le sentiment que l’on a quelque chose en commun. J’ai d’ailleurs l’impression que cette chose est ce truc étrange qui m’est arrivée la fois où cette…. chose ma attaqué. Qui êtes-vous et qu’est-ce que vous êtes exactement ? Vous savez ce qu’il m’arrive ? Ce que sont ces choses ?


Novice, je jouais à 100% la carte de la petite Hunter qui ne comprenait rien à ce qui lui arrivait. Ce n’était d’ailleurs pas si dur que cela. La raison ? Très simple, je me les étais déjà posées et je me souvenais de ma confusion quand tout m’était tombé dessus. J’avais même eu l’impression de devenir folle et ne savais toujours pas comment je faisais pour ne pas l’être. Créatures surnaturelles, envi de meurtre envers elles sans savoir pourquoi, capacité étrange me permettant de les tenir à distance sans savoir comment, remontaient à moins de trois mois. J’allais donc jouer simplement mon propre rôle au moment où je m’étais retrouvé dans l’incompréhension totale de la situation, puisse qu’il me prenait pour un simple Hunter. Ainsi, on pourrait associer l’acceptation de sa proposition à une volonté de comprendre ce qu’il m’arrivait.

Même maintenant que j’étais un vampire, je ressentais une sorte d’appel ou en tout cas une volonté de comprendre cette partie de moi qui était Hunter ainsi que se dont elle était capable. Etant Hunter, il était celui qui, parmi tous ceux que je connaissais, était le plus apte à me répondre. Peut-être bien la raison pour laquelle malgré mon appréhension première, je commençais à me laisser porter par mon personnage de Hunter novice alors qu’il était probablement autant dangereux si ce n’était pas plus qu’il ne me serait utile à comprendre ce que je voulais. En plus je risquais de devoir trouver un moyen de m’en débarrasser malgré mon ‘’jeune’’ âge en tant que vampire s’il s’en prenait aux miens.


- Au faite, je m’appelle Mélicendre et vous ?



J'espère que ça te plaira. Préviens moi si tu veux que je change un truc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Sam 20 Avr - 20:32

- Je peux vous posez quelques questions ? Je n’ai pas tout compris à ce que vous m’avez dit, mais j’ai comme le sentiment que l’on a quelque chose en commun. J’ai d’ailleurs l’impression que cette chose est ce truc étrange qui m’est arrivée la fois où cette…. chose ma attaqué. Qui êtes-vous et qu’est-ce que vous êtes exactement ? Vous savez ce qu’il m’arrive ? Ce que sont ces choses ?

Ces paroles résonnait dans le crane d'Ethan. Il ne lui avait pas répondu tout de suite, il y avait quelque chose d'étranges dans ces dires. Et il ne firent que confirmer ce doute quand de nouveau le petit fantôme lui déclara en l’enlaçant

-cette fille te ment, ces dires n'ont rien de cohérent avec ce mouvement d'esquive ou ces autre déclaration. Méfie-toi ou tu devras affronter la mort...

Ethan eut un sourire carnassier, tout en répondant à voix haute

-La mort peut être une grande aventure


Le fantôme parut un peu désabusé par cette réponse et se contenta d'arborer un petit air triste pour déclarer d'une petite voix

-Je veux pas...

Ethan cligna des yeux une seconde et retourna sur la route. Il ne fut sortit de ces pensées que lorsque sa jeune inconnu déclara de nouveau

-Au faite, je m’appelle Mélicendre et vous ?


Ethan ne voulait pas vraiment donner son nom. Comme le disait son petit fantôme, il fallait se méfier. Après tout, un phœnix n'est pas une créature aisé à dompter et s'il possède ton nom, les choses pourrait s'intervertir et te retrouvait dompter à sa volonté. Il enchaîna donc sur un autre sujet plus important

-Règle N°1 quand on pars en chasse, savoir quoi chasser et le repérer. Il y a plusieurs méthode suivant les cultures ou les factions diverses mais généralement notre instinct prime. Il faut savoir que inexorablement, quand tu te concentre sur tes proies, tu iras naturellement vers elle. Sinon, il faut les pister...


Le jeune Hunter sortit une vielle boussole surmonter d'une lame de rasoir qu'il posa sur le tableau de bord. Il se coupa légèrement l'index et arrosa la boussole dont l'aiguille se mit à tourner jusqu'à s’arrêter dans une direction bien précise.

-Cette boussole contrairement à ce qu'on peut croire, n'indique pas le nord. Ton sang est ta force, il te permet de réaliser de grande chose. La concentration et ton sang sont la clé...


c'est alors qu'il eut une sort de spasme qui lui fit secouer la tête

-... la clé, la clé permet de te libérer, de sortir ou d'entrer, mais pourquoi veux tu rentrer pour t'enfermer... vu que tu veux une clé pour t'en sortir...

il se secoua de nouveau la tête et cligna plusieurs fois des yeux, le petit fantôme lui demanda

-Ethan, sa va ?

-Rien, juste une petite absence...


il finit par garder le silence, se contentant de suivre la route, le ciel s'était dégager entre temps. On pouvait sentir que l'aube allait bientôt se lever. Le jeune Hunter aimait ce moment-là, quand l'horizon commence à s'éclaircir. Si il voyait le soleil se lever, cela voulait dire qu'il avait réussi à survivre une journée de plus. Il ne semblait vivre uniquement pour la vengeance, pour son amie morte, son amie qui ne l'avait jamais abandonner, qui lui susurrait tout le temps de vivre. Tout à coup, Ethan vira dans un chemin de terre qui semblait isolé et abandonner. Étant dans un tout terrain, la différence ne se fit pas vraiment sentir, et sans ralentir il sillonna ce chemin jusqu'à arriver à une maison abandonner. Ses fenêtre barricader de bois, le toit un peu chancelant ainsi que l'aspect du ciment vieilli laissait à supposer que c'était un nid. Le 4x4 s'arrêta et Ethan en sorti, il s'adossa à la voiture. Il attendit que sa jeune apprenti en sorte avant de déclarer

-Règle N°2 : Si tu n'es pas assez forte soit plus malin, quand tu sais ce que tu chasses et que tu les as repérer maintenant tu peux planifier ce que tu vas faire.

Il ferma les yeux et souris en sentant le soleil se levait, il inspira profondément et déclara de nouveau

-On commence à bosser ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Dim 21 Avr - 9:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chasse, apparition et cruauté
∞ Mélicendre La Féline & Ethan Stanfield ∞



✖ Quand tout à coup... ✖


- La mort peut être une grande aventure.


Après lui avoir posé quelques questions pour jouer à celle qui n’y comprenait rien, il mit un temps inquiétant avant de parler. Le sourire qui accompagna cette phrase me fit froid dans le dos. Est-ce qu’il avait déjà compris qui j’étais ? Si s’était le cas, j’allais être très mal. Il m’emmenait peut-être même chez les Hunters. Pourquoi il ne m’avait pas encore tué ? S’il espérait me faire parler, il aurait du mal !!! Enfin… Je ferais ce qu’il faudra si cela est nécessaire. Après tout, j’aurais déjà du mourir ce jour-là. C’est comme cela que ça aurait dû se passer.

L’inquiétude, panique et calme suite à la résolution que j’avais prise s’étaient succédés en un rien de temps. En repensant calmer à cette phrase, je me rendis compte qu’elle n’avait aucun lien avec ce que je venais de dire. Si cela se trouvait, il se répondait à lui-même… Où peut-être à quelqu’un… Lors de dédoublement de la personnalité, on s’attend à ce que toutes les personnalités s’exprime, pas une qui répond aux autres, nan ?

Quoi qu’il en soit, j’avais l’air d’être bien tombé… Pourquoi il avait fallu que je tombe sur un Hunter puissant qui en plus semblait totalement frappé ? On peut me le dire ? Moi et ma chance légendaire allions bientôt faire parler de nous… Le point positif dans tout cela était que ces dires qui m’avait fait paniquer aurait fait flipper n’importe qui du coup. Ce qui risquait de me trahir était plutôt la vitesse avec laquelle je m’étais calmée.

En même temps, j’avais appris à me calmer instinctivement face à un danger ou quand le fait de paniquer pouvait pousser un animal à attaquer en travaillant avec les animaux. Merci les cours d’équitations et les gardes d’animaux que j’avais eu à faire. Ah et les cours de sport avec M. Tobias… Etre sa chouchoute était loin d’être forcément recommandé… Ok j’avais des supers notes, en même temps j’étais douée à l’origine, mais si je n’avais pas fait de gym avant de le connaitre, j’aurais pu me briser le coup à deux ou trois reprise avec lui. Heureusement que je ne l’avais eu comme prof que deux ans. Il était super, mais… Au moins, j’avais pu être applaudit par ceux du cours à chaque fois que ce genre d’incident arrivait et que mes réflexe me sauvait la vie.

J’eu presque envi de demander à blondi si s’était à moi qu’il avait parlé. Je me reteins tout de même en me disant qu’il ne saurait peut-être même pas de quoi je parlerais. Le silence commençant à être long, je décidais de le rompre en lui posant une question un peu plus facile. La route allait être longue si j’étais la seule à parler ou plutôt si je parlais pendant que lui parlait à je ne sais qui.


- Au faite, je m’appelle Mélicendre et vous ?


Je n’eu toujours pas de réponse à l’une de mes questions. Bon ba, se sera blondi jusqu’à ce que je le sache dans ce cas. Lui demander son nom eu au moins le point positif de le faire sortir de son mutisme. Il se mit à me parler comme un instructeur à l’un de ces bleus. Je me dis donc qu’il ne m’avait finalement peut-être pas encore grillé, même si je restais sur mes gardes. J’avais plus ou moins en tête plusieurs explications à lui donner s’il me posait certaines questions. S’il se comportait réellement avec moi comme un instructeur, j’allais pouvoir apprendre deux trois choses et cette rencontre aura donc été plus intéressante que je n’aurais pu l’espérer. Jusqu’à maintenant j’avais surtout crains qu’il découvre qui j’étais et donc espéré que ce ne soit pas le cas.


- Règle N°1 quand on part en chasse, savoir quoi chasser et le repérer. Il y a plusieurs méthode suivant les cultures ou les factions diverses mais généralement notre instinct prime. Il faut savoir que inexorablement, quand tu te concentre sur tes proies, tu iras naturellement vers elle. Sinon, il faut les pister...


Sur le coup, j’eu un peu de mal à comprendre, mais au moment où je nous associais enfin, que j’associais les Hunters aux chasseurs et me rappelais que les créatures surnaturelles les détestaient, tout se mis en place. J’avais beau être calme, entendre ce genre de chose me faisais monter la boule au ventre. Il s’était mis effectivement à m’expliquer comment fonctionnait notre magie, mais sans oublier d’y associer la chasse des miens et des autres au tableau. Si notre instinct de Hunter primait sur le reste, cela expliquait peut-être pourquoi alors que j’étais encore humaine ou en train de m’éveiller comme Hunter… Ahhhh, on verra ça plus tard. Une chose à la fois. Bref, donc cela expliquait peut-être pourquoi j’avais eu cette envie de tuer Louis la première fois que je l’avais vu… Si s’était le cas, les Hunters ne pouvaient peut-être pas faire autrement que de nous chasser… à méditer plus tard.

Après m’avoir expliqué qu’il fallait suivre notre instinct, il posa sur le tableau de bord une boussole qui semblait ancienne. Elle avait une drôle de lame très aiguisé ce qui me parut étrange jusqu’au moment où au lieu de montrer le Nord, elle se mit à tournoyer jusqu’à indiquer une direction après qu’il y ait déposé son sang. Avant même qu’il ne l’explique, j’avais compris ce que cela montrait. Les yeux grand ouvert n’était pas ceux de la surprise comme il pouvait le croire, mais ceux de la crainte. Jusqu’où elle allait le conduire ? Est-ce qu’elle parviendrait à lui faire comprendre qui j’étais ou mon sang de Hunter me camouflerait ? Cette boussole ne m’indiquant pas, ni ceux que je recherchais, je pris sur moi de rester calme et de jouer les étonné même si tout cela commençait à être compliqué.


- Cette boussole contrairement à ce qu'on peut croire, n'indique pas le nord. Ton sang est ta force, il te permet de réaliser de grande chose. La concentration et ton sang sont la clé...


Je n’eus pas le temps de poser une question pour continuer à en apprendre qu’il recommença à être étrange. Je partais maintenant du principe que plus j’en saurais et plus je pourrais protéger les miens de ces Humains. Le gros problème étant de faire tout cela sans me faire découvrir.


- ... la clé, la clé permet de te libérer, de sortir ou d'entrer, mais pourquoi veux-tu rentrer pour t'enfermer... vu que tu veux une clé pour t'en sortir...


Je ne comprenais absolument pas où il voulait en venir. J’avais l’impression qu’il parlait de lui, mais je n’arrivais pas à comprendre le sens qu’avait ces paroles, même en me les repassant en boucle dans la tête et essayant plusieurs combinaisons. Il se re-secoua la tête comme pour reprendre ces esprits. Il semblait totalement perdu. Dérangé, mais perdu. Je me demandais bien quelle sordide histoire se cachait derrière tout cela. J’aurais peut-être fini comme cela si j’étais resté parmi les Humains après cette horreur. J’étais en train de virer folle quand je les ais rencontré.


- Vous voulez qu’on s’arrête ? Ça va ?

- Rien, juste une petite absence...


Une petite absence… Heureusement que j’étais maintenant un vampire ou ce genre de chose en voiture m’aurait fait flipper. Une petite absence, comme si ce n’était rien. Il se rendait compte du nombre d’accident qu’il y avait à cause de ces trucs-là ? J’espérais que maintenant que le soleil arrivait, il allait un peu plus se reprendre. J’eu quelque doute quand il tourna brusquement pour prendre un chemin qui était tellement peu emprunté qu’il n’avait pas été goudronné, ni même entretenu. Le chemin s’arrêta devant une maison aux fenêtres condamnées et semblant daté de mathusalem. Bien sûr sans entretient non plus sinon, on n’aurait pas cette impression.

J’observais la maison et fronçais les sourcils en cherchant à comprendre ce qu’il voulait. En jetant un coup d’œil à la boussole, je vis qu’elle était pointée dessus. J’essayais alors de mettre en pratique ce qu’il m’avait dit et finit par ressentir une présence qui en provenait. Qui pouvait se cacher ici ? Qui que cela soit, il avait été découvert et vu comment blondi l’observait en semblait m’attendre, ce n’était pas bon pour lui. Je fini par sortir de la voiture pour le rejoindre en restant dubitative. Je n’étais pas sûr d’être prête à faire ce qu’il risquait d’attendre de moi. Jouer les apprentis n’était peut-être pas une bonne idée, mais s’était la seule chose que je pouvais jouer pour garder mon identité secrète.


- Règle N°2 : Si tu n'es pas assez forte soit plus malin, quand tu sais ce que tu chasses et que tu les as repérer maintenant tu peux planifier ce que tu vas faire.


Planifier ce que tu vas faire ? Ouai, je n’aimais vraiment pas cette situation, mais je n’avais pas le choix si je voulais revoir les miens et savoir comment les protéger. Les premiers rayons du soleil commencèrent à nous éclairer et son visage se mit à sourire en sentant leur chaleur. En tout cas, c’est ce que je supposai vu qu’il n’y avait que ça qui avait changé quand il s’était mis à sourire. Les yeux fermé, il semblait se délecter de leur présence et moi comme une idiote, je l’observais sans faire de manière trop absorber à chercher à le comprendre. Je ne savais vraiment pas si j’y arriverais un jour, mais cela se présentait comme un défi à mes yeux. Hors, je n’étais pas de celle qui acceptait de rester assise sans connaitre la réponse.


- On commence à bosser ?


Il ne fallut tout de même pas grand-chose pour me faire retomber sur Terre. Cette simple phrase y parvint dans la seconde. Bosser, il n’y avait plus aucun doute sur ce qu’il attendait de moi. Je pris une profonde inspiration pour me détacher de la situation comme avant une dissection. Je ne savais pas quelle créature se trouvait là-dedans, mais je n’allais pas pouvoir faire autrement que de faire ce qu’il attendait de moi. S’était-elle ou moi et je devais rester en vie pour protéger les miens. Il n’y avait donc rien à réfléchir, mais juste à agir.


- Je dois faire quoi ?




J'espère que ça te plaira. Préviens moi si tu veux que je change un truc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Lun 22 Avr - 20:41

-Je dois faire quoi ?

La jeune fille venait de rejoindre Ethan à l'extérieur, le jeune Hunter pencha sa tête sur le coté afin de faire craquer son cou. Puis joignant ses mains, il leva ses bras en l'air pour s'étirer tout en se rapprochant de son coffre pour l'ouvrir. Il posa son manteau et son pull afin de se retrouver en T-Shirt. Il enfila sa CIRAS et sortit son Smith et Wesson ainsi que sa dague qu'il rangea dans leur étui respectif. Il sortit aussi les parchemins et entrepris de les marquer de son sang afin de les ranger dans les dagues servant de réceptacles.

-Prépare tes armes, tu me suis comme mon ombre et on veille chacun sur l'autre


Ethan s'avança vers la maison et la contourna pour en faire le tour. C'était une maison simple, un petit carré caractéristique. À chaque coin, il planta une dague et revint vers l'entrée.

-Je disais donc, si tu n'es pas assez fort soit plus malin... la je chasse des vampires, ils sont plus fort, plus rapide mais pas forcément plus intelligent. Parfois, ils sont tellement sur de leur capacité qu'ils oublient leur pire point faible. Tu les chasse de jour dans un de leur nid temporaire, tu as l'avantage...

Le chasseur se mit à se concentrer, il visualisa trois mur entourant la maison, mais laissa l'entrée sans barrière

-Maintenant, la seul sortie c'est cette porte, le plan est simple, on entre, on nettoie, le dernier vivant on l'interroge...

Dans ces moments-là, Ethan semblait retrouver un semblant de lucidité. Du moins, en apparence, son petit fantôme était toujours présent, lui susurrant ces conseils avant chaque bataille. Il prit une petite inspiration et ouvrit lentement la porte. Un sourire lui pendait au lèvres, ces vampires devaient être vraiment presser vu qu'il ne prenaient même pas la précaution de verrouiller leur repaire. Lentement, il pénétra dans l'enceinte. Directement, les chasseurs tombèrent sur un salon, un mur délabré sur leur gauche laissait deviner une pièce. Le jeune homme avança dans le salon en inspectant la pièce dans tout les coins. Le petit fantôme lui emboîtait le pas. À la différence, qu'elle était maintenant habillé en tenue de combat. Elle se mit au garde à vous et lui sourit tendrement. Pour ensuite lui pointer le plafond. Le jeune garçon se tourna vers sa partenaire et lui susurra

-Règle N°3, notre meilleur atout est l'anticipation...


A peine avait-il prononcé ces mots qu'il se décala d'un pas, un corps tomba qu'il s'empressa de poignarder d'une de ces dagues enchantée. Un cri de douleur s'échappa du nouveau tapis

-Pas bouger...

Un grognement se fit entendre d'une des pièces, visiblement, les membres restant venait de se réveiller. Une ombre se déplaça rapidement et effectua quelques feinte jusqu'à atteindre Ethan pour le saisir à la gorge et le plaquait contre le mur. Le vampire eu un sourire au lèvre et voulu parler mais une lame lui traversa la poitrine suivit du canon du Smith&Wesson. Le coup de feu retentit et une gerbe de sang éclaboussa brièvement la pièce. Ethan éclata d'un rire tout en s'essuyant

-Boum Headshot

Une dernière ombre traversa le plafond et se retrouva derrière Melicendre. D'un geste précis Ethan tira dans un des murs qui éclaira le vampire qui commença à hurler sous le brûlant rayon de soleil. Usant de son arme pour créer d'autre rayon meurtrier à travers les murs, il dirigea le vampire vers la porte d'entrée pour finalement lui décochait un coup de pied retourné qui le propulsa à l’extérieur. Le jeune vampire paniqua sous les rayons du soleil, pendant ce temps-là, le jeune Hunter rechargea son arme tranquillement et abattu le dernier vampire de deux balles. Il s’enflamma comme une allumette que l'on vient de craquer du au cartouche incendiaire. Le petit fantôme vint enlacer l’exécuteur affectueusement en regardant le spectacle.

-Merci pour ce que tu fais pour moi

-C'était pas grand chose...


Ethan retourna à l'intérieur, il en avait complètement oublier son accompagnatrice. Maintenant que le ménage était fait, maintenant qu'il allait se retrouver en tête à tête avec un de ceux qu'il l'avait privée de tant de chose. Il allait se donner à cœur joie pour le faire parler. Dans le salon, le vampire était toujours clouer au sol, il s'approcha de lui et sourit de nouveau à son petit famtome qui se trouvait juste en face

-A ton avis, connaît-il la définition de la folie ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Mar 23 Avr - 9:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chasse, apparition et cruauté
∞ Mélicendre La Féline & Ethan Stanfield ∞



✖ Quand tout à coup... ✖



- Je dois faire quoi ?


Quand je l’eu rejoint en me postant devant lui avec un air interrogateur, il s’assouplit tout en allant ouvrir son coffre. Sans rien dire puis qu’il en faisait de même, je le suivis en l’observant. Quand le coffre s’ouvrit, je compris un peu mieux pourquoi on pouvait se méfier d’eux. Il trimbalait un véritable arsenal avec lui !! Il marqua à nouveau des objets de son sang, mais cette fois ci, il s’agissait de bout de papier qu’il plaça… dans des dagues ? Bon, j’allais surement vite savoir à quoi elles lui serviraient.


- Prépare tes armes, tu me suis comme mon ombre et on veille chacun sur l'autre.


Je clignais bêtement des yeux quand il me dit cela. Premier problème qu’elle me posait, je n’avais pas d’arme. Je n’en avais pas besoin avec les armes naturelles que je possédais. Sauf que là, je ne pourrais pas les utiliser si je voulais rester incognito. Je repris mes esprits et commençais à en chercher. Je jetais un coup d’œil au coffre où je vis un pieu en bois qui trainait tout au fond. Il fera parfaitement l’affaire. Puisqu’il n’y avait plus rien dans le coffre à part quelques munitions, je le refermais et suivit blondine deux pas derrière.

Ce qui me faisait rire dans ce qu’il m’avait dit était sa demande de veiller l’un sur l’autre. Je n’avais jamais fait ce que j’allais avoir à faire, alors comment voulait-il que je fasse… Bon, il allait encore falloir improviser. Tout en le suivant, je l’observais attentivement déposer ces dagues autour de la maison. Revenu à l’avant de la maison bringuebalante, je sourie en l’entendant prononcer sa première phrase. Beaucoup moins avec les suivantes qui me firent retrouver mon sérieux.


- Je disais donc, si tu n'es pas assez fort soit plus malin... là je chasse des vampires, ils sont plus fort, plus rapide mais pas forcément plus intelligent. Parfois, ils sont tellement sur de leur capacité qu'ils oublient leur pire point faible. Tu les chasse de jour dans un de leur nid temporaire, tu as l'avantage...


J’écoutais en me forçant d’être dans l’état d’esprit dans lequel j’aurais été si j’avais connu les Hunters avant les vampires. En faisant cela, je sentis que je n’étais plus écœuré d’avoir à tuer des vampires, mais calme avec le mot chasse qui résonnait en moi. Il allait falloir que je m’y fasse. On ne faisait pas plus chasseur que moi entre mon côté Vampire qui devait chasser les humains pour se nourrir et celui de Hunter qui chasse les Faes.

En sentant une magie ressemblant à la mienne se lever autour de la maison, je penchais la tête sur le côté intrigué avant de tourner mon regard vers le Hunter. Cette magie résonnait en moi comme l’ouverture de la chasse. Mon cœur battit un peu plus vite sous l’effet de l’excitation et je m’interdis de repenser à ce que j’allais faire avec un point de vu de simple humaine ou de vampire. Je n’avais pas droit de faiblir. Tué n’était pas quelque chose que j’avais encore très bien accepté, mais je l’avais déjà fait et m’efforçait de le re-visionner pour me souvenir que j’étais capable de le faire. Cette fois-là, j’avais vengé ma famille. Il n’y avait donc aucune gloire là-dedans. Ce coup là, j’allais le faire pour protéger celle qui m’avait recueilli.


- Maintenant, la seul sortie c'est cette porte, le plan est simple, on entre, on nettoie, le dernier vivant on l'interroge...


J’acquiesçais d’un simple mouvement de tête le regard déterminé à aller jusqu’au bout. J’allais surement être malade d’avoir fait une chose pareille plus tard, mais pour le moment, je ne pouvais pas l’être. Les choses étaient bien trop sérieuses et la lucidité qu’il semblait avoir n’avait rien pour me rendre moins méfiante. En le voyant sourire, je me mis à respirer très lentement tout en le surveillant d’avantage que le vampire qui nous surplombait. En même temps, celui dont j’avais le plus à me méfier, ce n’était pas de lui, mais bien du Hunter sur lequel j’étais tombée.

Je pris tout de même temps de jeter des coups d’œil à droite à gauche pour éviter de paraitre étrange. En même temps vue la situation, mon comportement pouvait s’expliquer par le fait que je n’y connaissais rien et le surveillait pour pouvoir faire tout de suite ce qu’il me dirait ou ferait. D’ailleurs, je m’arrêtais au même instant que lui quand il le fit. Un sourire en coin se forma quand il susurra pour me donner une nouvelle règle. J’avais envie de lui sortir que le vampire qui te surplombait l’entendait aussi bien que moi.


-Règle N°3, notre meilleur atout est l'anticipation...


Toujours aussi attentive à ces mouvements, je reculais d’un pas quand il le fit. Cela nous permettra de ne pas nous prendre sur la tête le vampire qui venait de nous rejoindre. Dans le même instant, il se retrouva fiché d’une dague dans le dos. Le cri qu’il émit le fit me promettre de ne jamais en faire de même. Aucun Hunter n’obtiendrait le moindre cri de ma part en m’empalant ou autre. L’action s’était passé si vite que je ne m’expliquais que par une réelle anticipation pour avoir pu agir ainsi. Il avait fallu qu’il se recule tout en commençant son mouvement pour le poignarder pour y arriver aussi vite. Les Hunters étaient réellement dangereux pour nous.


- Pas bouger...


Mon regard qui était fixé sur la dague se tourna dans la seconde vers la pièce d’où venu le grognement qui suivit le cri du vampire. On venait probablement de s’occuper de la sentinelle et les autres se réveillaient pour chasser les intrus de leur nid. J’avais un peu de mal à les considérer comme de réel individu. Leur comportement n’avait rien à voir avec celui que je connaissais de la Rose Noire. Peut-être que j’étais en train d’avoir un aperçu de ce qui m’attendrait chez les Griffes. Rien de très emballant…

Un vampire nous rejoignit et parvenu sans difficulté à attraper le Hunter par le coup pour le plaquer contre le mur sans s’occuper de moi. Au moment où il fut abattu, je pris note de ne jamais chercher à faire autre chose que des coups pour tuer avec les Hunters. Il suffisait, comme cela venait de se passer, d’une seconde de relâchement pour changer la donne. Point positif dans cette histoire, en plus d’apprendre deux trois truc sur la magie des Hunters, j’apprenais comment les combattre.


-Boum Headshot


Je fus tellement incrédule en l’entendant dire cela que je faillis exploser de rire. Le sang qui me recouvrait et son odeur en revanche m’en empêchèrent, mais pas blondi. Quand je senti un courant d’air dû au fait que le dernier vampire de la maison venait d’apparaitre derrière moi, je n’eus que le temps d’écarquiller les yeux et de me dire que je n’étais qu’une idiote avant qu’un rayon de lumière ne sorte du mur extérieur pour nous éclairer. Immédiatement, se mit à hurlé à cause de soleil qui le brulait ce qui me vrilla les tympans. Tout en mettant mes mains sur mes oreilles pour les protéger, je me plaçais dans le dos du Hunter qui se chargea de balancer dehors avant de l’achever. Le spectacle fut suffisant pour me rappeler que je devais devenir rapidement plus forte pour nous protéger d’eux. Jamais ils ne les toucheraient !

Le premier vampire m’attrapa la cheville en me demandant pourquoi je leur faisais ça. Profitant que le Hunter ait le dos tourné et soit loin, je m’accroupi pour lui parler de manière à ce qu’il soit le seul à m’entendre.


- Il ne sait pas qui je suis… Je suis obligée de jouer la comédie ou…


Le vampire me relâcha comme s’il acceptait et comprenait la situation. Je ne savais pas comment il faisait. En plus, je sentais qu’il ne me trahirait pas et garderait le silence sur moi. Ok, j’étais promis à devenir une Reine, mais de là à devoir protéger ma vie avec celle des autres vampires… J’étais loin de l’accepter facilement.


- C'était pas grand-chose...


Pas grand-chose ? Là, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Entrainé par mon secousse, je perdis l’équilibre et me retrouvais assise parterre. Il venait de se débarrasser de… trois ? Quatre vampires ? et il disait que ce n’était rien ? Qu’est-ce que je foutais ici bon sang !! Il était totalement dément et bien plus fort que moi. Si jamais il découvrait ce que j’étais, j’étais bonne pour faire partie du massacre. La preuve ? Ce qui venait de se passer et le fait qu’il… PARLAIT TOUT SEUL !!!

Il nous rejoint et je repris un peu de mon sérieux sans toutefois y parvenir en entier tellement la situation semblait improbable. Quand je vis son visage, je compris que la suite n’allait pas non plus me plaire. Oh non ça, pas du tout.


- A ton avis, connaît-il la définition de la folie ?


Quand il fut en face de moi, je ne fis pas attention à ce qu’il raconta en regardant dans le vide. Ce qu’il m’avait dit avant d’entrer me revenu à l’esprit et je dû être plus énervé que je ne le pensais car je ne pus retenir une réflexion.


- Si j’avais su, je serais resté dehors. Perso les bains de sang sont loin d’être mon truc. En plus, tu n’avais pas du tout besoin de moi. J’espère que t’as des vêtements pour moi.


Sans parler de l’odeur de vampire grillé qui était très particulière tout comme celle de leur sang. Je n’avais qu’une hâte, sortir d’ici pour me doucher. Après mettre relevé, je m’écartais du vampire, retirait mon manteau qui était bon à jeter et me mise au soleil pour faire rapidement sécher le sang afin de le retirer du mieux que je le pourrais sans eau.



J'espère que ça te plaira. Préviens moi si tu veux que je change un truc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Mer 24 Avr - 20:18

-Qu'est ce que vous me voulez ?

Une question qui revenait sans cesse dans les oreilles d'Ethan, comme si toutes les personnes, qui survivaient au premier assaut, étaient des enfants de cœur. Le jeune chasseur poussa un soupir, il semblait s'ennuyer. Après tout, pour lui, tout les interrogatoires étaient pareil. Ils avaient tous le même schéma. Peu importe ce qu'il se passait, ils finissaient tous par parler. C'est alors que le vampire se mit à hurler à mesure qu'Ethan remuer un peu la dague enchanté qui paralysait ce vampire.

-Écoute, écoute, ne me fait pas croire que tu es un ange... déjà, les anges n'ont pas la gueule que tu as...


il laissa une légère pause le temps de se relever et de faire quelques pas.

-... Écoute, cela va être très simple, si tu ne réponds pas à mes questions, tu vas souffrir plus que nécessaire. Je vais commencer par te couper les doigts...


à ce moments-là, il sortit sa dague et lui caressa les doigts du tranchant de la lame. Le prisonnier commença un peu à paniquer, et déclara

-doucement... doucement... tu sais à qui tu as à faire ? Tu sais qui je suis ?

Le jeune chasseur eut un léger rire

-Laisse moi deviner, tu as un tatouage significatif ? Tu es un membre du clan de la fleur éternel ? C'est ça ?

-Correcte...

Ethan ne perdit pas son calme et lui coupa un doigt sans aucun état d’âme apparent.

-Tu sais mon petit ''draculito'', je vais te raconter une histoire... il était une fois des monstres qui voulaient faire peur aux humains pour qu'ils quittent leur village et être asservie. Les humains, loin d'avoir peur, enfilèrent leur tenue de chasseur et firent fassent à ces monstres qui voulaient les asservir. La bataille fut terrible, les humains gagnèrent la bataille mais au prix de nombreux sacrifice...


Le chasseur tourna autour de sa victime qui haletait de douleur tout en poursuivant

-... ce que je veux dire, c'est que pour beaucoup de personne, quand tu essaie de leur enlever leur chez eux. Quand tu veux du mal à leur famille ou leur enfants, que crois-tu qu'il se passe ? Ils sont prêt à affronter la mort pour protéger ce qu'ils aiment...

de nouveau, il s'accroupit en face de sa victime. Le petit fantôme posa une main sur l'épaule du chasseur et lui déclara

-ne tourne pas autour du pot, demande lui ou elle est...

-tout de suite mon commandant


il revint au vampire

-Écoute, ma copine est presser, je sais que tu devais livrer un message, je veux savoir à qui et surtout ou se trouve la reine de ton clan révolutionnaire à la che guevara...

le vampire ne comprenait pas, il essayait de réfléchir de qui parlait son bourreau. De la jeune fille dehors, c'était impossible, même si leur clan était en guerre, un vampire ne pactiserait pas avec un Hunter. La peur commençait à l'envahir, un sentiment bien humain lui nouer la gorge

-Écoutez, je ne suis pas vampire depuis très longtemps, moi je me contente juste de faire mon travail...


Le Hunter lui coupa la fin de sa phrase en lui arrachant un autre de ses doigts. C'est alors que sous les cris de supplique de la victime, le petit fantôme s'agita, elle reniflait quelques chose d'étrange, elle commença à inspectait les recoins de la pièce.

-Quelques choses ne va pas ?

-Tu ne sens pas quelques choses d'étrange ?


Ethan se releva et commença lui aussi à sentir, effectivement, il sentait quelques choses d'anormales. Il s'approcha alors d'un des placards qui était imbriquer dans le mur. Il écouta attentivement et un murmure se fit entendre. Sans attendre, le Hunter ouvrit la porte et un corps inerte tomba à sa pieds. Une odeur de sang humain lui chatouilla les narines. À en juger par la taille, c'était le corps d'une pré adolescente. Elle était très amaigrit et des morsures recouvrait ce corps de poupée de chiffon. Ethan s'approcha du visage de la jeune fille qui cligna des yeux. Sa respiration était à peine audible. En voyant cela, le jeune garçon prit affectueusement la jeune fille dans ses bras et la transporta à coter de son meurtrier pour la poser dos à la scène de carnage qui allait se passer.

-Venge-la...

Les mots de son amie était clair, plusieurs flash du massacre de son village lui traversa la tête. Ces gens qu'il avait massacré, qu'il avait du massacré à cause de ces monstres. D'un geste, il lança sa dague au niveau de la cheville de sa victime. Il se précipita ensuite le plus rapidement possible pour y donner un coup de talon. La lame traversa la jambe de part en part, il continua de donner des coups de talon sous les cris du vampire, jusqu'à ce qu'il entende le craque de l'os. De là, il récupéra sa dague et retourna s'accroupir devant le visage emplit de douleur de sa victime

-Et elle, c'est parce qu'on te la demandait...


déclara Ethan en pointant la petite fille.

-Tu lui as demander de te pardonner ? Tu lui as dit adieu avant de plonger tes crocs dans sa chair ?

-Pitié... pitié... laisse moi tranquille... laisse moi partir...

le fier vampire commencer à geindre et pleurer. La douleur était trop forte, pour qu'il puisse avoir les idées clair et donner au Hunter ce qu'il voulait. De toute façon, Ethan semblait avoir complètement oublier ce qu'il voulait de lui.

-Dit lui adieu maintenant...


le jeune homme pointa son arme en direction de la tête du vampire et s’apprêtait à tuer. C'est alors que tout à coup, une sonnerie se fit entendre. Ethan entreprit de fouiller sa victime et trouva le portable en question. Et décrocha, la voix qui lui répondit lui était familière

-Allo, mon petit Stanou ? Tu es là ?

-Et qui le demande ?

-A ton avis, mon petit chaton... il paraît que tu me cherche... tu veux que je t'aide...

-Comme si tu voulais que je te retrouve … ne tourne pas autour du pot...

-J'ai vu que tu avais trouvé une alliée de choix... Méfie-toi, elle n'est peut être pas facile à dompter...

-Et si tu me rencontrais que je te montre ma façon de te dompter...

-j'aimerais tellement mais malheureusement j'ai une révolution à faire... si tu veux me trouver, cherche du coté des plus fort...

-Hum hum... ha au fait, ton esclave veut te parler...


Ethan posa le téléphone à coté du visage de sa victime mais à peine avait-il prononcé un mot que la détonation de l'arme retentit dans toute la maison ne laissant qu'une bouillie de cervelle sur le sol. Le Hunter reprit de nouveau le téléphone

-Excuse, je crois que ça à couper...

Un léger rire s’échappa du combiné en guise de réponse

-Cela me rappelle la fois où ta copine a été couper aussi mon petit chaton...

Ethan eut un léger coup à la tête en entendant ces paroles, il sortit ces médicaments et croqua, une nouvelle fois, une de ces pilules. Un frisson apparent lui parcouru tout et lui aussi émis un léger rire.

-Les morts ne souffrent pas, mais tu vas souffrir avec moi … même une reine peut crever... ou souffrir...

-Je vais souffrir avec toi ? Attends, je connais quelqu'un qui a un autre avis sur la question


c'est alors qu'une autre voix sortit du combiné pour arriver aux oreilles d'Ethan. Un nouveau choc lui parcourra le corps. Cela ne pouvait être possible

-Fieldy c'est toi ?

-Je t'ai déjà tué une fois … je peux recommencer … la seule différence est si tu es avec moi ou contre moi...


de nouveau un rire s'échappa du téléphone avant de déclarer

-Syotos Fieldy

-Syotos Tsuki


Tout à coup, Ethan jeta le portable en hurlant et commença à frapper le mur en face de lui. Il frappa si fort et avec tant de violence, qu'il ne rendit pas compte qu'il saignait. Son petit fantôme le calma et le prit tendrement dans ces bras

-Tu n'as pas le temps de pleurer, d'autre compte sur toi …

le petit fantôme pointa la poupée de chiffon. Ethan se ressaisit et essuya ses larmes, il s'approcha doucement de la jeune victime et la prit de nouveau dans ses bras. Ignorant complètement celle qui l'accompagnait, il l'a transporta sur le porche et s'assit en la positionnant sur ces genoux. Des larmes coulaient de ses yeux, sa tête s'embrouillait en sentant ce corps si frele ne plus avoir aucune force, aucune chaleur ou aucun souffle. C'est alors que la jeune victime était la devant lui, tenant la main de son petit fantôme en souriant

-Merci d'avoir pu me faire voir la lumière du jour une dernière fois

Auquel, son amie rajouta

-Tu ne peux pas sauver tout le monde Ethan, pour les autres, je vais les guider...


Le jeune Hunter se releva et tout en essuyant ses larmes, il fit le tour de la maison récupérer ses dagues. Et Retourna à l'intérieur auprès de sa dernière victime afin de récupérer sa dernière arme. Puis il appela son ''Petit Chaperon rouge'' afin de continuer sa leçon

-Règle numéro 4 : on ne laisse pas de trace de notre passage


A peine avait-il prononcer ces mots qu'il tira une balle incendiaire dans le cadavre qui prit feu instantanément. Le feu commença à se propager dans toute la pièce pour gagner le plafond ainsi que les autres pièces. Ethan était sortit dés les premières étincelles et regardait à présent le brasier qui s'offrait à ses yeux. Les sentiments de haine et de tristesse avait disparut, comme si le brasier avait tout emporter pour finalement disparaître dans le ciel azur. Puis il se tourna vers sa ''partenaire'' avant de se diriger vers son coffre

-Règle N°5 : Peu importe ce que tu crois, nous sommes tous des monstre à notre manière...

Quand il arriva à son coffre, il entreprit d'enlever sa tenue de combat et de ranger soigneusement ses munitions.

-Tu sais petit Chaperon rouge, j'ai l'impression que l'on se reverra de nouveau... mais que pour l'instant vu que tu semblait errer sur tes petites routes de campagnes … que tu as quelques choses à régler avant...

c'est alors que le petit fantome d'Ethan revint pour lui susurrer

-Moi je dis que tu ne devrais pas la laisser partir, prends la de force s'il le faut …


Ethan eut un nouveau un sourire carnassier et se dirigea doucement vers son phœnix. Il leva la main doucement vers sa poitrine et lui tendit sa boussole.

-Ce n'est pas la peine … elle me retrouvera quand elle aura envie... cette boussole te conduira à moi si tu le désire...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   Jeu 9 Mai - 22:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Chasse, apparition et cruauté
∞ Mélicendre La Féline & Ethan Stanfield ∞



✖ Quand tout à coup... ✖


Le Hunter ne s’occupa pas une seconde de ce que je lui racontais. Là je commençais à en avoir marre. Je n’aimais pas être ici. N’aimais pas être près d’un type capable de tuer les miens. N’aimais pas du tout avoir été trimbalé jusqu’ici pour être ignoré et la liste était loin d’être terminée… Je bouillonnais donc intérieurement tandis qu’il retournait embêter ce vampire.


-Qu'est-ce que vous me voulez ?


Du coin de l’œil, j’observais ce qui se passait dans la pièce, le pauvre Hunter soupira de lassitude. Si cela l’ennuyait à ce point de jouer les tortionnaire, il n’avait qu’à nous laisser tranquille bon sang. Lorsque le vampire commença à hurler de douleur, je me mis à grimacer à la vue de cette scène. Tout sang de Hunter coulant dans mes veines, je m’en moquais totalement et n’avait plus du tout l’impression d’avoir quelque chose en commun avec eux. La seule chose que j’aurais voulu faire à l’instant était de lui faire appliquer le même traitement pour qu’il comprenne ce que ces victimes ressentaient. Sachant pertinemment qu’il fallait mieux que j’évite qu’il s’en aperçoive, je restais bien sagement dehors en attendant qu’il en ait fini.


- Écoute, écoute, ne me fait pas croire que tu es un ange... déjà, les anges n'ont pas la gueule que tu as... Écoute, cela va être très simple, si tu ne réponds pas à mes questions, tu vas souffrir plus que nécessaire. Je vais commencer par te couper les doigts...

- doucement... doucement... tu sais à qui tu as à faire ? Tu sais qui je suis ?



Quand blondi se mit à rire, je me retournais vers la maison. L’intonation qu’il y avait dans celui-ci m’intriguait. Pas dans le bon sens pour le vampire. J’avais surtout l’impression que ça allait très mal tourner pour lui d’ici peu. Cependant, ce n’était pas ce qui m’intéressait ici, mais ce que cela cachait.


- Laisse-moi deviner, tu as un tatouage significatif ? Tu es un membre du clan de la fleur éternel ? C'est ça ?

- Correcte...



La fleur éternelle… Ce Hunter s’occupait donc de retrouver les membres de ce clan. Il allait falloir que je me renseigne sur lui pour comprendre ce qui se passait. Il faudrait peut-être aussi penser à les prévenir s’ils n’étaient pas au courant de ce qui se passait. Ça éviterait surement que d’autres vampires terminent découpés en morceau car cela ne semblait pas du tout poser problème à ce Hunter de jouer au grossiste.


- Tu sais mon petit ''draculito'', je vais te raconter une histoire... il était une fois des monstres qui voulaient faire peur aux humains pour qu'ils quittent leur village et être asservie. Les humains, loin d'avoir peur, enfilèrent leur tenue de chasseur et firent fassent à ces monstres qui voulaient les asservir. La bataille fut terrible, les humains gagnèrent la bataille mais au prix de nombreux sacrifice... ce que je veux dire, c'est que pour beaucoup de personne, quand tu essaie de leur enlever leur chez eux. Quand tu veux du mal à leur famille ou leurs enfants, que crois-tu qu'il se passe ? Ils sont prêts à affronter la mort pour protéger ce qu'ils aiment...


Après avoir tourné autour de sa victime comme un loup préparant une attaque, il s’accroupit de nouveau près du vampire. Je me retrouvais pour ma part à un mètre d’eux en train de les observer après m’être rapproché sans vraiment m’en rendre compte pendant que le Hunter racontait son histoire. Pas étonnant qu’il ait viré ainsi avec un tel passé. Quand on m’avait pris ma famille, j’avais été loin d’être fréquentable. Le pire était que je sentais qu’il n’y avait pas que cela. J’avais tout de même du mal à me faire à son habitude à parler tout seul. Apparemment, parmi ceux qu’il avait perdus se trouvait l’un de ces supérieurs et l’une de ces amies.


- Tout de suite mon commandant. Écoute, ma copine est presser, je sais que tu devais livrer un message, je veux savoir à qui et surtout ou se trouve la reine de ton clan révolutionnaire à la Che Guevara...


Blondi semblait de plus en plus atteint au fur et à mesure que l'interrogatoire durait, à moins que cela ne soit que moi qui n'aimait pas ce qui se passait ici. Quoi qu'il en soit, je n'étais pas la seule à me méfier de lui. Le vampire plus que de la méfiance était terrifié au vu de ces réactions. On pouvait au moins admettre qu'il était courageux et fidèle à son chef, à moins qu'il ne lui fasse d'avantage peur. La vie parmi un groupe de vampire pouvait énormément varier en fonction de son chef.


-Écoutez, je ne suis pas vampire depuis très longtemps, moi je me contente juste de faire mon travail...


Je serais grimaçais au moment où je le vis et entendis surtout lui arracher un autre doigt. Dire qu'en plus il s'agissait d'un vampire nouveau-né comme moi. Heureusement que je n'étais pas dans sa ligne de mire. A cette pensée, un frisson me parcouru. Imaginer subir les mêmes choses était loin d'être agréable.


-Quelques choses ne va pas ?


Bizarrement, je crus une seconde qu'il me parlait. En l'observant regarder dans le vide, je compris aussitôt qu'il reparlait à l’une de ces amies imaginaires. Il sembla par la suite humer l'air ce qui me fit me rendre compte immédiatement d'une odeur étrange. Elle était à la fois agréable et très désagréable. Elle me rappela un très mauvais souvenir à qui je ne laissais pas une seule chance de remonter à la surface. Quand je me rendis compte qu'elle me donnait faim, je compris tout de suite sur quoi allait tomber le Hunter dans le placard ce qui me fit dans un premier temps reculer. Le plus étrange étant que je ne l'avais même pas entendu... Probablement après que le Hunter m'ait vrillé les tympans avec ces armes. Pourquoi ne pouvait-il pas travailler en silence...

Le corps immobile d'une adolescente s'écrasa dans un bruit sourd au sol quand les portes s'ouvrir. Le spectacle était suffisant pour me couper l'appétit pour un bon moment tout vampire que j'étais. Je n'avais jamais vu un humain dans un tel état même dans les films car entre le réel et le virtuel, il y avait une nette différence de réalisme.

Par miracle vu son état, elle était encore en vie. Je m’accroupis près d'elle malgré l'odeur qui tout en me retournant l’estomac trouvait un moyen de me donner envie. Là, je me dégouttais moi-même... Je me demandais combien de temps il faudrait à ma vie d'humaine pour être suffisamment loin pour ne plus être autant partagé entre ces deux côtés de moi-même. Peut-être est-ce la malédiction des reines, mi-Hunter, mi-vampire ? Condamné à toujours voir surgir son humanité quand on préférait être capable de ne rien ressentir. Je me demande bien si on finit par s'y faire ou si s'était toujours la même sensation.

Je caressais le visage de la pauvre petite en serrant les dents pour ne pas faire de bêtises. Je pouvais la soigner. J'aurais pu... mais pour cela, il aurait fallu que je sois la seule à la trouver. En la découvrant, il l'avait condamné, car maintenant, je ne pouvais pas la soigner sans montrer qui j'étais réellement. Savoir que je pouvais l'aider et devoir la laisser s'éteindre me retournais l'estomac bien plus que son état général.

Pour le coup, je ne ressentais plus aucune compassion pour le vampire. Quand le Hunter se jeta sur lui, la seule chose qui me reteint de l'imiter était de risquer de me laisser aller et de me découvrir. Machinalement, je caressais la joue de la jeune fille en chantonnant près de son oreille pour chercher à la rassurer ou me calmer. La limite n'était pas vraiment claire à cet instant.


- Et elle, c'est parce qu'on te la demandait...Tu lui as demandé de te pardonner ? Tu lui as dit adieu avant de plonger tes crocs dans sa chair ?

- Pitié... pitié... laisse-moi tranquille... laisse-moi partir...

- Dit lui adieu maintenant...


S'était vraiment la scène la plus pitoyable que l'on pouvait attendre d'un vampire. L'Origine lui-même se serait débarrassé de se déchet s'il s'était trouvé ici. Moi, je l'aurais fait en tout cas et le Hunter était sur le point de le faire quand il fut coupé dans son élant. Il sortit de la poche du vampire un portable et l'atmosphère changea étrangement quand la personne au bout du fils se mit à parler.


-Allo, mon petit Stanou ? Tu es là ?

-Et qui le demande ?

-A ton avis, mon petit chaton... il paraît que tu me cherche... tu veux que je t'aide...

-Comme si tu voulais que je te retrouve … ne tourne pas autour du pot...

-J'ai vu que tu avais trouvé une alliée de choix... Méfie-toi, elle n'est peut-être pas facile à dompter...


Dompter ? La salope, nan, mais elle allait la fermer sa grande bouche !!! Qu'elle ne compte pas sur moi pour lui filer un coup de main quand son Stanou chéri lui mettrait la main dessus. Au contrait, je lui filerais volontiers un coup de mains pour lui arracher la langue. Bon rassemblons ce qu'on pouvait déduire de tout ça. Déjà, elle connaissait bien le Hunter. Ensuite, j'avais l'impression que le jeu du chat et la souris n'était pas ressent et pour finir, elle ne devait pas avoir énormément d'allier si elle livrait en pâture d'autre vampire ! Celle-là ne passerait jamais comme pilule... S'était quoi son problème, sérieux ?


-Et si tu me rencontrais que je te montre ma façon de te dompter...

-j'aimerais tellement mais malheureusement j'ai une révolution à faire... si tu veux me trouver, cherche du côté des plus forts...

-Hum hum... ha au fait, ton esclave veut te parler...Excuse, je crois que ça à couper...


Je fronçais le nez suite au coup de feu qui transforma en Picasso le vampire qui se trouvait parterre. J'oscillais entre dégoût et amusement de voir à quoi ressemblait certaine partie du corps qui n'étaient pas censé être visibles. L'amusement l'emporta quand le Hunter joua les ironiques, mais pas au point de rire car la voie du combinait m'en coupa toute envi en me devançant. Jolie tableau de famille. Elle devrait drôlement s'entendre avec le clan des Griffes. Fallait vraiment que je coupe les ponts avec ce clan...


- Cela me rappelle la fois où ta copine a été couper aussi mon petit chaton...


Quand j'entendis cette réflexion, je me reconcentrais sur la moribonde. Voilà pourquoi il était si déterminé à s'occuper de son compte. Pour le coup, je ne pouvais pas lui tenir rigueur de traiter ainsi les vampires... Il faudrait tout de même que je parvienne à lui montrer que nous n'étions pas tous ainsi si je venais à me faire découvrir. Chose qui risquait d'arriver si l'autre pie continuait à l'ouvrir à tout va.


- Les morts ne souffrent pas, mais tu vas souffrir avec moi … même une reine peut crever... ou souffrir...

- Je vais souffrir avec toi ? Attends, je connais quelqu'un qui a un autre avis sur la question

- Fieldy c'est toi ?

- Je t'ai déjà tué une fois … je peux recommencer … la seule différence est si tu es avec moi ou contre moi...

- Syotos Fieldy

- Syotos Tsuki


Je me retrouvais incapable de bouger ne serait-ce qu'un cil quand il commença à se déchainer. Les quelques hypothèses me traversant l'esprit étant très peu plaisante. Surtout pour un Hunter. Il finit par se calmer les mains ensanglanté par son propre sang après de tel coup au mur. Il prit ce qui restait du corps de l'adolescente et s'installa sur le porche. Je me contentais d'observer de loin le spectacle qui se déroulait devant moi. Il finit par se relever et disparu de ma vue ce qui me poussa à sortir de la maison pour garder un œil sur lui. Au moment où j'arrivais sur le porche, il m'appela et continua d'énoncer ces leçons en les illustrant. C'est comme cela que la maison fini en cendre et étrangement qu'il retrouva son calme.


- Règle numéro 4 : on ne laisse pas de trace de notre passage. Règle N°5 : Peu importe ce que tu crois, nous sommes tous des monstre à notre manière...


Ça, je ne pouvais pas dire le contraire. Cela faisait un moment que j'avais l'impression d'en être devenu un. Toute humanité sommeillant encore en moi, j'avais tout de même déjà tué et me doutais que je n'avais pas fini de le faire. Dans ce monde, s'était tuer ou être tué. La pitié et compassion avaient très peu de place ici et très peu pouvait se le permettre.

Tout en se changeant, il me sorti que l'on allait probablement se revoir. Ça je n'en étais pas aussi certaine que lui. Pour ma part, je me sentirais mieux en évitant mes pires ennemis plutôt qu'en faisant mumuse avec eux dans des baraque en ruines.


- Tu sais petit Chaperon rouge, j'ai l'impression que l'on se reverra de nouveau... mais que pour l'instant vu que tu semblais errer sur tes petites routes de campagnes … que tu as quelques choses à régler avant...


Il était drôlement perspicace... ça donnait presque l'impression que réduire en cendre un groupe de vampire et leur nid lui permettait de redevenir un peu plus commun au reste des mortels. Je n'avais tout de même pas du tout l'intention de me donner en pâture pour l'aider à se calmer. Quand il se dirigea vers moi, j'étais loin d'être rassuré, mais plutôt franchement sur mes gardes jusqu'à ce qu'il me tende sa boussole. Voilà que j'avais droit à des cadeaux.


- Ce n'est pas la peine … elle me retrouvera quand elle aura envie... cette boussole te conduira à-moi si tu le désire...


Je restais silencieuse un moment avant de l'attraper pour la ranger dans l'une de mes bottines. Si j'avais je venais à le vouloir, j'essaierais de l'imiter, mais pour le moment, j'allais continuer à utiliser la méthode que je connaissais pour retrouver ceux que je recherchais. Je garderais peut-être un œil sur lui grâce à elle. Cela m'évitera de me faire surprendre par des Hunters. Il y avait peut-être même un moyen d'en faire un détecteur de Hunter... A plancher ultérieurement.


- Merci. J'ai effectivement des choses en cours actuellement... mais je n'oublie pas que tu me dois un manteau, dis-je en guise d'adieu en reprenant ma route.


Le point positif dans tout cela était qu'en passant autant de temps avec ce Hunter, les vampires qui me cherchaient avaient perdu ma trace pour le moment. J'avais en plus parcourir plus rapidement que prévu une certaine distance qui me séparait de mon objectif. Prochaine arrêt, la Russie !




The End

Fini, si tu veux faire une réponse, dit le moi que je retire le fin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse, apparition et cruauté [PV Melicendre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warmongers : Llotheryn :: Gigónimos :: Campagnes-