Warmongers : Llotheryn

Dans un monde où la suprématie de l'Homme dure depuis bien trop longtemps, la guerre entre deux races que tout oppose n'attend qu'une étincelle pour s'embraser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 07-ghost, la quête de l'équilibre
Lun 2 Sep - 11:36 par Anna-Lou Lyloubella

» Nouvelles de 07 Ghost
Mer 28 Aoû - 16:19 par Invité

» Notre fiche partenariat
Sam 17 Aoû - 18:11 par Anna-Lou Lyloubella

» Modèle : Fiche de présentation
Mar 13 Aoû - 14:38 par Anna-Lou Lyloubella

» Cartes du monde.
Sam 3 Aoû - 18:26 par Valentina O. Premiersang

» [PV: PNJ] Adieu et Retrouvaille.
Sam 3 Aoû - 14:32 par Natsu Dragneel

» Agito Tokugawa
Mer 31 Juil - 16:46 par Invité

» ''Dans la jungle, on ne t'entend pas crier'' (Amazonie)
Mar 23 Juil - 14:23 par PNJ

» Lucifer Angels
Dim 21 Juil - 17:27 par Anna-Lou Lyloubella

» La Galerie d'Anna et Cie
Jeu 18 Juil - 12:10 par Anna-Lou Lyloubella


Partagez | 
 

 [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Mer 6 Mar - 19:36



Petite mise au point chez les Griffes



La neige… Flocon cristallin qui recouvre le monde de son duvet blanc. J’étais en pleine recherche du clan de la Griffe quand elle s’était mise à tomber. Le décore était magnifique, voir même magique dans cette contrée à la frontière de Gigonimo et Kalvature. Elle était apparue comme pour me prévenir que j’allais entrer dans une nouvelle région du monde. De mon nouveau monde, mais moi, je ne savais pas si j’allais franchir cette limite ou pas. S’était étrange comme sentiment. Cela faisais maintenant deux jours que je marchais le long de cette frontière invisible qui était pourtant belle et bien là. Ne me demander pas comment je faisais pour savoir qu’elle était là, je n’en avais aucune idée et mes précepteurs n’étaient pas là pour me guider.

La seule chose que je savais était que d’un côté de cette frontière se trouvait ceux que je recherchais et que de l’autre quelque chose de semblable était également là. Le clan de la Griffe se serait scindé ? Si je devais les chercher au quatre coins du monde, j’étais loin de pouvoir rentrer chez moi… Depuis que je l’avais remarqué, cette présence se raffermissait légèrement de minute en minute, comme si elle se rapprochait. Pas étonnant donc je me retrouve là à hésiter à partir dans l’autre sens où à l’attendre. Et pourquoi pas la rejoindre ? Raison très simple, on était à ma recherche et ils n’allaient pas tarder à me rejoindre. Si jamais je m’amusais à la rejoindre, ils n’allaient pas louper de me cueillir sur le retour quand je me rendrais au près du clan de la Griffe. Si seulement elle pouvait accélérer.

Jetant un dernier regard vers les pleine gelé de Kalvature, je repris ma route vers la partie de la Russie appartenant à Gionimo. Je ne pouvais pas trainer plus longtemps. Au loin, je sentais la Rose Noire se reprocher et si je ne faisais pas vite, ils m’auront rejointe avant que je n’ai atteint les Griffes. J’allais devoir encore longer un moment cette limite avant de devoir m’en écarter. J’avais donc encore quelques chances qu’il me rattrape.

C’est plutôt étrange non ? Vouloir qu’un parfait inconnu vous retrouve alors que le dernier de se clan à qui vous avez été confronté vous a tout arraché… J’étais pourtant rancunière, mais là rien de telle ne m’efflorait. Le simple désir qu’il me retrouve et que je sache qu’il soit là, en pleine forme. Cette sensation était vraiment étrange. Si Louis ressentait la même chose pas étonnant qu’il garde les siens aussi farouchement près de lui. C’est en passant à ce genre de choses que je me retrouvais né à né avec deux enfants emmitouflé dans d’épaisses parkas noires. Leurs visages m’étaient cachés par leurs capuches tombantes et si cela n’avait pas été le cas, je ne serais pas resté là immobile. Parfaitement synchrones, ils affichèrent un sourire sinistre à vous faire froid dans le dos tel deux reflets d’un même miroir. Continuant leur mise en scène, ils se lâchèrent les mains et abattirent leur capuche en arrière, me dévoilant leur identité. Les inséparables du Lion du Mistral se tenaient face à moi qui étais incapable de faire le moindre geste telle une proie prise au piège.

Ces deux-là m’avaient toujours fichu la frousse. Silencieux, joueur, dangereux, incontrôlable, ils avaient tous des vampires à éviter. Même maintenant que j’étais vampire, je ne parvenais pas à être calme en leur présence. Pour une raison que j’ignore, ils n’arrêtaient pas d’apparaitre de je ne sais où et me tournaient autour sens jamais prononcer un mot. A croire que ça les amusaient de me faire sursauter à tout bout de champ et de me rendre nerveuse. En fait, ça pourrait effectivement être le cas… Après deux minutes à rester sans bouger alors qu’ils me tournaient doucement autour en attendant que je réagisse, je pris une profonde inspiration pour prendre mon courage à deux mains avant de leur parler. Il fallait vraiment que je bouge d’ici avant que les autres ne me rattrapent. S’ils étaient là pour me ralentir, je jouais parfaitement leur jeu.


- Que voulez-vous tous les deux ?

- …, Qu’est-ce que tu fais ici ? Les Roses Noires te cherchent partout, demanda la fillette d’un air vraiment intéressé après un silence interminable.

- Des affaires personnelles. Je n’ai pas envie qu’ils viennent s’en mêler. Ce sont Mes affaires.

- Hm… Si tu veux on peut t’accompagner. Si tu rejoints les Griffes, on ne sera pas de trop.

- Oui, ils sont plutôt…

- Extrêmes ! s’amusa son frère.

- Temps que vous ne me ralentissez pas vous pouvez rester.



C’est comme cela que ces deux-là m’accompagnèrent. Je ne savais pas ce qu’ils avaient dans le crâne, mais au moins, j’avançais de nouveau. Accompagné de non hybride, je dus faire une pause au lever du soleil. Incapable de fermer l’œil, je les observais dormir comme deux petits anges avec l’anxiété qu’ils se réveillent changé en démons à la nuit tombée. Quand les nuages s’épaissirent suffisamment pour qu’ils puissent se déplacer en pleine journée, j’hésitais un moment à les réveiller ou non. C’est à se moment qu’une présence que j’identifiais comme celle qui semblait me suivre, après que mon esprit se soit détaché des deux jeunes endormit, se présenta à l’entrée de notre abri.

Alerte, je me levais doucement sans quitter l’ombre qui se détachait à contrejour, une centaine de pas plus loin. Il était vrai que je désirais qu’elle me rejoigne jusqu’à maintenant, mais je n’étais plus seule et ne savais pas ce qu’elle me voulait réellement. Je me rapprochais d’elle de manière à être à égale distance des petits que d’elle ou plutôt devrais-je dire lui. Je pouvais maintenant voir son visage, des cheveux de blés encadrant des yeux d’un vert intense. Il devait me dépasser d’une bonne tête si ce n’était plus et je n’avais aucune idée de ce qu’il pouvait faire, mais instinctivement, j’étais poussée à la vigilance. Il ne devait pas être à ma portée, ma tentative de protection était donc inutile, mais je ne me voyais pas changer de posture pour autant.


- Bonjour. Que puis-je pour vous, demandais-je à demi-voix pour ne pas réveiller les petits.


Une seconde plus tard, je me rendis compte que s’était inutile. Je ne savais pas depuis combien de temps ils étaient réveillé, mais ils se tenaient maintenant de part et d’autre de l’inconnu. Mon ancien point de vue d’humain qui ne m’avais pas encore quitté donnait une drôle d’image incohérente de la situation, mais celui de vampire me faisait être en parfaite confiance. Je ne connaissais pas plus vieux vampire que les Inséparables. A ma connaissance, ils étaient les seuls à posséder trois pouvoirs en plus de l’Origine, même si l’un d’entre eux était peut-être simplement dut à leur gémellité.


- Si vous chercher un abri, nous nous apparitions justement à reprendre notre route.



Lieu : Grotte en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Gabriel Stadfeld / Mélicendre La Féline / Les inséparables




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Ven 8 Mar - 18:16

La Russie, un endroit que Gabriel avait rarement visité. Il parlait assez mal le Russe preuve s’il en était qu’il n’y était pas beaucoup allé. Gabriel était vraiment ce qu’on pourrait appeler un vampire errant, il voyageait tout le temps, ne restait jamais plus d’un an ou deux au même endroit. Bien sûr il savait que les vampires avaient des endroits où vivre tranquillement, mais il ne les avait jamais vraiment cherchés. Jamais en fait. Il n’avait jamais ressenti le besoin de rencontrer les membres de son clan. Déjà par ce qu’il ne savait absolument pas comment faire, et également car il n’en avait pas vraiment envie. Sauf au début peut-être avait-il regretté de n’avoir personne pour le guider. Mais à présent que ce n’était plus vraiment nécessaire il ne cherchait plus vraiment le contacte de ses semblables.

Toujours est-il que quelques semaines plus tôt, il avait eu l’irrépressible envie d’aller voir les glaciers Sibériens, les plaines couvertes de neige près de St Petersbourg … Cela lui arrivait souvent que ce genre d’idée lui traverse l’esprit. Il se trouvait à ce moment-là dans la ville de Chicago depuis quelques mois et ne trouvait rien de très intéressant à faire. Bien que les villes Américaines soient très actives la nuit, de telle sorte qu’il puisse toujours trouver un bar ou un restaurant ouvert. Pour s’occuper il s’était trouver un travail plutôt tranquille et de nuit dans un petit restaurant qui faisait deux services, l’un de jour et l’autre en nocturne. Le patron le payait bien car il préférait le travail nocturne contrairement aux autres employés qui s’en plaignaient souvent. Il faisait toujours cela ou qu’il aille, et comme il ne se nourrissait pas comme les humains ne restait que la note d’hôtel. Ce qui réduisait sacrément les frais, le jeune homme en près de 600 ans avait tout de même quelques économies sur plusieurs comptes.

Toujours est-il qu’il décida d’aller faire un tour à la frontière entre Gigonimo et Kalvature, sans raison précise. Il s’installa dans un petit village où il avait séjourné quelques années plus tôt. Il savait que personne ne poserait de question du moment qu’il payait. Il put donc dormir tout son soul durant la journée et sortir à la nuit tombée. De toute façon le vieil homme qui tenait le petit hôtel dormait déjà quand il se décida à aller se promener.

Il faisait vraiment froid dans ce type de pays, à nouveau Gabriel fut confronté à ce qu’il trouvait être l’un plus gros souci de sa condition de vampire errant. Il devait constamment refaire sa garde-robe en fonction de l’endroit où il se rendait. Et il détestait devoir faire les boutiques. C’était l’une des deux choses qu’il détestait faire, avec le passage à l’aéroport, difficile de se promener en permanence avec un sabre datant de 1500 et des poussières, même dans une valise. Gabriel aurait très bien pu l’offrir à un musée et en trouver un autre qui aurait posé moins de problèmes, mais voilà … Il s’agissait d’un cadeau fait par celui qui lui avait appris à manier l’arme en question. Il y tenait donc vraiment beaucoup.

Il finit s’éloigner du village, il n’avait pas spécialement soif, il n’était donc pas obligé de tuer tout de suite. Il préférait attendre que ce soit vraiment indispensable, pas que cela le dégoute, mais il trouvait ça plus juste. Et puis, manger maintenant signifierait devoir quitter le pays, chose donc il n’avait pas spécialement envie surtout qu’il venait d’arriver.

Alors qu’il marchait sans trop savoir où il allait, la neige se mit à tomber, il leva les yeux vers le ciel ou ne brillaient alors aucune étoiles pour voir tomber les flocons. Un bruit de pas dans la neige le fit se retourner, il laissa son étui tomber dans la poudreuse. Devant lui se tenait une jeune fille dont il avait du mal à déterminer l’âge, une vingtaine d’année tout au plus.

- Bonjour. Que puis-je pour vous ?


Cette simple phrase le fit frissonner, son instinct lui soufflait que cette femme était dangereuse, qu’il devait se méfier. Gabriel sursauta en entendant de nouveau des pas dans la neige, mais de part et d’autre de lui. Il se demanda comme il n’avait pas pu les entendre avant, ni vu venir.

- Si vous cherchez un abri, nous nous apprêtions justement à reprendre notre route.


La jeune femme semblait ne pas avoir envie de se battre, c’était mieux, il détestait se battre, raison pour laquelle il assommait toujours ses proies avant de prendre leur sang, et en faisant attention de retenir le venin et de ne pas les vider de leur sangs. Si la première chose lui était assez facile la seconde lui avait demandé du temps. Il se rendit soudain compte qu’il avait laissé tomber l’étui.

_ Ah ! Non ! Je suis trop bête, pourvu que je n’aie rien mouillé.


Il ramassa rapidement l’objet, ne l’ouvrant pas sous la neige de peur de mouiller l’instrument qu’il contenait, sachant pertinemment qu’un violon n’aimait pas l’humidité. Il se tourna vers l’inconnu.

_ Je connais la région, du moins un peu. Il y a un village tout proche, je peux
vous y conduire si vous le voulez.


Il avait proposé cela sans trop savoir pourquoi, son instinct lui disait qu’il devait obéir à la jeune femme face à lui et se méfier des deux enfants en retrait. Ce même instinct qui lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises, il préféra donc s’y tenir.

_ Au fait, ajouta-t-il, je m’appelle Gabriel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Sam 9 Mar - 12:47



Petite mise au point chez les Griffes



- Bonjour. Que puis-je pour vous ?


Etrange comment il réagissait… Je n’avais rien dit de particulier, mais ces quelques mots l’avaient inquiété. Il y avait peut-être plus en moi que je ne le savais. Il ne semblait pourtant pas jeune, loin de là. L’aura qu’il dégageait me rappelait celle de Louis et encore, je savais que la sienne était boostée par son statut de chef de clan. Il était d’ailleurs plutôt jeune pour avoir ce titre, mais son père l’avait jugé plus qu’apte au poste et de ce que je percevais, il s’en sortait très bien. Niveau tuteur, s’était la même. Il devait reproduire le même schéma avec moi que son père avec lui et y combinait peut-être aussi de son expérience humaine. Il ne fallait après tout pas oublier qu’il s’agissait de notre ancien Roi Louis XIV, le Roi soleil.

Quoi qu’il en soit, le vampire qui se trouvait face à moi m’intriguait à cause de son comportement. Ma tête comme à son habitude, s’était penchée sur le côté pendant que je le détaillais et que je réfléchissais. Le résumé de ma réflexion me conduisant à penser qu’il était puissant, âgé, mais qu’il y avait un truc qui clochait. A croire qu’il voyait pour la première fois un autre vampire, enfin… quelque chose de ce genre-là. Je ne savais pas encore quoi, mais mon instinct me faisait tiquer. Quand les jumeaux l’encadrèrent et que l’incrédulité de mon ancienne perception d’humaine fut partie, je sentis toute mon assurance revenir. Il fallait que j’arrête de les voir comme des enfants ou plutôt que je finisse par les voir comme des enfants, mais pas comme ceux des humains si fragiles qu’ils sont incapables de se défendre, mais comme ceux des vampires. Les plus sanguinaires et imprévisibles des nôtres. Me tenant droite, à l’aise, j’entrepris donc de nous remettre en route. Il n’y avait vraiment aucune raison que je ne m’inquiète de la présence de ce vampire pour eux.

Prochaine objectif, les Griffes. Même si j’en avais un sous le nez. Un qui était un peu étrange… On allait bien voir comment il réagirait quand il saurait que nous repartions. Comme il ne semblait pas savoir qui j’étais, il ne devait pas être là lors de la passation, si je puis dire, de pouvoir. En même temps, il devrait se rendre compte qu’il se retrouve devant son chef ou au moins devant un membre de son clan, non ? Pour le moment, il semblait plus intimidé qu’autre chose. Personne ne lui avait appris à comprendre ce genre de chose ? S’était l’une des premières que j’avais apprise. En même temps si mes soupçons étaient exacts, cela pouvait s’expliquer…


- Si vous cherchez un abri, nous nous apprêtions justement à reprendre notre route.


Il semblait vraiment désorienté, maladroit. Il ne devait vraiment pas voir de vampire régulièrement. Cependant, le fait que je ne cherche pas un affrontement, mais à reprendre mon chemin le fit sortir de sa torpeur. Les jumeaux toujours égaux à eux même semblaient se régaler du spectacle et je n’aimais pas vraiment ça. Heureusement qu’il ne pouvait pas voir leur visage. De vrais chats en train d’observer une proie potentielle. Plus qu’à espérer que notre inconnue ne le remarque pas. En même temps, je ne voyais pas vraiment ce qu’il pouvait faire s’il le remarquait. Les attaquer ? Le pauvre n’aurait pas fait une tentative qu’il se retrouverait dans leur piège.

Comme je l’avais dit un peu avant, il était plutôt gauche de par sa nervosité. Il avait donc fait tombé son étui qui devait renfermer un violon vu la forme, facile à deviner quand votre mère en faisait et que vous aviez du coup joué avec plus jeune, ou comme certain vagabond renfermait ces trésors. Quoi qu’il en soit, il finit par s’en rendre compte, à temps. L’une des petites pestes commençait à s’en rapprocher. La curiosité de ces enfants étaient probablement l’une des choses les plus problématiques à gérer pour leur chef et puisse qu’ils m’accompagnaient, j’allais devoir les surveiller de près à ce sujet.


- Ah ! Non ! Je suis trop bête, pourvu que je n’aie rien mouillé.


Quand il l’eu de nouveau en sa possession, il se retourna vers moi pour me faire une proposition. Heureusement que je n’avais pas de mauvaise intention pour lui. Cette erreur aurait pu être fatale, mais en même temps quand on savait ce qu’il avait dans le dos, il n’était plus vraiment à ça près. A côté des deux tigres qu’ils étaient, je faisais figure de jolis petits chatons. Bon, un petit chaton quelque peu spécial, mais un chaton temps qu’on ne savait pas qui j’étais réellement. Je savais maintenant utiliser un peu mieux mes capacité de Hunter (j’avais encore du chemin, mais bon) et n’aurait pas de problème à me protéger à défaut de me battre.


- Je connais la région, du moins un peu. Il y a un village tout proche, je peux vous y conduire si vous le voulez.


Ma tête se repencha sur le côté lorsque je redevins songeuse. Il ne semblait pas savoir qui j’étais et pourtant il essayait de se rendre utile. Il réagissait comme il était censé le faire pour un membre de mon clan, mais sens savoir pourquoi. Les liens entre vampires sont vraiment curieux. Surtout que je trouvais ça normale qu’il le fasse alors que nous ne nous connaissions pas du tout. Les autres n’étaient peut-être pas venus me retrouver pour cette même raison… Ils allaient être surprit quand je leur dirais ce que j’avais en tête. Bon, il était peut-être temps de l’aiguiller sur qui j’étais et ce que je faisais ici. Après tout, ça le concernait également.


- Au fait, ajouta-t-il, je m’appelle Gabriel.

- Ravi de te rencontrer. je te présente Tolsana et Tolken. Pour ma part, je me nomme Mélicendre. Je suis en route pour retrouver les Griffes. Si tu as une idée d’où il se trouve, nous te suivons. Ça sera probablement plus rapide que si nous devons simplement nous fier à moi.



Les jumeaux me rejoignirent ce qui me poussa à observer le ciel. Nous avions deux solutions au vu de ce qui se profilait : rester ici jusqu’à la tombée de la nuit où avancer jusqu’à un prochaine abri, mais qui devait être suffisamment proche pour nous laisser le temps de le rejoindre avant que le ciel ne soit dégager. Le vent commençait à se lever ce qui ne tarderait pas à faire s’évanouir la couche nuageuse.


- En attendant, ta proposition pour ce village ne serait peut-être pas une si mauvaise idée, s’il n’est pas très loin. Nous pourrions faire plus ample connaissance en attendant de reprendre la route.


Comme je mis attendais vu son comportement précédent, il nous mena jusqu’au village en question sans se faire prier. Là-bas, nous primes une chambre pour attendre la nuit et aussitôt installé, les jumeaux sautèrent sur le grand lit pour s’y coucher. Doucement, je m’y installais également tout en veillant à rester face à Gabriel pour pouvoir l’observer quand nous discuterions. Assise au pied du lit, j’ouvris la discussion pour en apprendre un peu plus sur le premier membre de mon clan que je rencontrais.


- Tu dois te poser des questions sur nous, non ? Si je ne me trompe pas, mon nom complet est Mélicendre Les Griffes de La Féline de La Rose Noire. Plutôt à rallonge comme nom tu ne trouves pas ?


A rallonge, ça on pouvait le dire. J’étais affilié à deux clans différents en plus du mien. Je ne comptais aucun membre à part moi-même pour le clan de La Féline, mais à partir du moment où une marque se dessinait, il s’agissait d’un clan. Hors, j’avais une marque qui m’était propre et tout cela par ce que j’étais une future Reine. Elle était d’ailleurs visible sur mon poignet gauche maintenant que j’avais retiré mon manteau. Je lui montrais donc comme preuve. Pour les deux autres, il devait avoir remarqué la rose noire quand j’avais retiré mon manteau, mais pas notre marque commune qui était caché par ma robe sur mon flan.

En y pensant, je me rendis compte qu’il serait probablement plus malin de pouvoir la montrer. Je comprenais maintenant un peu mieux pourquoi certains vampires portaient des vêtements étrangement découpé pour laisser apparaitre leur marque. En été, cela n’aurait posé aucun problème, mais vu le temps que nous avions, je n’allais pas me promener le nombril à l’air. Pendant ma réflexion, ma main s’était posé sur la marque des Griffes que je portais et au moment où je songeais à devoir sortir faire un tour dans le village avant de reprendre la route, Tolsana apparu devant moi les bras chargé de vêtements.


- On peut savoir où tu as trouvé tout ça ?

- Tu as besoin de nouveau vêtement, non ?

- …, donne-moi ça. Tu devrais te reposer au lieu de te balader je ne sais où.



La fillette se contenta d’hausser les épaules avant de rejoindre son frère dans le lit. S’était étrange comment ils se comportaient avec moi. On aurait presque dit qu’ils cherchaient à se rendre utiles et à me faire plaisir autant qu’ils le pouvaient. Je ne savais pas ce que leur chef leur avait demandé, mais il semblait les avoir bien briffés. Délaissant le spectacle de ces deux bambins "endormis", je pris les vêtements et me rendit derrière le pare à vent pour me changer tout en continuant la discussion avec Gabriel. Voilà que je me changeais comme si de rien était avec un inconnu à moins de trois mettre. La grande timide que j’étais avait drôlement changé depuis qu’elle était entrée dans le monde de la nuit.


- Je suis affilié à ton clan et en suis l’actuel chef, même si certaines petites choses sont à régler à ce sujet…


Petites choses étaient peut-être un euphémisme… Je n’avais vraiment pas envie de me retrouver avec des vampires de leur sorte sous ma responsabilité. Tout juste entrée dans un monde où j’essayais de trouver ma place, je voulais prendre les problèmes un à un en faisant correctement les choses. Ne pouvant laisser un clan sans réel chef pour les guider, j’allais donc m’occuper de cette question avant de retourner apprendre ce dont j’aurais besoin au près des Roses Noires.

Délaissant plusieurs vêtements trop osé à mon gout, j’optais pour des vêtements pratiques qui seraient bien plus utile en cas de confrontation. Je pris donc un jean noir travaillé avec des effets délavés et d’usures par-dessus de long bas noirs pour le bas et un t-shirt dont la couleur bleu-vert penchait plus vers le bleu. A la fois ample et élastique, il était vraiment pratique et confortable. Ne cachant pas mes bras, il permettait de voir ma marque sans problème et la moitié de la rose sur mon omoplate. Une fois habillé, j’enfilais une paire de botte à talon par-dessus mon jean. Elles étaient vraiment superbes avec leur dentelle et lacets. En sortant de derrière le pare à vent, je m’attachais les cheveux en queue de cheval haute pour ne pas être gêné par eux. Je ne m’embêtais pas d’un pull ou autre, mon manteau cachant mon t-shirt quand nous sortirions.


- Quand dis-tu ? demandais-je en tournant sur moi-même. Cela est suffisamment bien habillé pour rencontrer les membres de notre clan ? Ah et pour preuve…


Je soulevais mon t-shirt avant de le remettre en place pour qu’il constate que nous avions la même marque. Les mêmes trois griffes parfaitement parallèle d’un rouge si sombre qu’il semble noir si on ne fait pas attention. Pour moi, cette marque se trouvait sur le haut de mon ventre juste en dessous de mon cœur. Elle était synonyme d’un passé que je souhaitais oublier, mais en même temps que j’avais peur d’oublier… Si tout se passait bien, bientôt j’en serais débarrassé. Mon intention était de profiter du nombre important de membre dans ce clan pour le scinder. J’allais proposer que ceux qui le désirait pouvait me rejoindre en tant que membre du clan des Félins, les autres devenant membre du nouveau clan de la Griffe, voir d’autres nouveaux clans.

Pour ce qui était de ceux qui obtiendraient la responsabilité de ces clans, s’était encore à voir. Je m’occuperais surement de cette question une fois sur place. Je n’avais aucun réel espoir qu’un des membres me rejoigne, mais s’ils acceptaient se marcher, je n’aurais plus à m’inquiéter des retomber que leur acte pourrait avoir sur moi.


- Quoi qu’il en soit, j’aimerais en savoir un peu plus sur toit. Tu es… Je ne veux pas te froisser, mais tu me semble bien moins informer que moi sur les vampires et tu es pourtant bien plus ancien que je ne le suis. J’ai aussi eu l’impression que tu n’avais pas vraiment l’habitude d’être en présence des tiens. Tu aurais du immédiatement savoir qui j’étais même si tu ne m’as jamais vu au préalable. Tu ne fais que réagir comme tu es sensé le faire sens savoir pourquoi…


Oui, il m’intriguait. S’était la première fois que je rencontrais un vampire qui lui ressemblait. Bon en même temps, je ne connaissais que ceux du Lion Mistral, de la Rose Noire et de vue ceux des Griffes. En résumé, que des vampires vivants en clans, aucun solitaire. Je trouvais que je mettais déjà du temps à apprendre ce qui nous concernait, mais imaginer le découvrir par moi-même… J’attendis donc patiemment qu’il me raconte sa vie ou du moins sa situation.



Lieu : Grotte, puis hôtel d'un petit village en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Gabriel Stadtfeld / Mélicendre La Féline / Les inséparables




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Mélicendre La Féline le Dim 10 Mar - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Sam 9 Mar - 17:43

Une fois qu’elle fut sure d’avoir de nouveau l’attention de Gabriel la jeune femme présenta les deux enfants et se
présenta elle-même. Tolsana, Tolken et Mélicendre, Gabriel avait entendu quantité de nom qui lui semblaient étranges mais jamais autant que ceux-ci. Les deux premier sonnaient ancien, comme sortit d’une toute autre époque, que même lui n’avait pas connu. Pour le prénom de la jeune fille, il trouvait cela plutôt original mais qu’il lui allait assez bien. Il avait déjà entendu pire.


Elle avait expliqué qu’elle cherchait les Griffes, mais il n’avait aucune idée de ou ils pouvaient se trouver, il ne savait même pas ou ils pouvaient se trouver. Il n’était pas familier des clans vampires, n’étant même pas sur de celui auquel il était censé appartenir. L’un des rares vampires qu’il n’ait jamais rencontré lui avait dit qu’il était un membre du clan que recherchait Mélicendre. Mais il n’en était pas sûr, pas sûr du tout, celui-ci était totalement ivre quand ils en avaient parlé.

_ Je ne sais pas où vous pourriez trouver ses personnes, j’en suis navré.

Le vouvoiement lui était venu naturellement, sans qu’il s’ache trop pourquoi. Mais il n’y fit pas attention sur le moment. Les deux enfants rejoignirent Mélicendre, ce qui permit à Gabriel du mieux les voir. Un frisson lui parcouru le dos, c’était comme si ces deux-là avaient une apparence délibérément fragile pour le faire baisser sa garde. Il vit la jeune femme lever les yeux vers le ciel.

- En attendant, ta proposition pour ce village ne serait peut-être pas une si mauvaise idée, s’il n’est pas très loin. Nous pourrions faire plus ample connaissance en attendant de reprendre la route.

Gabriel sourit en l’entendant dire cela, ce n’est pas qu’il n’aimait pas le paysage, non, mais il préférait rentrer par prudence. Elle aussi lui sembla-t-il, il leur montra donc le chemin du village qui ne se trouvait vraiment pas loin. Chance ou hasard le jeune homme ne le savait pas, mais il en fut reconnaissant. Il avait marché toute la nuit dans la neige et il commençait à fatiguer. Il accepta également de monter avec Mélicendre pour discuter, il voulait tout de même en apprendre plus sur les vampires, même si il n’en rencontrait pas souvent voir jamais.

Tolsana et Tolken agirent en arrivant dans la chambre comme deux enfants qu’ils semblaient êtres, et sautèrent sur le grand lit. Pendant que Mélicendre s’installait elle aussi sur celui-ci, Gabriel s’assis sur le rebord de la fenêtre. Au court de sa vie il avait appris qu’avoir une porte et une fenêtre non loin de soi était une bonne garantie de survie. Il avait dû plusieurs fois sauter par une fenêtre pour éviter les problèmes. La mafia Italiennes étaient vraiment dangereuses quand on n’était pas un vampire.

- Tu dois te poser des questions sur nous, non ? Si je ne me trompe pas, mon nom complet est Mélicendre Les Griffes de La Rose Noire. Plutôt à rallonge comme nom tu ne trouves pas ?

C’était en effet un nom à rallonge, et pas vraiment courant comme nom, bien qu’il en ait déjà entendu des longs comme nom. Enfin jamais comme celui de Mélicendre. Tolsana apporta d’autres vêtements à la jeune femme, celle-ci la réprimanda sur le fait qu’elle devrait dormir. Gabriel ne put s’empêcher de penser qu’ainsi ils auraient pu passer pour une mère et ses enfants. Il doutait toutefois sans trop savoir pourquoi. Quand elle entreprit de se changer devant lui, Gabriel rougit violement et détourna le regard. Et pour cause, il n’avait jamais vraiment eu de relations avec les femmes. Sachant très bien qu’une humaine normale s’enfuirait en découvrant sa vraie nature, et les quelques femmes vampire qu’il avait croisé n’étaient pas du tout à son gout.

- Je suis affilié à ton clan et en suis l’actuel chef, même si certaines petites choses sont à régler à ce sujet …

Au ton de sa voix, vu qu’il ne la regardait toujours pas, Gabriel compris qu’il devait y avoir certaines choses qu’elle ne lui disait pas. Pourtant il sentait qu’elle ne mentait pas non plus, et qu’elle était bien la chef du clan des Griffes, quitte à savoir si il en était bien un … C’était autre chose.

- Quand dis-tu ? Cela est suffisamment bien habillé pour rencontrer les membres de notre clan ? Ah et pour preuve

Quand elle lui avait demandé son avis, il l’avait de nouveau regardé, sa tenue ne faisait vraiment pas chef de clan, ou même matrone. Non, elle ressemblait en fait à une femme tout à fait normale, même si elle restait plus belle que n’importe quelle humaine qu’il n’ait jamais vue. La preuve qu’elle voulait lui montrer était une marque rouge, malgré la rougeur qui lui monta aux joues dues à sa position sur le corps de la jeune femme il ne regarda qu’elle avant qu’elle ne remette son t-shirt en place. Lui-même avait une marque semblable, en bas du dos. De par sa façon de s’habiller on le la voyait donc jamais, mais il était certain que c’était exactement la même, bien qu’il n’ait regardé attentivement la sienne que deux fois. Elle repris ensuite la parole.

- Quoi qu’il en soit, j’aimerais en savoir un peu plus sur toi. Tu es … Je ne veux pas te froisser, mais tu me semble bien moins informé que moi sur les vampires et tu es pourtant bien plus ancien que je ne le suis. J’ai aussi eu l’impression que tu n’avais pas vraiment l’habitude d’être en présence des tiens. Tu aurais dû
immédiatement savoir qui j’étais même si tu ne m’as jamais vu au préalable. Tu ne fais que réagir comme tu es censé le faire sans savoir pourquoi …


Gabriel s’y attendais, il savait que tôt ou tard elle lui poserait ce genre de question, mais il l’avait tout de même suivit. Mais il c’était aussi dit qu’il était peut-être temps d’entrer vraiment dans le monde des vampires et d’en apprendre le fonctionnement réel. Le jeune homme observa quelques secondes les jumeaux assoupis sur le grand lit puis décida de tout dire à Mélicendre.

_ Vous avez raison, je ne sais absolument rien des vampires. Je serais bien incapable de vous donner les noms des clans qui existant pour l’instant, et encore moins le nom de leur chefs. J’ai 650 ans, et tout ce que je sais des miens c’est ce que je sais de moi.

Gabriel fit une très légère pause, assez gêné par les aveux qu’il faisait.

_ Avant de voir votre marque je n’étais même pas sur moi-même d’être un membre du clan que vous recherchez
et je n'en suis toujours pas sur. Vous allez me prendre pour un idiot, mais j’en sais plus sur les humains que sur les vampires alors que je n’ai passé que 18 ans dans la peau d’un humain. Je parle beaucoup de langues, j’ai voyagé un peu partout dans le monde mais … Je suis plus ignorant qu’un enfant sur mon propre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Dim 10 Mar - 0:57



Petite mise au point chez les Griffes



- Je ne sais pas où vous pourriez trouver ses personnes, j’en suis navré.

… Mes soupçons le concernant se raffermissaient à mesure que le temps passait. Quand il put voir à quoi ressemblaient les deux chérubins qui m’accompagnaient, sa réaction ne se fit pas attendre. Je compatissais totalement. Il n’y a pas si longtemps, j’étais terrifié par eux. Actuellement, je ne pouvais pas dire que tout allait bien dans le meilleur des mondes entre nous, mais ça allait mieux. Je n’étais plus que méfiante en ce qui les concernait. Le temps changeant, je proposais de rejoindre le lieu qu’il nous proposait. Il nous guida et une fois arrivé dans la chambre, nous nous installâmes pour discuter en attendant la tombé de la nuit. Il s’assit sur le bord de la fenêtre, ce que je ne manquais pas de noter. Finalement, il était prudent. Le fait qu’il m’ait tourné le dos devait donc avoir un lien avec le fait qu’il était déjà cerné.


- Tu dois te poser des questions sur nous, non ? Si je ne me trompe pas, mon nom complet est Mélicendre Les Griffes de La Féline de La Rose Noire. Plutôt à rallonge comme nom tu ne trouves pas?


Je profitais des vêtements apporté par la Mistinguett pour me changer. Une fois habillé, je sortie et faillit en rajouter en lui lançant un clin d’œil quand je vis sa réaction. J’avais envie de lui dire une seule chose « attention ». La jeune vampire que j’étais avait envie de jouer avec ça, mais le rand que j’avais par rapport à lui me poussait à être sage. Je ne pus tout de même pas cacher un petit sourire amusé. J’entrepris en suite de lui expliquer la situation et lui prouvait que j’étais bien du même clan que lui. Pour finir, je me mis à chercher à en savoir plus sur notre petit Gabriel. Après quelques secondes à observer mes petits démons, il répondit à mes questions.


- Vous avez raison, je ne sais absolument rien des vampires. Je serais bien incapable de vous donner les noms des clans existant pour l’instant, et encore moins le nom de leurs chefs. J’ai 650 ans, et tout ce que je sais des miens c’est ce que je sais de moi.


J’avais donc vue juste… Je ne pensais tout de même pas que s’était à ce point. Moi, petite nouvelle dans ce monde, me retrouvait avec un vampire encore plus ignorant que moi. Bizarrement, je me sentais du même coup responsable de lui. Personne ne s’était occupé de le guider, personne. Il avait été livré à lui-même jusqu’à maintenant et ne savait que le stricte minimum pour y survivre. Il semblait mal à l’aise de cette situation, mais j’avais bien l’intention de changer cela.


- Avant de voir votre marque je n’étais même pas sur moi-même d’être un membre du clan que vous recherchez et je n'en suis toujours pas sûr. Vous allez me prendre pour un idiot, mais j’en sais plus sur les humains que sur les vampires alors que je n’ai passé que 18 ans dans la peau d’un humain. Je parle beaucoup de langues, j’ai voyagé un peu partout dans le monde mais … Je suis plus ignorant qu’un enfant sur mon propre compte.


Quand il fit cette remarque, j’eu un sourire bienveillant étant dans la même situation à peu de chose près. J’avais l’impression de retrouver mon rôle de grande sœur que j’avais perdu à cause de son ancien chef. Quelqu’un m’avait dit un jour que tout finissait par retrouver sa place. J’avais depuis toujours guidé, aidé ma famille jusqu’au jour où on me l’avait arraché. Depuis, j’étais devenu la petite dernière que l’on formait pour devenir la future Reine qu’elle devait devenir. Je ne me retrouvais pas du tout là-dedans. N’aimant pas que l’on attende de moi quelque chose, j’avais donc beaucoup de mal dans mon nouveau rôle, mais voyant que tout semblait s’articuler dans se sens sans que je n’ai quoi que ce soit à faire de particulier, j’y prêtais de moins en moins attention. Cette nouvelle situation me plaisait tout de même plus.

Dans mon passé, j’avais eu deux frères. L’un très jeune avec qui j’avais 11 ans d’écart au point de jouer le rôle de mère de substitution quand on avait eu droit à la pire des épreuves de nos vies et un avec qui j’avais un peu plus de deux ans d’écart. Avec lui, s’était toujours à celui qui serait le meilleur de nous deux, mais en même temps, nous passions notre temps à nous apprendre l’un l’autre ce que nous savions. Etant l’aînée, j’avais tout de même plus de chose que lui à lui apprendre et se rôle ne me dérangeait pas le moins du monde. Au point où j’avais bien faillit faire des études pour devenir professeur, mais ma passion des sciences l’avait emporté dans la dernière ligne droite.

Ici, installé dans cette chambre au fin fond d’une région du monde qui m’était totalement inconnue, je recommençais à retrouver mes repères. Les jumeaux me rappelaient étrangement mon plus jeune frère et Gabriel mon cadet. Il ne manquait plus que des vampires capables de jouer le rôle de parents pour que mon monde retrouve son équilibre, mais ce n’était pas comme si cela était indispensable. Depuis la disparition de mon père, nous étions devenu tous les trois capable de survire à tous ensembles en nous apportant l’équilibre mutuel qui nous était nécessaire. Cela n’avait pas été facile à atteindre, mais juste avant que tout se brise nous étions arrivés à cela.


- Si tu as la même marque que la mienne, je peux t’assurer que nous sommes du même clan. En fait, je peux même te le dire sans avoir besoin de la vérifier. Les vampires ont une magie particulière. L’une des facultés quelle nous offre est de pouvoir nous reconnaître et veiller les uns sur les autres. C’est aussi grâce à elle que je suis capable de retrouver les Griffes alors que je ne les ai pas revus depuis que je suis arrivé à leur tête. Il te suffit de te laisser guider par elle pour retrouver ton chemin jusqu’à eux. Enfin… pour moi c’est comme ça. Je ne sais pas exactement comment cela se passe pour un membre lambda. Vous n’êtes peut-être que guidé vers votre chef, mais je n’en suis pas si sûr de cela, sinon je ne vois pas comment les Roses Noires parviennent à me suivre à la trace. Enfin bref… le fait que tu parles autant de langues pourra surement être utile, plaisantais-je.


Moi et les langues n’étions pas vraiment amies. La seule raison qui avait fait que j’étais devenu bilingue français/anglais était mes études en science et mes lieux de vie. S’il restait avec moi, j’allais donc pouvoir avoir un interprète au besoin. Me rendant compte que le ciel s’assombrissait, je me rapprochais de la fenêtre où il se trouvait pour observer ce qu’il en était. Je me penchais pardessus son épaule et vu que nous allions effectivement pouvoir nous remettre en route d’ici quelques minutes. Le temps était passé bien plus vite que je ne le pensais.


- Nous allons pouvoir rejoindre les Griffes. D’après moi, nous les aurons rejoints avant la fin de la nuit et avec un peu de chance avant l’arrivée de l’escadron de la Rose Noire.



Me relevant, je me rendis au chevet des deux petits démons assoupit pour les réveiller. Je les soupçonnais de ne pas dormir et d’attendre justement que je vienne les bouger avant de se lever, mais je ne mis attardait pas. Doucement, je me penchais vers eux pour les réveiller en douceur. Quand il n’y eu plus aucun doute sur le fait qu’ils fassent semblant de dormir et qu’ils ne voulaient pas se lever à la manière douce, je me rendis au pied du lit et tirait d’un seul coup sur la couverture. Boudeurs, ils finirent par s’assoir pour montrer qu’ils étaient près à partir.

Préférant avoir deux petits diablotins de bonne humeur, je les autorisais à aller faire un tour tout en les prévenant que s’ils n’étaient pas là quand on partait, se serait tempi pour eux. J’avais bien envi aussi d’aller me nourrir, mais je devais me concentrer pour retrouver se fil conducteur qui me menait aux Griffes.


- Tu peux aussi y aller si tu le veux. Je vais en avoir pour quelques minutes avant de pouvoir reprendre la route.



Lieu : Hôtel d'un petit village en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Les inséparables/ Mélicendre La Féline / Gabriel Stadtfeld



J'ai déjà la suite XD


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Dim 10 Mar - 15:16

Mélicendre garda le silence quelques temps après que Gabriel lui ait expliqué sa situation, lui finit par relever la tête. Parfois il 'avait l'impression d'être de trop et dans d'autre occasion de faire partie du groupe. Il n'avait jamais eu de frères ou de sœurs, il ne savait pas ce que cela faisait, pourtant parfois il se disait qu'il aurait aimé avoir une sœur comme Mélicendre. Il savait à présent qu'il devait le respect à la jeune vampire, mais il devait reconnaître qu'elle ne faisait pas vraiment chef vampire. Ce n'était sans doute qu'une question de temps.

-Si tu as la même marque que la mienne, je peux t’assurer que nous sommes du même clan. En fait, je peux même te le dire sans avoir besoin de la vérifier. Les vampires ont une magie particulière. L’une des facultés quelle nous offre est de pouvoir nous reconnaître et veiller les uns sur les autres. C’est aussi grâce à elle que je suis capable de retrouver les Griffes alors que je ne
les ai pas revus depuis que je suis arrivé à leur tête. Il te suffit de te laisser guider par elle pour retrouver ton chemin jusqu’à eux. Enfin… pour moi c’est comme ça. Je ne sais pas exactement comment cela se passe pour un membre lambda. Vous n’êtes peut-être que guidé vers votre chef, mais je n’en suis pas si sûr de cela, sinon je ne vois pas comment les Roses Noires parviennent à
me suivre à la trace. Enfin bref… le fait que tu parles autant de langues pourra surement être utile, plaisantais-je


Gabriel ne pu retenir un sourire de monter à ses lèvres, voilà des siècle qu'il était seul, qu'il voyageait sans but autour du monde. L'idée de faire partie d'un groupe plus important lui plaisait beaucoup, c'était un peu comme si on lui annonçait qu'il avait une seconde famille.

_ J'ai effectivement une marque semblable à la votre en bas du dos. Il est donc maintenant certain que je suis l'une des personnes que vous cherchez. Cependant, c'est la première fois que je suis poussé ainsi vers quelqu'un. Je ne dit pas que je ne serais pas capable de reconnaître une membre du clan d'instinct mais je n'en suis pas sur non plus.

Gabriel trouvait en effet pratique de parler beaucoup de langues, quand on voyage dans des pays étrangers c'est plus facile pour obtenir des informations. Il savait d'expérience que les habitants d'un pays sont plus enclin à parler avec quelqu'un qui comprend leur langue. Enfin, Gabriel ne parlait pas toujours très bien et les langues
d'écoles ce n'était pas son fort. Il parlait plutôt le langage de la rue, pas la langue littéraire.


_ Je ne parle pas les langues littéraires, plutôt la langue populaire, celle que tout le monde comprend. J'ai souvent appris la langue sur la tas en travaillant. Mais je serais ravi de vous aider de mon mieux.

La journée touche à sa fin, c'est presque l'heure du couché de soleil, Gabriel se doute que Mélicendre ne va pas tarder à repartir avec les deux enfants. Il aimerait bien aller avec elle mais ne sait pas si elle le lui a vraiment proposé. Elle fini par le tirer de ses pensées.

- Nous allons pouvoir rejoindre les Griffes. D’après moi, nous les aurons rejoints avant la fin de la nuit et avec un peu de chance avant l’arrivée de l’escadron de la Rose Noire.


Pendant que Gabriel se demande si cet escadron de La Rose Noire était si terrible que ça, Mélicendre s'occupe de réveiller les jumeaux. Il ne peut se retenir de sourire devant la façon assez spéciale de la vampire de les lever. Méthode somme toute efficace et rapide également. Elle les laisser allez faire une tour car elle ne prévoit pas le départ tout de suite semble-t-il.

- Tu peux aussi y aller si tu le veux. Je vais en avoir pour quelques minutes avant de pouvoir reprendre la route.


Gabriel avait donc vu juste, elle ne voulait ou ne pouvait pas partir tout de suite. Il décida de ne pas lui poser de questions, ce n'était pas vraiment son problème. Il espérait juste ne pas retomber sur un collectionneur d'art. Il resta donc assis sur le rebord de la fenêtre, ce n'est pas qu'il ne voulait pas sortir, mais il avait bien assez vu le paysage durant la nuit précédente. Passez une journée sans dormis ne lui posait pas de réel problèmes, il n'était pas fatigué. Il n'avait juste pas envie d'y aller, en plus il n'avait pas soif pour le moment.

_ Je n'ai pas grand chose à prendre, tout ce qui m'est précieux c'est mon violon, ma flûte et mon sabre, et les trois sont dans cette valise. Il désigna la valise qu'il transportait à leur rencontre que qui était à présent posée à ses pieds contre le mur. Tout ce que j'espère c'est ne pas rencontrer de collectionneurs d'art ou un chargé d'un musée. Ce sont de vrais plaies. Je resterais donc avec vous si ça ne vous dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Dim 10 Mar - 17:56



Petite mise au point chez les Griffes



Après lui avoir un peu parlé des vampires et de leur magie, il me confirma qu’il avait la même marque que la mienne dans le bas du dos. A première vue, il commençait à prendre ces marques. Il se mettait à sourire de plus en plus et parlait plus facilement. Il avait encore quelques doutes sur le fait de reconnaître les membres de notre clan, mais je n’y fis pas attention. Il avait besoin de voir les choses par lui-même pour cela. Je souris quand il me précisa qu’il parlait plus la langue courante des lieux qu’il avait visité que la bien parlé des philosophes. Quand on savait ce que je pouvais penser de ceux ce décrétant philosophe, il venait plutôt de marquer un bon point que l’inverse. Tout le monde comprenait le langage courant alors que l’on pouvait très vite vous prendre pour plus hautain que vous ne l’était si vous faisiez trop de manière. Si jamais je me m’étais à imiter vos manières alors que les circonstances n’étaient pas de mises, ce n’était pas bon signe sur ce que je pensais vous concernant.


- Je ne parle pas les langues littéraires, plutôt la langue populaire, celle que tout le monde comprend. J'ai souvent appris la langue sur le tas en travaillant. Mais je serais ravi de vous aider de mon mieux.

- Parfait, je n’ai pas besoin d’un lèche botte. Ce sera amplement suffisant.


Tiquant sur mon manque de tenu vu que j’étais censé être son chef et tous ces trucs qui en découlaient, je fis une petite confidence à Gabriel me concernant. De toute manière, s’il ne l’avait pas encore compris, il s’en rendrait vite compte en passant du temps en ma compagnie.


- Si je te choque ou autre, je m’en excuse. J’ai été changé en vampire il y a moins de 5 mois et je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’être formé avant d’être chef de clan. Je risque donc de dénoter un peu par rapport aux autres.


Constatant qu’il allait enfin faire nuit, je prévins Gabriel que nous partirions bientôt et m’occupais de lever les deux petits monstres ‘’endormis’’. Une fois tout le monde debout, je leur laissai quartier libre jusqu’à ce que je reprenne la route. Les jumeaux partir immédiatement et il ne fut pas très dure de deviner ce qu’ils allaient faire. Gabriel en revanche préféra rester ce qui ne me posait aucun problème. Je souris même en entendant la raison. Personnellement, je n’aimais pas non plus que l’on me cherche des poux.


- Je n'ai pas grand-chose à prendre, tout ce qui m'est précieux c'est mon violon, ma flûte et mon sabre, et les trois sont dans cette valise. Il désigna la valise qu'il transportait à leur rencontre que qui était à présent posée à ses pieds contre le mur. Tout ce que j'espère c'est ne pas rencontrer de collectionneurs d'art ou un chargé d'un musée. Ce sont de vraies plaies. Je resterais donc avec vous si ça ne vous dérange pas.

- Pas du tout, tu peux rester. Mais je ne vais rien faire de très palpitant. Qui sait, cela te permettra peut-être de comprendre comment notre magie fonctionne. Je te préviens, je suis encore débutante.



Je m’installais tranquillement sur le lit (question confort, rien d’autre) et pris une profonde inspiration que je relâchais doucement à plusieurs reprises pour me vider la tête. Me concentrant dans un premier temps sur ceux qui m’entouraient pour m’aider à manipuler la magie comme je le voulais et non comme elle aurait voulu le faire. Si je la laissais faire, elle serait capable de me mettre dans une sorte de transe qui m’aurait effectivement conduite jusqu’aux Griffes, mais sans que je ne puis contrôler quoi que ce soit.

Ressentant la position exacte de Gabriel, je cherchais en suite celle des jumeaux qui étaient dans une chambre voisine. Je me concentrais en suite sur ceux de la Rose Noire et constatait que nous avions encore de la marge. Cela risquait tout de même d’être juste… Laissant un peu plus de magie m’envelopper, je finis par réussir à retrouver le lien qui m’avait guidé jusqu’ici vers les Griffes et les localisaient parfaitement. La magie était tout de même étrange et loin de ce que l’on pourrait imaginer. Je ne savais pas à quoi ressemblait l’endroit où nous nous rendions, mais je s’avais quel chemin suivre, comme une boussole qui m’indiquerait la route.

Parfait, maintenant que nous savions où aller, je sortis de l’hôtel avec Gabriel et aussitôt la porte franchit, je fus rejointe par tous ceux qui étaient allé se repaître. Nous nous remîmes donc en route et comme je le pensais, nous les retrouvâmes avant la fin de la nuit sur les coups de trois heures du matin. Durant le trajet, j’expliquais ce que je pouvais à Gabriel sur les vampires et ce que j’avais fait. Au moment où je mis le pied sur leur territoire et donc le mien, l’atmosphère changea du tout au tout. S’était vraiment étrange comme sensation. Une sorte de vague d’énergie qui vous englobe pour ne plus vous lâcher. Au vue des réactions, nous l’avions tous ressenti, mais pas de la même manière. Pour moi, il s’agissait d’une énergie qui mettait ma magie à disposition sans que je n’aie à me concentrer pour cela. Les jumeaux s’étaient immédiatement tenu par la main et avait froncé les sourcils. S’était étrange… Pour avoir parcouru une bonne distance à pied et donc traversé de nombreux territoires, je savais qu’il y avait quelque chose d’étrange pour que se territoire leur soit hostile.

Toute alerte à cause des jumeaux, je ne fis pas attention à Gabriel et profitais de ma magie plus facilement manipulable pour l’utiliser. Contrairement aux derniers jours, je n’allais cependant pas utiliser celle que les vampires qui m’accompagnaient connaissaient. La magie que j’appelais était propre à moi et à toutes Reines vampires, la magie des Hunters. Je ne savais pas si Gabriel avait déjà croisé des Hunters, mais pour tous ceux qui le faisaient, la première impression était d’après ce qu’on m’avait expliqué une étrange monté d’hostilité et de méfiance. Heureusement pour moi, n’étant plus Hunter, mais une future Reine les choses était toute autre. Des hypothèses supposaient que le mélange de la magie hunter à la magie vampirique produisait cet effet. Lorsqu’une Reine s’éveillait, les deux magies se combinaient parfaitement et ce phénomène était donc permanant. Pour ma part, il se produisait uniquement lorsque j’utilisais ma magie hunter.

Du haut de mes quelques mois d’existences parmi les vampires, cette magie me prodiguait une importance particulière. Cette magie avait des effets indescriptibles sur les vampires qui sentaient en elle des promesses d’espoirs et d’avenirs. Nous étions les plus puissantes, les mères, les protectrices et nos noms étaient synonyme de grand changement. C’était nous qui faisions évoluer les vampires lorsque l’on apparaissait. Dernière future Reine apparu, j’étais donc prometteuse d’un grand changement surtout quand on savait que celle qui me précédait remontait à l’époque des derniers rois en France.

Retirant mon manteau, je laissais cette magie m’envelopper comme je venais tout juste de l’apprendre. L’utilisant brute, je me coupais l’intérieur des poignets pour permettre à mon sang de s’écouler. Cette fois-ci, cela marcha. D’étranges runes se dessinèrent sur mes mains et mes bras grâce à mon sang. Les jumeaux me regardèrent étrangement, ne sachant pas ce qu’ils devaient faire. Je leur tendis les mains qu’ils attrapèrent immédiatement sans chercher à savoir pourquoi, puis je me tournai vers Gabriel qui n’était toujours pas protégé par ma magie. Comment devais-je faire… Les jumeaux étaient maintenant protégés car ils étaient en contact direct avec moi et mon sang…


- Gabriel, peux-tu faire quelque chose pour moi ? Je préférais te savoir protéger avant que nous nous retrouvions face aux Griffes.


Me laissant guidé par mes instincts d’hunter, j’avais entrevue une solution à la question que je m’étais posée. Tout reposais chez nous sur le sang et encore plus maintenant que j’étais devenu vampire. Il suffisait donc de l’utiliser. Cela risquait d’être que temporaire, mais je n’avais pas besoin de plus. Quand nous serions arrivés, je savais comment faire pour nous protéger sans difficulté. Avec le plus grand calme et patience, je lui demandais donc de me faire confiance et de s’exécuter. Le sang était chez nous vampire particulier. Tous intrinsèquement savaient que l’on ne buvait pas celui d’un vampire. Cela ne se faisait pas. On ne savait pas pour quelle raison, mais s’était ainsi et je lui demandais pourtant de le faire. Après tout, même les humains ne le faisaient pas, ou plutôt plus…


- Il faudra que tu le garde pour toi. Personne ne doit savoir que tu l’auras fait, entendu ?


J’en connaissais la raison, le secret qui nous interdisait de faire une telle chose contre nature. Le seul que nous devions boire était celui des non vampire. Pas celui des nôtres et encore moins quand il s’agissait d’un membre important tel un chef ou un ancien qui possédait des pouvoirs. Si vous le faisiez, il y avait de grande chance pour que vous soyez condamné à mort sans jugement, mais ça Gabriel ne le savait pas et je n’allais pas le lui dire. Il n’en avait pas besoin. J’étais certaine l’une des dernières à qui il pourrait se permettre de faire une telle chose, mais tout se passerait bien. Les autres vampires ne pouvaient s’emparer des pouvoir des hunters et je ne possédais pas encore de pouvoir propre. La seule chose que cela ferait serait donc ce que je cherchais à faire, le protéger. De plus, il était plus vieux, plus puissant que moi en tant que vampire malgré son ignorance. Ma puissance n’aurait donc aucune influence non maitrisable pour lui. Il risquait de se sentir légèrement différent comme boosté au meilleur de sa forme, mais sans plus.

Jetant un coup d’œil aux jumeaux qui ne pipait pas un seul mot, je vis qu’ils avaient compris. Je n’avais jamais pensé voir des vampires faire une tête pareille. Blanc comme des linges, ils se regardaient droit dans les yeux semblant en grande discussion. C’est ce genre de discussion qui m’avait jusque-là fait froid dans le dos, muette, inaudible à nous autres. Ils étaient effrayé et quand on connaissait leur passé, s’était tout à fait normal, mais les choses se passeraient bien. M’accroupissant pour être à leur niveau, je les observais silencieusement jusqu’à ce qu’ils me regardent à leur tour. Je me mis alors à caresser doucement de mon pouce leur main en leur faisant le plus doux sourire que je pouvais faire. Il fallait qu’ils soient rassurés, tout se passerait bien. Quand ils reprirent contenance et acquiescèrent pour me dire que cela irait, en tout cas, s’est comme cela que je le compris, je me relevais pour dire à Gabriel ce qu’il devait faire.


- Approche-toi.


Plaçant les jumeaux dans mon dos sans leur lâcher la main, j’attendis calmement que Gabriel s’exécute pour continuer. Les deux petits ressemblaient plus que jamais à des enfants. Ils faisaient même plus jeunes que leur âge agrippé comme ils l’étaient à moi tout en se tenant la main.


- Il va falloir que tu fasses une petite chose qui n’est pas très compliqué. Il faut simplement que tu prennes disons… trois gorgés de mon sang. Oui, se sera juste ce qu’il faut jusqu’à ce qu’on les ait rejoint, dis-je tout naturellement comme si de rien n’était.


Bon, le comportement des jumeaux montrait bien que ce n’était pas aussi anodin que je voulais le faire croire, mais je voulais lui facilité les choses autant que possible. Tranquillement, je fermais les yeux et penchais la tête de telle manière à dégager mon coup. Plus qu’à croiser les doigts pour qu’il sache manger proprement et ne salisse pas mon haut. Je me demandais quel goût pouvait avoir un sang comme le mien… On m’avait dit que le sang de vampire ne nous mettait pas dans l’état incontrôlable que celui des humains faisait. Il était tel de l’eau pour un humain, sans réel gout. S’était donc déjà ça. Il pourrait sans problème s’arrêter et se contrôler. La petite variante au sang de vampire classique était ici que j’étais hunter en plus d’être vampire. J’aurais donc probablement un goût différent du sang vampirique classique. Peut-être comme si on avait ajouté à l’eau un peu de sirop.



Lieu : Hôtel d'un petit village en Russie Gigónimosienne et trajet vers le clan de La Griffe.
Intervenants : Les inséparables/ Mélicendre La Féline / Gabriel Stadtfeld



J'ai déjà la suite XD


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Jeu 14 Mar - 18:45

Mélicendre finit avoua a Gabriel que cela ne faisait que 5 mois qu’elle était vampire. Ce n’était pas beaucoup quand on comparait aux 6 siècles d’existence qu’il avait derrière lui. Cependant cela ne changeait pas grand-chose, il ne connaissait rien aux vampires. Cependant, l’aspect un peu inhabituel de la jeune femme lui plaisait bien.

_ Ne vous en faites pas, je ne
sais pas comment doit se comporter un chef vampire alors …


De plus, Gabriel n’était pas vraiment pressé de rencontrer les autres. Pas qu’il les craigne cependant, il tenait tout de même à en apprendre d’abord plus sur son propre clan avant de s’intéresser aux autres. Il avait toujours fait les choses méthodiquement, il n’allait pas changer maintenant une habitude de plusieurs siècles. Quand elle lui proposa d’aller se dégourdir les jambes le temps qu’elle retrouve la piste des autres membres du clan, Gabriel préféra rester avec elle. Il ne craignait pas spécialement pour sa vie, mais il n’avait rien à faire et était curieux.

- Pas du tout, tu peux rester. Mais je ne vais rien faire de très palpitant. Qui sait, cela te permettra peut-être de comprendre comment notre magie fonctionne. Je te préviens, je suis encore débutante.

Mélicendre s’installa sur le lit tranquillement, elle prit une profonde inspiration puis ferma les yeux. Quelques secondes plus tard il sembla à Gabriel qu’il ressentait la présence de la jeune femme. De plus, à l’endroit où se trouvait la marque de son clan le chauffait sans le brûler. Il n’en comprit pas la raison exacte mais devina que cela devait être dû à la magie.

Le tout fini par se clamer et Mélidendre se redressa, l’entraînant derrière elle. Les jumeaux les rejoignirent très vite, Gabriel reconnut l’odeur du sang sur eux. Ils devaient être allés se nourrir avant de reprendre le chemin. Cela ne le concernait pas, ses enfants semblaient tout à fait à même de se débrouiller seuls contrairement aux apparences physiques. Gabriel se joignit donc aux trois vampires sans inquiétude, sa valise passée en bandoulière.

Durant le trajet, Mélicendre lui expliqua ce qu’elle savait sur le monde des vampires en général, ce n’était pas tout mais c’était déjà plus que ce qu’en savait Gabriel. Le jeune homme lui posait parfois des questions, auxquelles elle pouvait répondre ou non. Soudain, quelque chose changea. Une menace invisible semblait planer sur le groupe de vampire. Gabriel avait parfois ressenti ce genre de choses, et comme à chaque fois, le vent siffla à ses oreilles signe qu’il était très nerveux.

Mélicendre sembla ne pas faire attention à lui, elle enleva son manteau et il sentit à nouveau la marque dans son dos le chauffer, il devina que la jeune femme cherchait à faire quelque chose. Lorsque le sang coula, Gabriel n’eut pas besoin de regarder pour le savoir, son nez le lui confirma. Le sang avait une odeur spéciale pour les vampires, enfin pour lui c’était le cas. Elle tendit les mains aux jumeaux qui en prirent chacun une, puis elle se tourna vers lui.

- Gabriel, peux-tu faire quelque chose pour moi ? Je préférerais te savoir protéger avant que nous nous retrouvions face aux Griffes.

_ Je sens effectivement une menace, cela ne m’est pas arrivé souvent … Que voulez-vous que je fasse ?

Elle sembla réfléchir quelques secondes comme pour décider de la marche à suivre. Peut-être n’en
était-elle pas sure, peut-être celle qu’elle entrevoyait ne lui plaisait pas trop. Gabriel lui ne s’y connaissait pas vraiment en magie, il ne pouvait pas faire grand-chose. Il préférait même éviter d’utiliser son pouvoir sans raison valable de peur de blesser quelqu’un. S’il doutait de pouvoir faire vraiment mal aux deux « enfants », Mélicendre risquait quelques dommages s’il perdait le contrôle. A moins qu’elle soit en mesure de le réfréner en tant que chef de clan il n’en savait rien.


- Approche

L’ordre était clair, Gabriel obtempéra donc sans opposer de résistance, faisait tout de même attention à ne pas laisser son pouvoir s’exprimer. Mélicendre fit passer les jumeaux dans son dos sans leur lâcher la main.

- Il va falloir que tu fasses une petite chose qui n’est pas très compliqué. IL faut simplement que tu prennes disons … trois gorgés de mon sang. Oui, se sera juste ce qu’il faut jusqu’à ce qu’on les ait rejoint, dit-elle tout naturellement comme si de rien n’était.

Gabriel la regarda sidéré, ce qu’elle lui demandait n’était pas si simple. Il ne savait pas du tout ce que cela allait donner et même si il ne doutait pas de ne prendre que ce qu’elle lui demandait de prendre … Il ne voulait pas vraiment la blesser. De plus, il devait y avoir anguille sous roche vu la tête que faisaient les jumeaux. Il hésita quelques secondes puis s’approcha d’elle.

_ Mon instinct me dit que ce n’est pas une chose qui se fait, je vais vous faire confiance. Je vais essayer d’y aller doucement et de vous faire le moins mal possible mais … Je ne vous promets rien.

Gabriel fit effectivement de son mieux pour ne pas blesser Mélicendre, mais il se doutait que cela devait tout de même faire mal. Il ne prit comme elle le lui avait demandé que trois gorgées. Puis il retira ses crocs de la gorge de la jeune femme. Le sang de vampire n’avait pas un gout facile à définir, c’était comme l’eau on ne pouvait pas mettre de mot dessus. Il avait aussi fait attention à ne pas en mettre partout, il détestait quand le sang coulait sur les vêtements. Il recula de quelques pas avant e reprendre la parole sans la regarder dans les yeux.

_ J’ignore l’étendue de ce geste, je sens tout de même que ce n’est pas anodin. J’espère que vous m’expliquerez une fois que nous serrons arrivé mais je ne vous demande rien. Je tiens tout de même à vous dire que tant que vous ne me chasserez pas je resterais à vos côtés.

Il en avait assez de vivre sans but précis, près de 600 ans cela suffisait. A présent il désirait se mettre au service de la jeune femme et de son clan. Mais plus la jeune femme sans trop qu’il sache pourquoi, sans doute parce qu’elle était la chef de clan. Oui, ce devait être pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Jeu 14 Mar - 20:42



Petite mise au point chez les Griffes




- Il va falloir que tu fasses une petite chose qui n’est pas très compliqué. IL faut simplement que tu prennes disons … trois gorgés de mon sang. Oui, se sera juste ce qu’il faut jusqu’à ce qu’on les ait rejoint, dit-elle tout naturellement comme si de rien n’était.


Quand j’eu terminé de lui expliquer ce qu’il devait faire, il sembla ne pas en crois ces oreilles. De mon côté, je continuais d’afficher un visage serin. Je ne connaissais que cette méthode pour le protéger. Les Griffes faisaient partie de mon clan, mais les jumeaux seraient des étrangers et moi… eh bien, disons que je ne savais pas vraiment à quoi m‘attendre comme réaction à mon égard. Si j’étais leur chef s’était à cause d’une sombre histoire qui avait abouti par une vengeance. Rien de très glorieux… Je ne mettais jamais réellement cru capable de tuer quelqu’un, mais preuve en était maintenant faite, j’en étais capable lorsqu’il s’agissait de ma famille. Gabriel fini par s’approcher hésitant entre m’obéir ou non. Il devait se rendre compte que quelque chose clochait. Je ne pouvais donc pas lui reprocher d’agir ainsi.


- Mon instinct me dit que ce n’est pas une chose qui se fait, je vais vous faire confiance. Je vais essayer d’y aller doucement et de vous faire le moins mal possible mais … Je ne vous promets rien.

- Ne t’en fait par pour cela. Tu ne me feras jamais aussi mal que ton ancien chef... Je suis immuniser contre ce genre de petit désagrément, plaisantais-je.



Je n’avais pas été mordu souvent par un vampire. En fait, on pouvait même les compter sur les doigts d’une seule main. La première avait été lors de mon marquage par mon prédécesseur. La suivante lorsque Louis m’avait changé en vampire tout en nous fiançant. La dernière était tout simplement celle qui était en train de se produire à l’instant même. Gabriel faisait tout pour ne pas me blesser et effectivement je n’eus pas à me plaindre. Pas aussi agréable que celle de Louis qui avait appris à anesthésier la douleur pour ne plus que laisser la sensation de ces lèvres sur la peau, mais bien loin d’être réellement douloureux. Les crocs des vampires étant aussi aiguisés que des lames de rasoirs, je ne sentis quasiment rien sur le coup. La légère douleur n’était apparue qu’au moment où il s’était retiré. Point positif à être vampire, j’avais tout de suite commencé à guérir. La douleur fut donc aussi brève que légère. J’eu également la bonne surprise qu’il savait parfaitement prélever du sang. Il n’y aurait donc aucun moyen qu’on sache ce qu’il venait de se passer.


- J’ignore l’étendue de ce geste, je sens tout de même que ce n’est pas anodin. J’espère que vous m’expliquerez une fois que nous serons arrivés mais je ne vous demande rien. Je tiens tout de même à vous dire que tant que vous ne me chasserez pas je resterais à vos côtés.


Un doux sourire s’imposa sur mon visage. Il semblait tellement jeune certaines fois alors qu’il était sans aucun doute bien plus vieux que moi. Si mes mains n’étaient pas accaparées, je l’aurais fait me regarder dans les yeux d’une main légère, mais ce n’était pas vraiment possible avant que nous soyons arrivés.


- Je ne te chasserais jamais, mais toi tu risques de t’en aller quand tout sera terminé…


Me tournant comme une danseuse, je repris mon chemin vers ceux que je pistais depuis plusieurs jours. Les jumeaux suivant mon geste comme s’il s’était agi d’un pas de danse bien travaillé. Et oui, il fallait bien que l’agilité des vampires sert à quelque chose. Je n’avais pas encore répondu à a première remarque et hésitais à le faire. Je ne savais pas comment il prendrait le fait de ne pas l’avoir prévenu des risques.


- Pour ce qui est de la petite explication, nous verrons cela un autre jour si tu es toujours à mes côtés, dis-je avec un clin d’œil complice. Tu l’apprendras bien assez tôt, concluais-je. Mais promet moi une chose. Ne le refait jamais même s’il s’agit d’une jolie petite vampirette aux yeux de biche qui te le demande. Je ferais en sorte de ne plus jamais avoir à le demander…


Il fallait que j’apprenne et vite à devenir plus forte. Chef de clan la bonne blague, les Griffes étaient vraiment mal tombées avec moi. Ils seraient probablement soulagés en entendant ma proposition. Une fois cette histoire terminé, je retournerais là où l’on m’avait recueilli. Au seul repère que j’avais dans tout ce monde irréel.

Tandis que nous avancions à travers la Taïga, le silence s’installa, uniquement interrompu par le vent qui sifflet dans les branches. J’étais probablement la responsable, mais je n’arrivais pas à penser à autre chose que ce qui allait se produire. Gabriel restera-t-il réellement à mes côtés? Comment les Griffes nous accueillerons ? Et les Roses, n’allaient-elles pas m’empêcher de faire ce pourquoi j’étais là ? Il y avait tellement de questions qui me trottaient en tête que j’arrivais à peine à rester assez vigilante pour surveiller les alentour. Pour ce qui était de marcher et de savoir où aller, j’étais plus en pilotage automatique qu’autre chose.

La neige que nous traversions nous arrivait au-dessus des genoux, résultat mes bottes pourtant hautes ne parvenaient pas à empêcher les cristaux d’eau de détremper mon jean. Heureusement, j’avais eu la bonne idée de mettre un pantalon noir. Cela ne se verrait donc pas trop. Au bout d’une quinzaine de minutes, nous arrivâmes a vu d’un groupement de chalets réparti de-ci de-là dans la forêt que nous traversions. Sur les toits, branches et balcons, on pouvait voir plusieurs ombres qui se démarquaient comme celle des vampires que je cherchais uniquement lorsqu’ils bougeaient pour mieux nous observer.

Lorsque nous fûmes assez près pour distinguer sur le balcon du chalet central cinq silhouettes masculines, je m’arrêtais imité par mes compagnons. Parlant trop bas pour être entendu de qui que ce soit d’autre que les jumeaux, je leur donnais des instructions qu’ils exécutèrent à l’instant même où j’eu fini de les donner. Me lâchant les mains, ils partirent chacun de leur côté et tournèrent en cercle autour de moi et Gabriel, dessinant un cercle parfait se démarquant très bien dans la neige immaculé grâce au sang qu’ils y avaient déposé. Une fois fait, ils me rejoignirent comme s’ils ne m’avaient jamais quitté. Nous étions maintenant protégé d’une barrière, un Kekaï dont j’étais la seule à contrôler les entrées et sorties grâce à ma magie de Hunter.


- Ravis de vous rencontrer princesse, dit l’un des vampires du balcon.

- En revanche, que font ces deux-là ici, dit un autre d’un ton acerbe. Vous avez été banni d’ici si je me souviens bien. Vous avez du culot de revenir sur ces terres même accompagné de la princesse.



Les jumeaux ne pipèrent aucun mot. Ils se contentèrent d’attendre mes instructions telles des chiens de gardes près à se jeter sur leur cible au moindre signe de leur maître. Comprenant qu’il n’y aurait rien à tirer d’eux et savant parfaitement de quoi ils avaient été capables quand ils faisaient partie de ce clan, ils portèrent leur attention sur Gabriel. Au moins maintenant, je savais pourquoi être ici n’était pas des plus agréable pour eux et pour quelle raison une telle tension flottait dans l’air. Une chose était positive, les Griffes ne semblaient pas me tenir rigueur de cet incident.


- En revanche toi tu nous es inconnu et pourtant le bienvenu… Qui es-tu mon ami et qui est ton père ?


Je n'aimais pas cela. Si les jumeaux et Gabriel étaient ici, s'est par ce qu'ils avaient décidé de m'accompagné. Ne connaissant pas les Griffes sauf de réputation, je restais donc très vigilante en ce qui les concernait. Instinctivement ma magie s'intensifia ce que tout le monde pu facilement remarquer. La neige et le vent eux même ne pouvaient plus entrer dans le Kekkaï. Si les Griffes voulaient s’intéresser à quelqu'un, ils devraient s'occuper de moi. Je ne pouvais en même temps pas empêcher qu'il s’intéresse à l'un des leur aussi vieux ou de peu que ceux qui se trouvait au centre de l'attention et qui n'apparaissait que maintenant. J'allais donc devoir ronger mon frein, mais se n'était pas pour autant que je ne montrerais pas que cela me déplaisait. Au moins, ils donnaient l'impression de ne pas lui vouloir de mal. La fin de leur question me faisait tout de même m'interroger sur ce qui risquait d’arriver par la suite.


- Nous réglerons cette question quand les retardèrent serons là mon frère.


Intrigué par cette remarque, je me mis à surveiller les alentour et comprit rapidement de quoi ils parlaient. Finalement, ils nous avaient rattrapés… Soupirant, j’acceptais la situation tout en réfléchissant à comment parvenir au résultat souhaité avec eux dans les pattes. Arrivant dans notre dos, cinq membres de la Rose Noire nous rejoignirent. Herelde et quatre autres vampires du clan se placèrent entre nous et les Griffes comme je m’en étais doutée. Pile poil l’une des raisons pour lesquelles j’étais partie en douce.


- Les Roses Noires sont de sortie ? Il serait bienvenu de votre part de ranger vos épines. Je ne sais pas pour quelle raison la princesse nous fait l’honneur de sa présence, mais cela ne vous regarde en rien mes amis.

- S’agissant de la fiancé de notre roi, je crois bien qu’il en est tout autre.

- Bien, voyons ce qu’il en est avec la princesse. Pouvez-vous nous indiquer la raison de votre venu ? me demanda l’un des cinq vampires que je n’avais pas encore entendu.


C’était étrange et à la fois… Disons qu’ils parlaient tous à tour de rôle, mais jamais dans le même ordre. Finalement, j’avais déjà un choix restreint de candidats au poste de dirigeant. Parmi eux, j’en observais un en particulier qui semblait tirer les ficelles sans que les autres ne le remarque. A moins que ce ne soit tout simplement comme cela qu’ils fonctionnent. Si s’était le cas, j’avais déjà mon successeur en vue et voyait déjà se profiler la future organisation du clan. J’avais entendu dire qu’un ancien chef avait tendance à rester proche des membres qui avaient fondé un clan fils au sien. Je ne savais si cela s’appliquerait à moi n’aillant jamais réellement eu à m’occuper d’eux, mais je me voyais pourtant bien revenir ici prendre de leur nouvelle. S’était peut-être ainsi que les vampires fondaient leur alliance.


- Je suis ici en tant que chef de ce clan. Nous ne pouvons rester ainsi, vous et moi divisé. Je suis donc venu régler ce problème.

- Les Roses Noires n’ont donc rien à voir dans cela. Soyez sage et laisser les grandes personnes régler les choses importantes.


Outch, sa commençait déjà. Il fallait que je m’assure que personne ne sauterait à la gorge de qui que ce soit avant la fin de cette rencontre. Cela partait pourtant très mal… La tension était telle qu’elle en était palpable et je voyais bien à leur posture qu’il ne manquait plus qu’une petite étincelle pour tout faire sauter. Je ne sais pas pourquoi, mais la seule chose qui me vint fut de laisser échapper un très long soupir lasse. Comme une mère qui devait pour la énième fois mettre un terme à une dispute entre ces enfants. En tout cas, sut le mérite de surprendre tout le monde car ils se retournèrent tous vers moi, les tensions totalement disparu et remplacé par de la surprise.


- Herelde, toi et tes hommes, rejoignez-nous et restez en arrière. Ici ce n’est pas votre territoire, je ne suis pas là en tant que fiancé de votre chef et j’ai des choses importante à régler avant de pouvoir rentrer.


Incrédule, ils s’exécutèrent pourtant immédiatement. Ils n’avaient pas d’autre solution que de s’exécuter maintenant que les choses était clairement établi. Ils n’avaient aucune autorité ici sur un territoire qui appartenait à mon clan. Finalement, le fait qu’ils m’aient rattrapé n’était pas un problème une fois arrivée sur ces terres. Je ne savais pas d’où m’étais venu cet aplomb, mais maintenant tout devrait se passer sans accro.


- Bien, maintenant que cela est réglé, si nous retournions à la question précédente. Si tu veux bien y répondre, enchaîna l’un des cinq qui reportait l’attention sur Gabriel.





Lieu : Territoire du clan des Griffes en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Les inséparables/ Clan des Griffes / Clan de la Rose Noire



...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Ven 15 Mar - 17:03

- Je ne te chasserais jamais, mais toi tu risques de t’en aller quand tout sera terminé…

Pourquoi voulait-elle qu'il la quitte, peu lui importait ce qu'elle avait fait, il avait vu les humains faire bien pire. La chasse aux sorcières par exemple, ce n'était pas vraiment joli à voir. Il n'avait jamais aimé ces pratiques barbares, brûler vif quelqu'un était trop cruel. La décapitation était beaucoup plus acceptable d'après lui. Au moins les victimes souffraient moins.

- Pour ce qui est de la petite explication, nous verrons cela un autre jour si tu es toujours à mes côtés, dit-elle avec un clin d’œil complice. Tu l’apprendras bien assez tôt, concluais-je. Mais promet moi une chose. Ne le refait jamais même s’il s’agit d’une jolie petite vampirette aux yeux de biche qui te le demande. Je ferais en sorte de ne plus jamais avoir à le demander…

_ Je suis à votre service, je n'ai fait cela que parce que c'était vous qui me le demandiez. Et je vous promet de ne pas recommencer si c'est ce que vous voulez. Et puis … sans vouloir vous manquez de respect je préfère le goût du sang des humains.

La Taïga n'était pas vraiment accueillante, il ne s'y était jamais aventuré de lui-même et ne connaissait pas les dangers de cet endroit. Il suivait donc Mélicendre qui ne lâchait pas les jumeaux. Le vent sifflait dans les arbres, et ce n'était pas son pouvoir qui le faisait, comme il c'était calmé son pouvoir s'était rendormis.

Gabriel portait son habituel ensemble pantalon, veste blanche, chemise noire et cravate rouge, même si il avait troqué ses chaussures de ville pour des bottes de neige. La couche de neige était conséquente, il en avait plein les chaussures, c'était plus désagréable que tout le reste. Il détestait avoir les pieds mouillés, à part quand il sortait de la douche, mais ce n'était pas pareil.

Ils finirent par arriver à proximité d'un groupement de chalets disposé d'une étrange façon, du moins lui n'avait jamais vu un tel agencement. Des ombres étaient visibles sur les toits, mais Gabriel devinait qu'il n'étaient pas humains. Des humains se se seraient jamais aventurés si moins dans la Taïga pour y vivre. Étrangement, Gabriel avait l'impression de connaître chacun d'entre eux, sans les avoir jamais vu. Mélicendre avait donc vu juste, si il se trouvait face à ceux de son clan il les reconnaissait comme tel.

Cinq silhouettes masculines se tenaient sur le balcon du chalet central, mais il ne les distingua qu'une fois plus proche. Gabriel entendit Mélicendre donner des instructions aux jumeaux mais ne compris rien, elle parlait trop bas. Après avoir tracer un cercle de sang ils reprirent leurs places de chaque côté de Mélicendre.

- Ravis de vous rencontrer princesse, dit l’un des vampires du balcon.

- En revanche, que font ces deux-là ici, dit un autre d’un ton acerbe. Vous avez été banni d’ici si je me souviens bien. Vous avez du culot de revenir sur ces terres même accompagné de la princesse.


Gabriel frissonna, sans qu'il sache pourquoi ses vampires qui donnaient froid dans le dos. Ils lui faisaient penser à des bêtes sauvages avides de sang, et pas seulement celui des humains. Les jumeaux n'avaient pas bougé, mais le jeune homme les devinaient prêt au combat.

- En revanche toi tu nous es inconnu et pourtant le bienvenu… Qui es-tu mon ami et qui est ton père ?

La question prit le jeune homme au dépourvu, il allait s'expliquer quand un autre prit la parole.

- Nous réglerons cette question quand les retardèrent serons là mon frère.

Gabriel se demanda de qui pouvait bien parlé le vampire, mais effectivement, quelques secondes plus tard d'autres vampires les rejoignirent. Mais Gabriel ne ressentit pas la même chose qu'avec les autres, ceux ci ne devaient pas être des Griffes.

- Les Roses Noires sont de sortie ? Il serait bienvenu de votre part de ranger vos épines. Je ne sais pas pour quelle raison la princesse nous fait l’honneur de sa présence, mais cela ne vous regarde en rien mes amis.- S’agissant de la fiancé de notre roi, je crois bien qu’il en est tout autre.

- Bien, voyons ce qu’il en est avec la princesse. Pouvez-vous nous indiquer la raison de votre venu ? demanda l’un des cinq vampires que nous n’avions pas encore entendu.


Gabriel se demanda quelques secondes ce que pouvait bien vouloir dire tout cela. Mais il faisait confiance à Mélicendre, il ne fit donc rien, attendant qu'elle réponde au vampire qui l'avait interrogé.

- Je suis ici en tant que chef de ce clan. Nous ne pouvons rester ainsi, vous et moi divisé. Je suis donc venu régler ce problème.

- Les Roses Noires n’ont donc rien à voir dans cela. Soyez sage et laisser les grandes personnes régler les choses importantes.

Gabriel sentait parfaitement la tension dans l'air, si rien n'était fait les deux camps allaient se et eux se retrouveraient au milieu. Mais il ne voyait pas quoi faire. Mélicendre fini par soupirer comme exaspérée par le comportement des vampires qui les entouraient.

- Hereld, toi et tes hommes, rejoignez-nous et restez en arrière. Ici ce n’est pas votre territoire, je ne suis pas là en tant que fiancé de votre chef et j’ai des choses importante à régler avant de pouvoir rentrer.

Heureusement les vampires obéirent sans broncher aux ordres de la jeune femme.

- Bien, maintenant que cela est réglé, si nous retournions à la question précédente. Si tu veux bien y répondre, enchaîna l’un des cinq qui reportait l’attention sur Gabriel.

_ En fait j'ignore qui est à l'origine de ma transformation … Je ne l'ai rencontré que la jour ou il m'a transformé et je n'étais dirons nous pas au mieux de ma forme. En outre cela c'est produit il y a un peu plus de 600 ans alors … Tout ce dont je me souvient c'est qu'il avait les yeux gris.

Gabriel se gratta la joue en réfléchissant, il finit par décidé de terminer par son « petit secret »

_ Ajoutons à cela que durant toute mon existence je n'ai rencontré de vampires que eux … cinq ou six fois … Oui c'est cela. Je ne peux donc pas vous renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Dim 17 Mar - 12:52



Petite mise au point chez les Griffes




- Pour ce qui est de la petite explication, nous verrons cela un autre jour si tu es toujours à mes côtés, dit-elle avec un clin d’œil complice. Tu l’apprendras bien assez tôt, concluais-je. Mais promet moi une chose. Ne le refait jamais même s’il s’agit d’une jolie petite vampirette aux yeux de biche qui te le demande. Je ferais en sorte de ne plus jamais avoir à le demander…

- Je suis à votre service, je n'ai fait cela que parce que c'était vous qui me le demandiez. Et je vous promets de ne pas recommencer si c'est ce que vous voulez. Et puis … sans vouloir vous manquez de respect je préfère le goût du sang des humains.


Je sourie en entendant cette remarque. Ainsi, mon sang n’avait rien d’extraordinaire. Dommage, en même temps, je n’étais plus humaine. Il fallait que je me fasse à cela. J’avais encore bien trop l’habitude de ma vie d’avant pour me faire complètement à cette idée. Même si je me comportais comme un vampire, que je me nourrissais de sang, je n’avais pas l’impression d’avoir réellement changé et pourtant…

Ce bref moment d’amusement passé, nous reprîmes notre route à travers la Taïga. Nous arrivâmes rapidement jusqu’à notre destination où nous fûmes plus ou moins bien accueilli. Par la suite, je m’assurais que nous serions en sécurité et heureusement car l’effet de mon sang était presque entièrement dissipé. N’utilisant plus ma barrière corporelle, les symboles qui s’étaient dessiné sur mes bras avaient totalement disparu. Au vu du comportement de Gabriel au moment où les Griffes s’adressèrent au jumeaux, j’en conclu qu’il ne s’attendait pas à cela. Si leur réputation était si vive, se n’était pas pour rien. Je ne lui avais pas encore parlé du jour où j’avais découvert la vrai nature de leur ancien chef et si cela l’avais décontenancé, il ne risquerait pas d’aimer ce que je pourrais lui raconter. J’allais probablement le garder pour moi sauf s’il venait à me poser la question ou que les circonstances m’y poussaient.

Après quelque échange et encore, s’était eux surtout qui avaient parlé, nous fûmes rejoint par 5 membres du clan de la Rose Noire. A leur tête se trouvait Hereld, le second de ce clan et l’un de mes précepteurs. Si je n’étais pas avec Louis, s’était que j’étais avec Herelde. Aucun autre vampire ne s’était occupé de mon éducation ou ma protection/surveillance. J’en avais croisé de-ci de-là, mais uniquement par ce qu’ils devaient parler à mes anges gardiens.

La tension monta rapidement entre les deux clans. Quand on réfléchissait à la raison, s’était prévisible. J’avais d’ailleurs voulu éviter cela, mais ils avaient fini par nous rattraper avant que j’ai eu le temps de régler la question des Griffes. Etre membre de plusieurs clans pouvait vraiment mettre le bazar, surtout quand ces deux clans n’étaient pas proches. Exaspéré de la situation, je pris donc les choses en main. J’avais l’impression de me retrouver avec des garnements se chamaillant un jouet, sauf qu’ici les conséquences seraient bien plus graves.


- Herelde, toi et tes hommes, rejoignez-nous et restez en arrière. Ici ce n’est pas votre territoire, je ne suis pas là en tant que fiancé de votre chef et j’ai des choses importante à régler avant de pouvoir rentrer.


Cela me faisais bizarre de leur donner un ordre, surtout qu’ils y obéir sans piper mot. Il y avait plusieurs raisons qui l’expliquaient, mais cela ne changeait rien. Je n’aimais pas avoir à faire cela. Le problème étant que je risquais probablement d’avoir de plus en plus à le faire. Si on ne faisait pas attention à cadrer correctement des vampires, cela pouvait vite dégénérer.


- Bien, maintenant que cela est réglé, si nous retournions à la question précédente. Si tu veux bien y répondre, enchaîna l’un des cinq qui reportait l’attention sur Gabriel.

- En fait j'ignore qui est à l'origine de ma transformation … Je ne l'ai rencontré que le jour où il m'a transformé et je n'étais dirons-nous pas au mieux de ma forme. En outre cela s’est produit il y a un peu plus de 600 ans alors … Tout ce dont je me souviens c'est qu'il avait les yeux gris.


Tout le monde avait porté son attention sur lui, moi-même le faisant, mais gardant tout de même un œil sur les vampires qui nous entouraient. Automatiquement et comme tous les autres vampires du clan, je réfléchi de qui il pouvait s’agir. Tous émettait des hypothèses, prononçait des noms pour trouver la solution tandis que je les observais et écoutais. La plus part de ces vampires étaient trop jeunes pour être celui que nous cherchions. Le trie fut donc rapidement limité à une poigné de vampires en plus de ceux qui n’étaient plus des nôtres.

Prise dans ma réflexion, je ne m’attendis pas à ce que Gabriel continue. Je ne l’entendis presque pas tellement j’étais plongée dans mes pensées et à jauger les vampires présent. Seul trois mots me parvinrent : existence, rencontré et six. Tout le monde le regarda comme s’il sortait d’une grotte ou quelque chose de ce genre. Comment avait-il fait pour ne jamais en croiser plus en 600 ans ?

Humaine, j’avais eu l’occasion de rencontrer des personnes qui me semblaient étrange et dont naturellement je me méfiais dans la rue grâce à mes capacités de Hunter sans savoir à cette époque de quoi il s’agissait. Maintenant, je pouvais dire qu’il s’agissait de vampire ou autres faes. Ils étaient loin d’être peu nombreux, mais se cachaient très bien parmi la population. Peut-être avait-il évité les zones où se trouvait une concentration trop importante de magie et du même coup les vampires qui s’y trouvaient. Quoi qu’il en soit, la solution n’était pas encore trouvée et nous continuions donc à y réfléchir. Comme en écho à mes propres pensées, un vampire posa une question à Gabriel.


- Où te trouvais tu et que se passait-il ce jour-là ?


Continuant à observer les vampires, je fini par en voir un parmi ceux qui étaient les plus éloignés qui pouvait correspondre à la description. Grand, les yeux gris, mal à l’aise, il semblait chercher à se faire discret. De mon côté, mon attention se portait de plus en plus sur lui jusqu’à être le seul et quand il le remarqua, son embarra monta encore plus d’un cran au point de se faire retourner ces voisins. Nous avions apparemment trouvé le bon numéro et la réponse de Gabriel n’arrangea rien pour lui.


- Marcus n’était pas justement là-bas avec les gamins ? demanda l’un des cinq à son voisin.

- C’est exact. Le chef l’avait sermonné quand il était rentré sans eux après avoir croisé des Hunters. Il lui avait dit d’éviter cette zone quand il y serait.

- Marcus, appela un autre des ‘’frères’’. Si tu peux te défendre de ces accusations, s’est le moment où jamais.



Remarquant que j’avais repéré quelqu’un, celui qui semblait le plus jeune de groupe m’imita pour voir ce que je regardais ainsi. Il était monté d’un bon sur le toit du chalet pour cela, tel un félin. Dos à nous, accroupi, je ne vis pas son visage, mais le vampire que j’observais si et n’en fut pas du tout rassuré. Il recula même de deux pas comme déséquilibré.


- Il semblerait que même notre princesse arrive à cette conclusion, s’amusa le lycéen. Marcus approche et explique-nous si tu veux avoir une chance. Tu connais les règles.


Gauchement, le vampire s’exécuta pour se retrouver au centre de l’attention sachant très bien qu’il n’avait pas le choix. Après qu’il se soit expliqué et que Gabriel ait dit si oui ou non il se souvenait de lui, le verdict tomba sans appelle.


- L’une de nos règles les plus absolu et de garder le secret. C’est pour cela que nous nous occupons des jeunes avant de les laisser vagabonder seuls. Durant cette période, les humains avaient de gros soupçons sur notre existence et la sentence pour une telle chose était connu de tous, prononça aussi légèrement que du velours le vampire que j’envisageais comme chef.

- Marcus, part les lois en vigueur de cette époque et celle d’aujourd’hui, tu es condamné à la peine capitale, dit l’un des cinq avec un étrange sourire.



La seconde suivante, tous les vampires du clan sauf les juges se jetèrent sur l’accuser telle une meute de loup affamé. Marcus n’eut quasiment pas le temps de crier. De mon côté, je restais de marbre, regardant la scène comme s’il s’agissait d’une troupe de lion mettant à mort un zèbre. Les jumeaux et les Roses Noires m’imitant même si les deux enfants tremblaient d’excitation, probablement du à leur vie parmi eux. Très vite, il ne resta plus grand-chose du vampire à part quelques lambeaux et traces de sangs qui contrastaient étrangement avec la neige immaculé.

Quelques vampires s'approchèrent du groupe des cinq qui semblèrent nous désigner. Perplexe, j'observais les deux vampires qui se dirigeait vers nous l’un tenant un linge qui semblait contenir quelque chose d’encore vivant et l’autre un objet trop petit pour que je le distingue. N’étant que deux, je les laissais penetrer dans la zone que je nous avais dilimité. Maintenant que les Roses Noires étaient là, nous étions 9 et les deux vampires qui s’avançaient ne pourraient pas avoir de soutien s’ils tentaient quoi que se soit. Arrivé devant moi, le premier me le confia son paquet, la seul raison m’empêchant de le lâcher étant qu'il y avait probablement une bonne raison pour que je me retrouve avec un cœur qui étrangement palpitait encore. En jetant un coup d’œil derrière moi, je vis le deuxième vampire donner une fiole à Gabriel dont la couleur du liquide ne laissait aucun doute sur son contenu. Un cœur et du sang que demander de mieux ? Au moment où je m’étais posé cette question, je ne savais pas à quelle point j’avais visé juste.

Herelde m’avait rejointe et s’était mit à m’expliquer ce qu’il en était. Les jumeaux aillant vecu parmi les Griffes, complettant les particularités de se clan. Une fois leur besoigne accomplit, les deux vampires retournèrent parmi les leurs tandis que je cherchais à comprendre exactement ce qu’il en était.


- Tu veux dire que je vais devoir garder ce truc là comme un trophée ou je ne sais quoi ?

- En gros oui. C’est le devoir du chef de clan de protéger le cœur, confirma Tolsana avant qu’Herelde ne puisse le faire lui-même.

- Ce qu’il ne t’as pas dit en revanche s’est que le cœur permet à tous ce que l’on a récupéré de rester utilisable et de ne pas se transformer en poussière. Un cœur détruit emporte avec lui toute la magie qui permettait au vampire de vivre indéfiniment, compléta Tolken.

- Le sang est toujours confier chez les Griffes à celui qui a subit le tort ou la personne étant la plus proche du condamné. Il renferme la deuxième source de magie la plus importante du vampire. Certain l’on même, était en train de dire Tolsana avant d’être arrêté par son frère qui lançait un coup d’œil aux Roses Noires.



Regardant tour à tour les jumeaux, j’en conclu que certains secrets devaient rester propre au clan. J’attendrais donc d’être seule avec eux pour en savoir plus. Je me tournais pour confier le cœur battant à Herelde quand j’entendu quelques remarques des Griffes.


- En voilà un travail. Nous vous confions notre princesse car votre Roi s’y est fiancé et vous n’êtes pas capable de lui apprendre le béaba des vampires, plaisanta à moitié l'un des cinq.

- Vous êtes parti sans demander votre reste en croyant qu’elle ne s’en tirait pas. N’essayez pas d’inverser les rôles.

- C’est vous qui cherchez à le faire. C’est votre faute si Arthur est mort !

- On me rappel pourquoi je l’ai tué. Non ? Personne ? Je vais vous rafraîchir la mémoire. Votre ancien Roi a tué toute ma famille pour un simple non de ma part. Maintenant que les choses sont claires, on peut passer à la raison de ma venue ici ?


Au moment où je m’étais mise à parler, le silence s’était fait maître. Seule ma voix raisonnait dans la forêt, ce qui était d’autant plus marquant que le vent était totalement tombé. Laissant faire sont effet au silence, j’avais attendu plusieurs secondes entre chacune de mes phrases et encore plus avec la dernière. Il était temps que l’on mette fin à cette plaisanterie.


- Si je suis ici, s’est pour faire une scission. Je sais que je suis responsable de vous, voilà pourquoi je suis là, mais je sais également que je ne tiens pas à avoir des vampires suivant les anciennes lois sous mes ordres. Je propose donc à tous ceux désirant rejoindre mon clan personnel, celui des Félins, de me rejoindre en sachant que je retourne auprès de mon fiancé dès que cette histoire est réglée. Vous devrez donc me suivre à Sunset. Le ou les autres clans répondant à leur nouveau chef. Personnellement, puis que je SAIS que je suis sensé les désigné, je propose le jolie blond discret du groupe des cinq pour être le chef du nouveau clan de la Griffe, dis-je en me retournant pour leur faire face.

- Si la proposition est acceptée par tous, j’en serais honoré princesse, mais je ne suis pas certain que cela soit le cas. Beaucoup d’entre nous désirons vous voir rester avec nous.

- Si le clan de la Rose Noire espère nous voler notre future Reine alors que notre chef a donné sa vie pour cela, il se trompe grandement, déclara un vampire aux cheveux gris.

- Gabriel que tu dis t’appeler le nouveau. Dit-nous ce que tu en penses! Tu es celui qui a passé le plus de temps au côté de la princesse parmi nous. Sera-t-elle capable de s’élever jusqu’au rang de Reine, Reine du conseil voir même Reine Mère ?

- C’est bien ce que je pensais ! Vous n’êtes pas intéressé par le fait d’avoir notre princesse parmi les vôtres, mais uniquement par le fait d’avoir une Reine. Je suis sûr que même si elle vous rejoignait, vous ne la laisseriez pas diriger ce clan comme elle l’entend. Si elle est venu ici vous faire cette proposition, c’est pour justement ne pas tomber dans vos griffes ! La preuve, vous la désigné par le titre qu’elle possède chez nous et non pas comme votre chef ! s’exclama l’un des vampires accompagna Herelde.

- Si vous ne voulez pas avoir de problème, je vous conseille de vous tenir à carreau. Vous êtes ici en tant qu’invité indésiré, menaça un jeune vampire.


Je ne savais plus du tout quoi faire. Les Griffes cherchaient à me récupérer et les Roses Noires faisaient de même. Gabriel était mis à parti alors que je n’avais jamais voulu l’encombrer que de faire le choix du clan qu’il rejoindrait. Les jumeaux étaient sur le point de s’élancé au moindre signe d’approche et moi je me retrouvais là à ne pas savoir comment calmer la situation qui était sur le point d’exploser. Et on voulait me voir chef ? Y en a vraiment qui n’ont peur de rien. Ressentant une forte monté en puissance de l’autre côté de ma barrière, je me tournais vers elle pour en surveiller la cause. Si cette fille ne faisait pas attention, elle aurait de sacré problème si elle continuait à nous menacer. Son premier problème n’étant pas forcément ceux qui m’accompagnaient.


- Gabriel ! Donne-nous ta réponse ! Tu es l’un des notre et ils cherchent à nous prendre notre reine ! ordonnait la jeune fille.

- Je ne sais pas qui tu es, mais tout ce que j’ai dit vient de moi. Si un jour vous désirez me rejoindre, vous le pourrez et même pouvez. Ne le mêle pas à ça alors que le seul choix qu’il a à faire est de rester avec vous ou non.

- Gabriel répond !




Lieu : Territoire du clan des Griffes en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Les inséparables/ Clan des Griffes / Clan de la Rose Noire



La fille peut-être tué, je te préviens au cas où le pouvoir de Gabriel s’emballerait.
En gros, tous les vampires non important peuvent l'être (tous sauf, les notres, les jumeaux, le groupe des cinq et Herelde).
Evite tout de même de dire qu'ils sont tous tué, mais ils peuvent être bien amoché.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Jeu 21 Mar - 20:52

Gabriel remarqua que les cinq vampires qui semblaient commander pour le moment semblaient chercher qui pouvait être le vampire qui l'avait transformé. Ils n'étaient pas les seuls, tous semblaient cherche la réponse à cette questions, comme si c'était quelque chose de vital. Lui avait vécu tout ce temps sans trop se poser de questions, cela ne le dérangeait pas, il s'en fichait même. Enfin, tant qu'à être là autant le rencontrer finit-il par se dire.

Beaucoup semblèrent tout de même assez surpris que j'ai rencontré si peu de vampires en 600 ans. Pour ma part je pense que c'est surtout parce que je bougeait beaucoup, de plus je me rendais souvent dans des endroits disons … étranges. Les pyramides, les anciennes citées Incas, la foret Amazonienne également, je m'y était d'ailleurs perdu pendant plusieurs jours avant de retrouver mon chemin.

- Où te trouvais tu et que se passait-il ce jour-là ?

_ Ça c'est passé dans mon village natal au nord e la France. Je ne me souvient plus de son nom malheureusement.

Gabriel se demandait tout de même pourquoi il faisaient une telle histoire pour si peu, bon d'accord au départ il ne voulait pas devenir un vampire, mais il s'y était fait. Et puis, cette personne lui avait sauvé la vie en quelque sorte. Cependant il se doutait qu'il devait y avoir quelque chose en plus, sinon pourquoi cinq vampires si anciens se donneraient la peine de chercher la réponse.

- Marcus n’était pas justement là-bas avec les gamins ? demanda l’un des cinq à son voisin.

- C’est exact. Le chef l’avait sermonné quand il était rentré sans eux après avoir croisé des Hunters. Il lui avait dit d’éviter cette zone quand il y serait.

- Marcus, appela un autre des ‘’frères’’. Si tu peux te défendre de ces accusations, s’est le moment où jamais.


L'attention de Gabriel se concentra alors vers le dénommé Marcus, il ne semblait pas très à l'aise. Gabriel ne se souvenait pas l'avoir déjà vu, pourtant il lui semblait quelque peu nostalgique. Peut-être était-il bien celui qui avait fait de lui un vampire. Gabriel ne remarqua pas les mouvements des autres vampires trop occupé par Marcus, il fut donc surpris de le voir soudain reculer de deux pas.

- Il semblerait que même notre princesse arrive à cette conclusion, s’amusa le lycéen. Marcus approche et explique-nous si tu veux avoir une chance. Tu connais les règles.

Le vampire s'exécuta, il leur expliqua ce donc il se souvenait, finalement on demanda à Gabriel si il se souvenait de ce vampire.

_ Il me semble effectivement connaître cet homme, je n'ai pas de souvenir concret mais il m'est familier. Ce n'est pas l'un des vampires que j'ai rencontré durant mon errance je me souvient très bien d'eux.

Les cinq vampires rendirent alors leur verdict.

- L’une de nos règles les plus absolu et de garder le secret. C’est pour cela que nous nous occupons des jeunes avant de les laisser vagabonder seuls. Durant cette période, les humains avaient de gros soupçons sur notre existence et la sentence pour une telle chose était connu de tous, prononça aussi légèrement que du velours le vampire que j’envisageais comme chef.

- Marcus, part les lois en vigueur de cette époque et celle d’aujourd’hui, tu es condamné à la peine capitale, dit l’un des cinq avec un étrange sourire.


Gabriel du détourner les yeux, ne pouvant regarder plus longtemps. Ce genre de spectacle le rendait toujours malade, et il du faire de gros efforts pour ne pas vomir ou se boucher les oreilles. Il se demanda comme l'on pouvait faire quelque chose d'aussi horrible à un membre de son propre clan. Heureusement ou pas, cela ne dura pas longtemps, et il ne resta pas grand chose du vampire. Gabriel était tout de même un peu peiné pour lui, car si il n'avait pas suivit Mélicendre jusqu'ici rien de tout cela ne serait arrivé.

Deux vampires s'approchèrent alors, ni Mélicendre ni les jumeaux ne firent rien pour les en empêcher, de plus ils n'avaient pas un attitude belliqueuse. L'un tenait un linge qu'il donna à la jeune femme, il manqua de s'étrangler en voyant qu'il s'agissait d'un cœur encore palpitant qui reposait à présent dans les mains de la vampire. Le second lui remis une fiole qui semblait contenir du sang, cela ne pouvait être que ça. Seul le sang avait cette couleur si particulière. Les deux vampires retournèrent ensuite avec les autres sans rien ajouter.

L'un des Roses Noirs s'était approché de Mélicendre pour lui expliquer leur geste aidé par les jumeaux, Gabriel les écouta aussi ne comprenant rien à ce qui venait de ce passer.

- Tu veux dire que je vais devoir garder ce truc là comme un trophée ou je ne sais quoi ?

- En gros oui. C’est le devoir du chef de clan de protéger le cœur, confirma Tolsana avant qu’Herelde ne puisse le faire lui-même.

- Ce qu’il ne t’as pas dit en revanche s’est que le cœur permet à tous ce que l’on a récupéré de rester utilisable et de ne pas se transformer en poussière. Un cœur détruit emporte avec lui toute la magie qui permettait au vampire de vivre indéfiniment, compléta Tolken.

- Le sang est toujours confier chez les Griffes à celui qui a subit le tort ou la personne étant la plus proche du condamné. Il renferme la deuxième source de magie la plus importante du vampire. Certain l’on même, était en train de dire Tolsana avant d’être arrêté par son frère qui lançait un coup d’œil aux Roses Noires.


Gabriel se dit que ce n'était peut être pas le meilleur endroit pour les explications, il aurait tout le temps d'avoir ses réponses plus tard. Ce n'était pas le problème le plus important pour le moment.

- En voilà un travail. Nous vous confions notre princesse car votre Roi s’y est fiancé et vous n’êtes pas capable de lui apprendre le béaba des vampires, plaisanta à moitié l'un des cinq.

- Vous êtes parti sans demander votre reste en croyant qu’elle ne s’en tirait pas. N’essayez pas d’inverser les rôles.

- C’est vous qui cherchez à le faire. C’est votre faute si Arthur est mort !-

On me rappel pourquoi je l’ai tué. Non ? Personne ? Je vais vous rafraîchir la mémoire. Votre ancien Roi a tué toute ma famille pour un simple non de ma part. Maintenant que les choses sont claires, on peut passer à la raison de ma venue ici ?



Gabriel sursaute, cela c'était vraiment passé ? Il se demanda comme la jeune femme avait bien pu faire, lui même avait eu beaucoup de mal à ne pas devenir fou de douleur en perdant sa mère. Il se demanda qui pouvait bien être cet Arthur, ce devait être vraiment un vampire détestable. La suite de la tirade de Mélicendre le fit sortir de ses pensées.

- Si je suis ici, s’est pour faire une scission. Je sais que je suis responsable de vous, voilà pourquoi je suis là, mais je sais également que je ne tiens pas à avoir des vampires suivant les anciennes lois sous mes ordres. Je propose donc à tous ceux désirant rejoindre mon clan personnel, celui des Félins, de me rejoindre en sachant que je retourne auprès de mon fiancé dès que cette histoire est réglée. Vous devrez donc me suivre à Sunset. Le ou les autres clans répondant à leur nouveau chef. Personnellement, puis que je SAIS que je suis sensé les désigné, je propose le jolie blond discret du groupe des cinq pour être le chef du nouveau clan de la Griffe, dis-je en me retournant pour leur faire face.

- Si la proposition est acceptée par tous, j’en serais honoré princesse, mais je ne suis pas certain que cela soit le cas. Beaucoup d’entre nous désirons vous voir rester avec nous.

- Si le clan de la Rose Noire espère nous voler notre future Reine alors que notre chef a donné sa vie pour cela, il se trompe grandement, déclara un vampire aux cheveux gris.- Gabriel que tu dis t’appeler le nouveau. Dit-nous ce que tu en penses! Tu es celui qui a passé le plus de temps au côté de la princesse parmi nous. Sera-t-elle capable de s’élever jusqu’au rang de Reine, Reine du conseil voir même Reine Mère ?


- C’est bien ce que je pensais ! Vous n’êtes pas intéressé par le fait d’avoir notre princesse parmi les vôtres, mais uniquement par le fait d’avoir une Reine. Je suis sûr que même si elle vous rejoignait, vous ne la laisseriez pas diriger ce clan comme elle l’entend. Si elle est venu ici vous faire cette proposition, c’est pour justement ne pas tomber dans vos griffes ! La preuve, vous la désigné par le titre qu’elle possède chez nous et non pas comme votre chef ! s’exclama l’un des vampires accompagna Herelde.


- Si vous ne voulez pas avoir de problème, je vous conseille de vous tenir à carreau. Vous êtes ici en tant qu’invité indésiré, menaça un jeune vampire.


Gabriel perdit le fit de la dispute entre les vampires, on lui demandait de se prononcer mais il ne savait même pas ce que c'était que ces rangs dont il était question. La veille encore il ne savait pas faire la différence entre les différents clan et ne savait même pas auquel il appartenait.

La tension monta sensiblement, une jeune vampire les menaçait ouvertement et Gabriel se sentait paniquer ce qui n'était pas spécialement bon. Il ne voulait pas la blesser, il pria silencieusement pour qu'elle arrête sinon il risquait de lui faire du mal sans le vouloir. Il avait d'autre problèmes à régler que refréner ce fichu pouvoir qu'il ne maîtrisait pas vraiment.

- Gabriel ! Donne-nous ta réponse ! Tu es l’un des notre et ils cherchent à nous prendre notre reine ! ordonnait la jeune fille.

- Je ne sais pas qui tu es, mais tout ce que j’ai dit vient de moi. Si un jour vous désirez me rejoindre, vous le pourrez et même pouvez. Ne le mêle pas à ça alors que le seul choix qu’il a à faire est de rester avec vous ou non.

- Gabriel répond !


Son cri accompagné au fait qu'elle voulait absolument qu'il lui dise ce qu'il pensait d'une chose qu'il ne connaissait pas le fit lâcher prise. Au diable les conséquences. Il lui cria alors ce qu'il pensait.

_ Fichez moi la paix ! Je ne sais même pas de quoi vous parlez ! Comment voulez-vous que je vous dise ce que j'en pense !

Le vent se leva alors, violent et incontrôlé, il envoya plusieurs vampires rouler dans la neige à quelques mètre. Mais la fille n'eut pas la même chance. L'instinct de Gabriel la considérait comme une ennemie, elle reçu plusieurs profondes coupures avant qu'il n'ai pu reprendre le contrôle de lui-même.

A genoux dans la neige, Gabriel avait du mal à respirer, il détestait quand cela se produisait, et encore plus quand les gens autour de lui étaient blessé gravement. Même si cette fille lui avait fait peur sans le vouloir il ne voulait pas la blesser. Il réussi tout de même à articuler.

_ Je ne sais rien des rangs des vampires, hier encore je ne savais même pas le nom de mon propre clan. La seule chose que je sais, c'est que j'ai promis à la princesse que tout qu'elle ne me chasserait pas je resterai avec elle. Et je le ferais.

Il n'avait pas osé relevé les yeux, sans doute à cause de la peur de ce qui allait à présent se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Ven 22 Mar - 13:57



Petite mise au point chez les Griffes



Les Griffes étaient connu pour leur impitoyable et cela s’appliquait aussi bien à leur ennemi, leur jouer qu’à leur membres. Les fautes de ce type n’étaient pas permises même si au final tout finissait bien. Si Gabriel n’avait pas été Gabriel, qu’il n’avait pas su garder son secret, les vampires auraient pu avoir bien plus de problème avec les humains qu’ils n’en avaient actuellement. Pour le moment, seul les Hunters les chassaient, leur mettaient des bâtons dans les roues, étaient capable en plus de certains faes de les tuer. Si jamais les Humains avec leurs nouvelles technologies apprenaient leur existence, la survie de notre espèce ne serait pas certaine. Fragile… Oh oui, les humains sont fragiles, mais ils sont également redoutablement efficaces quand ils se mettent à chercher une solution à un problème. Avec leur technologie actuelle, ils pourraient déjà être très dangereux s’ils savaient que nous existions, alors imaginé qu’ils sachent que nous sommes là. Les armes seraient alors spécialement conçu contre nous et rien ne nous assuraient de gagner. Surtout que nous ne pouvons pas nous permettre de simplement les éliminer puisque nous dépendons d’eux.

Quand la sentence tomba, elle fut donc immédiatement appliqué. Les choses ne trainaient pas en longueur parmi les vampires. Ça avait été la même chose pour moi et j’en étais reconnaissante car j’avais pu passer à autre chose plus rapidement. Même si ma famille ne reviendrait jamais après que celui qui les aient tué ait connu le même sort, en sachant qu’il n’était plus là, j’avais pu me consacré uniquement à ma douleur pour apprendre à vivre avec. La vie de vampire nouveau-né m’occupait généralement suffisamment pour que je ne ressasse plus le passer, mais cela pouvait m’arriver. Il fallait alors que je prenne sur moi et trouve un moyen de me changer les idées pour ne pas sombrer.

Le spectacle n’était pas es plus agréable, mais eu au moins le privilège d’être court. Gabriel faillit s’étrangler quand l’un des vampires qui s’était occupé du sort de Marcus s’était approché de moi pour me donner son cœur. Je n’étais également pas vraiment au mieux, mais je pris sur moi, restant de marbre face à la situation. Rapidement, j’oubliai même ce que je tenais, prise de curiosité, incrédulité et étonnement pour ce que je devais en faire. Gardien… J’étais maintenant le gardien de ce cœur pour permettre à tous les autres de pouvoir utiliser ce qu’ils avaient pu récupérer de leur victime. Certaines explications devant être faite en privé, je n’insistais pas pour en savoir d’avantage. De toute manière, les Griffes recommençaient à lancer des piques aux Roses Noires entrainant un regain de mauvaise ambiance et de tension général.

Celle-ci me gagna également et après avoir rappelé à tout le monde comment j’étais devenu chef de ce clan, je passais à la raison de ma venue. La scission de ce clan pour ne plus avoir de vampires sous mes ordres qui ne suivent plus mes directives. En premier lieu, j’avais pensé tout simplement me défaire de la responsabilité de chef de clan, mais après ma rencontre avec Gabriel, quelque petite chose avait changé. S’ils étaient près à suivre mes règles, j’allais donc accepter ceux qui me suivraient.

Après ma proposition, les choses ne se passèrent pas exactement comme je l’avais prévu. Finalement, la présence des Roses Noires posaient vraiment problème. Alors que j’en avais décidé seule pour éviter des problèmes à tous ceux que cela concernait, on reprochait aux Roses d’être derrière ce choix. Plus ça allait et plus les choses dérapait. J’avais beau essayer de garder mon calme, je ne pus m’empêcher de répondre quand un vampire pris à partie Gabriel. Pour ne pas arranger les choses, je remarquais que les cinq se délectaient du spectacle.

Ils avaient commencé sachant pertinemment comment leur membre et les Roses réagiraient. C’était à croire qu’ils ne désiraient que cela, une bagarre générale pour… Quoi ? Me récupérer ? Se débarrasser de moi ? Je ne savais vraiment pas à quoi cela rimait, mais la situation était vraiment loin d’être top. Tout le monde s’emballait tandis qu’ils restaient là à nous observer. Si je n’avais pas eu à maintenir cette barrière en place, je leur aurais montré ce que j’en pensais.

Finalement, le petit détail de trop fini par arriver. Dans mon dos, je senti une monté en puissance plus importante que celles qu’ils y avaient déjà. Regardant derrière moi, je pu constater qu’il s’agissait bien de celle que je pensais. Gabriel mit au pied du mur par une jeune vampire qui voulait absolument qu’il réponde à leur question commençait à laisser aller son pouvoir. Je ne savais pas quel type de pouvoir il possédait, mais vu la monté en puissance de sa magie, je n’allais pas tarder à le savoir. Le vent encore calme se leva d’un seul coup, giflant tout ceux à sa porter lorsque Gabriel répondit au vampire.


- Fichez-moi la paix ! Je ne sais même pas de quoi vous parlez ! Comment voulez-vous que je vous dise ce que j'en pense !


Le vent fut si puissant qu’il envoya valdinguer à plusieurs mètres les vampires qui furent touché par sa bourrasque. Plaqué dans la neige, le cœur battant de Marcus protégé dans mes bras, je relevais la tête pour voir ce qui se passait quand le vent faiblit assez pour cela. Comme tous ceux se trouvant dans ma barrière, nous avions été soufflés comme des brindilles. Comprenant d’où provenait ce vent, je m’assis pour essayer d’évaluer ce qui se passait. Les jumeaux me rejoignirent en un claquement de doigt dès qu’ils eurent retrouvé leur repèrent. Ceux du clan de la Roses semblaient également aller, tout comme les Griffes qui avaient été soufflé par la bourrasque. Tous sauf une. Celle qui avait poussé à bout Gabriel. Pleine de sang, allongé dans la neige, elle semblait avoir été attaquée par une bête féroce avant d’être laissé pour morte.

Confiant le cœur à Tolsana, je me remise debout pour rejoindre Gabriel qui semblait mal au point. Haletant, à genoux dans la neige, il reprenait petit à petit le dessus sur son pouvoir qui s’était emballé et expliqua ce lui ferait. Il ne devait probablement pas en avoir encore la réelle maitrise, ce qui le rendait dangereux, mais je voyais surtout qu’il avait besoin d’aide. Voilà pourquoi, je n’écoutais pas Herelde quand il me rejoignait en catastrophe en voyant ce que je faisais. Ma barrière était là pour nous protéger de l’extérieur, mais si quelque chose venait de l’intérieur, nous ne pouvions rien contre cela. Je savais maintenant de quoi était capable Gabriel et j’avais l’impression de pouvoir l’aider.


- Je ne sais rien des rangs des vampires, hier encore je ne savais même pas le nom de mon propre clan. La seule chose que je sais, c'est que j'ai promis à la princesse que tant qu'elle ne me chasserait pas je resterai avec elle. Et je le ferais.


Gabriel venait de dire devant tout le monde qu’il me suivrait où que j’aille. Ça ajouté à ma proposition en faisait définitivement un vampire de mon clan. Herelde, connaissant parfaitement les responsabilités et besoins des chefs de clan étant le second du clan des Roses Noires, finit par me lâcher sans que je n’aie à insister. Je rejoignis donc en douceur Gabriel, le craquement de la neige sous mes pas indiquant au vampire qui faisait terriblement jeune le regard fixé sur la neige la direction que j’empruntais. Arrivé à ces côtés, je me laissais tomber dans la neige et le pris dans mes bras. Je détestais le voir ainsi. Lui murmurant à l’oreille quelques paroles réconfortantes, je fis tout ce que je pouvais pour le calmer.


- Gabriel, tout va bien. C’est normal que tu te sois défendu. Posséder un tel pouvoir et parvenir à le contenir comme tu le fait est formidable. Surtout quand on sait que tu ne l’as acquis que depuis peu et ici tout le monde le sait. Les vampires ne reçoivent leur premier don qu’à partir de 600 ans au plus tôt. Certain mettent des siècles à parvenir à le maîtriser. Tu t’en sors déjà très bien. Tu n’as plus rien à craindre maintenant. Je ne laisserais plus un seul d’entre eux s’en prendre à toi. Quand nous serons enfin au calme, tu pourras me demander tout ce que tu voudras apprendre.


Ne voulant pas qu’il ait à contempler sa victime, je fis signe aux jumeaux de la déplacer. Ils s’exécutèrent immédiatement en utilisant leur don de téléportation, la déplaçant dans un chalet de la même manière avant de retourner là où je les avais laissés.




Lieu : Territoire du clan des Griffes en Russie Gigónimosienne.
Intervenants : Les inséparables/ Clan des Griffes / Clan de la Rose Noire



Bientôt la fin à mon avis


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 25
Localisation : La ou le vent me porte

Feuille de personnage
Rang: Sujet du clan de la Griffe
Pouvoirs: Maîtrise du vent
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Mer 27 Mar - 19:20

Gabriel restait à genoux dans le peu de neige qui reste près de lui, les doigts crispés autour de ses bras et les yeux fermés essayant de reprendre son calme. Entendant toujours le vent siffler autour de lui car son pouvoir n'était pas encore totalement sous son contrôle. Et la peur qu'il ressentait en pensant aux réactions des différents partis ne l'aide pas. Les cinq vampires commandant les Griffes pouvaient très bien prendre son geste pour une agressions. Les Roses Noires pouvaient lui en vouloir pour avoir lever la main même involontairement sur Mélicendre. Et la jeune femme, accepterait-elle de le laisser rester avec elle après ce qui venait de se passer ?

Plus que l'idée d'avoir blesser les Griffes c'était l'idée d'avoir blesser Mélicendre qui l’horrifiait le plus. Même si il ne lui voulait pas de mal, il risquait tout de même de le faire, vu qu'il ne savait pas se servir de son pouvoir correctement. Les jumeaux ne le laisseraient jamais rester même si la jeune femme ne lui en voulait pas. Après tout, ils semblaient être prêts à tout pour la protéger. Il se forçait à respirer calmement comme s'il méditait pour reprendre son calme. Lors de ses rares pertes de contrôle, il avait constaté que tout se calmait lorsqu'il se calmait.

Il entendit des pas qui s'approchaient de lui, il n'osa pas dire à celui ou celle qui approchait de ne pas le faire, car si il ouvrait la bouche il savait qu'il perdrait de nouveau le contrôle. La personne se laissa tomber près de lui, il la sentit le rendre dans ses bras. Une fois dans ses bras il pu dire qu'il s'agissait d'une femme, mais il n'ouvrit toujours pas les yeux. Il sursauta en ouvrit grand les yeux en entendant la voix de Mélicendre.

- Gabriel, tout va bien. C’est normal que tu te sois défendu. Posséder un tel pouvoir et parvenir à le contenir comme tu le fait est formidable. Surtout quand on sait que tu ne l’as acquis que depuis peu et ici tout le monde le sait. Les vampires ne reçoivent leur premier don qu’à partir de 600 ans au plus tôt. Certain mettent des siècles à parvenir à le maîtriser. Tu t’en sors déjà très bien. Tu n’as plus rien à craindre maintenant. Je ne laisserais plus un seul d’entre eux s’en prendre à toi. Quand nous serons enfin au calme, tu pourras me demander tout ce que tu voudras apprendre.

Les larmes se mirent à couler sur ses joues, elle ne lui en voulait pas, et elle disait fouloir le protéger. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle réagisse ainsi. Il ne savait pas non plus que c'était normal qu'il ne contrôle pas normalement son pouvoir et qu'il ne se débrouillait pas si mal que cela. Mais c'était surtout la fin qui le touchait, elle n'allait pas le chasser, elle le laissait rester avec elle.

Il ne savait pas vraiment pourquoi mais il s'était attaché à elle, elle ne s'était pas moqué de lui, elle faisait de son mieux pour qu'il soit à l'aise. Il le ressentait au fond de son cœur, Mélicendre était sa princesse, et il voulait rester à son côté pour l'aider dans la faible mesure de ses moyens.

Et comme un enfant il éclata en sanglot, elle ne prenait sans doute pas la mesure de ce qu'elle faisait pour lui. Depuis près de 600 ans il vivait seul et essayait de trouver les réponses seul, et elle apparaissait d'un seul coup et essayait de l'aider. L'une de ses mains agrippa le bras de la jeune
femme en tremblant.


_ Pardon … Pardon … Je ne voulais pas vous faire de mal. Mais … Je n'y arrivais plus …

Il releva timidement les yeux vers Mélicendre. Malgré les paroles de la jeune femme, il avait vraiment peur qu'elle le chasse. Pourtant il ravala ses pleurs et la regarda dans les yeux essayant de ne pas faiblir une nouvelle fois. Il ne voulait pas perdre de nouveau le contrôle de son pouvoir, autant pour lui que pour elle. Car il savait très bien qu'elle ne s'en sortirait pas avec quelques bosses et égratignures si il perdait le contrôle si près d'elle.

_ J'essayerais de mieux me contrôler à l'avenir, je vous en fait la promesse. Alors je vous en prie, laissez moi rester à vos côté, même si je ne pourrais pas toujours vous aider.

Il avait encré son regard dans celui de sa souveraine. Peu lui importait ce qu'elle voulait devenir, cette histoire de reine lui passait bien au dessus de la tête. Gabriel n'avait jamais était quelqu'un de très ambitieux de toute façon. Tout ce qui lui importait à présent était de pouvoir rester ou il se sentait le mieux, c'est à dire près de Mélicendre. Même si il savait aussi que paradoxalement c'était auprès d'elle qu'il avait le plus de risque de devoir blesser voir tuer des gens.


(Je pense aussi qu'il faudrait penser à conclure, je te laisse le faire si tu veux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 28
Localisation : Château De La Rose Noire

Feuille de personnage
Rang: reine
Pouvoirs: aucun
Objets:

MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   Ven 29 Mar - 12:11



Petite mise au point chez les Griffes



Tandis que j’essayais de mon mieux de l’aider à le calmer, il éclata en sanglot. La seule chose que je ne sus faire fut de le serrer un peu plus fort dans mes bras pour lui montrer que j’étais bien là. C’est là qu’il me prit par le bras avant de me parler. La scène était vraiment étrange pour moi, comme déphasé. 5 minutes plus tôt, tout le monde était sur le point de s’entre tuer et maintenant, le calme absolue régnait uniquement brisé par les sanglots de celui qui se trouvait dans mes bras.


- Pardon … Pardon … Je ne voulais pas vous faire de mal. Mais … Je n'y arrivais plus …

- Je n’ai rien du tout. Un peu secoué, mais tout va bien. Tu as le mérite d’avoir calmé tout le monde alors que je n’y arrivais pas loin de là. Je ne peux donc pas t’en vouloir.


Il reprit petit à petit le contrôle et releva son regard vers le miens. S’était décontenançant de voir autant de crainte dans ces magnifique yeux verts. Plus je l’observais et moins j’avais l’impression d’avoir à faire à un vampire bien plus vieux que je ne l’étais.


- J'essayerais de mieux me contrôler à l'avenir, je vous en fais la promesse. Alors je vous en prie, laissez-moi rester à vos côté, même si je ne pourrais pas toujours vous aider.

- Je te l’ai déjà dit. La seule personne qui peut décider que tu restes ou non auprès de moi, c’est toi. Je crois qu’il est temps de mettre fin à toute cette affaire pour que nous puissions enfin rentrer chez nous, dis-je en ne le quittant pas des yeux pour qu’il comprenne bien qu’il faisait partie du nous.


Il ne semblait pas pouvoir me lâcher des yeux et aillant l’impression que s’était une chose importante, je restais un moment mon regard encré au sien avant de me relever pour faire exactement ce que j’avais dit, mettre à terme ce chapitre. Une fois debout, je lui tendis la main pour l’aider à en faire de même sans le quitter des yeux après avoir jeté un coup d’œil à l’assemblé ce que tous comprit comme le signe que j’allais commencer le scindement que cela plaise ou non.


- Moi, Mélicendre La Féline, t’accepte dans le clan qui est mien si tel est ton souhait.


Je ne savais pas vraiment d’où me venait ce besoin de prononcer ces mots, mais au même instant que je les prononçais, je sentis la marque du clan des Félins se réchauffer. Si les prochains mots qui sortaient de sa bouche étaient « Moi, Gabriel Stadtfeld, accepte de vous servir à jamais », la marque des Griffes disparaitrait pour être changé par celle des Félins. Plutôt étrange la manière qu’avait notre magie de nous guidait en certaines occasions. C’était grâce à elle que les mots étaient sorties de ma bouche au moment où j’avais voulu qu’il sache qu’il serait toujours à mes côté si s’était effectivement ce qu’il voulait. Hors, être au côté d’un chef de clan voulait dire faire partie de son clan.

Avant qu’il n’ait eu le temps de donner sa réponse, les jumeaux s’accroupirent imité d’une dizaine de vampire du clan de la Griffe qui s’était rapproché de la limite de ma barrière. Mon regard se tourna vers eux ne comprenant pas tout de suite ce qu’il se passait. Dirigeant mon regard vers le groupe des cinq, je n’eus plus de doute par rapport à ce qui se passait. Tous ceux qui s’étaient agenouillé désiraient rejoindre mon clan. Les autres vampires avaient soit des mines renfrognées, soit des visages impassibles. C’est alors que celui que j’avais désigné comme successeur pris la parole.


- Il semblerait que vous ne nous laissiez le choix.

- Je vous le laisse. Si vous désirez me rejoindre et donc répondre à mes règles, vous êtes libre de le faire. Dans le cas contraire, vous n’avez qu’à choisir votre nouveau chef.

- Nous n’avons donc pas le choix. Quoi qu’il arrive, ce clan ne restera pas un.

- Oui, pour cela, je ne vous laisse pas le choix. J’ai de toute manière l’impression que si je ne prends pas les choses en main, les dommages n’iront pas en s’arrangeant.

- Probablement, confirma le vampire.

- Moi, Mélicendre Les Griffes de La Féline, chef du clan des Griffes déclare ce clan trop divisé pour qu’il puisse continuer à exister. Je vous libère donc de votre obligation pour ma personne et vous confit à celui que vous jugerez apte à vous diriger.

- Moi, Alexander La Griffe Ecarlate, me propose pour devenir chef du nouveau clan de la Griffe.

- Moi, Mélicendre La Féline, accepte cette proposition et ouvre le clan des Félins à ceux voulant me rejoindre. Les règles de ce clan sont pour la plus part commune à tous les autres. J’attends cependant des miens qu’ils ne tuent pas si cela peut-être évité. Si vous aimez vous laisser aller à la violence, ce n’est pas la peine de vous joindre à moi. Mes règles sont très proches de celles du clan de la Rose Noire, mais vous ne serez pas pour autant sous les directives du chef de ce clan. Vous resterez quoi qu’il arrive sous mon autorité et dépendrez de mes décisions, dis-je en jetant un coup d’œil à Herelde pour qu’il fasse passer le message.

- Nous, anciens vampires du clan des Griffes, décidons de suivre les nouvelles règles de notre reine et acceptons de vous servir à jamais, prononcèrent comme une seule voie tous les vampires agenouillés.

- Nous, anciens vampires du clan des Griffes, décidons de suivre les règles qui ont toujours étaient nôtres et décidons de suivre celui que nous jugeons capable de les appliquer, prononcèrent en s’agenouillant devant Alexander tous les autres vampires du clan des Griffes.

- Je vous accepte parmi le clan des Félins. A partir de maintenant et pour toujours, je ne jure de ne laisser personne vous détruire, déclarais-je comme une promesse à moi-même.

- Je vous accepte parmi le clan de la Griffe, notre clan à jamais que nous ne laisserons en aucun cas s’éteindre, leur répondit Alexander.


A partir du moment où j’avais commencé à prendre en mains les choses, tout s’était dérouler sans accros. S’était donc la manière qu’il fallait adopter avec eux. Heureusement que je n’étais plus responsable de ce clan. La marque des Griffes avait maintenant disparut de mon corps et de ceux qui m’avait rejoint tandis que ma propre marque l’avait remplacé chez ceux qui ne la possédait pas.

Mes liens avec le clan de la Griffe étaient enfin rompus. Je n’avais plus aucune obligation envers les vampires qui ne voudraient pas me suivre et donc suivre mes règles. Me retournant vers Gabriel, je lui souris avant de déclarer qu’il était donc temps de rentrer chez nous. Le soleil n’allait pas tarder à se lever. Nous avions passé plusieurs heures à régler toute cette histoire. C’est donc ce que nous fîmes guidé par les Roses Noires qui étaient venue jusqu’ici dans des véhicules adaptés au transport de vampires (fenêtre anti-UV) qu’ils avaient dû laisser à l’entrée de la forêt. Prochaine destination, le château du roi soleil qui risque de me remonter les bretelles sachant qu’il ne serait pas le seul des problèmes que j’aurais à gérer en rentrant. Bon sang, qu’est ce qui était passé par la tête des jumeaux à faire un truc pareil. Je m’entendais plutôt bien jusqu’à maintenant avec le Lion mistral mais si je m’amusais à lui piquer ces gens, je n’étais pas sûr que cela dure…




Lieu : Territoire du clan des Griffes en Russie Gigónimosienne et Chemin du retour vers Sunset.
Intervenants : Clan de la Féline/ Les inséparables/ Nouveaux Clan des Griffes / Clan de la Rose Noire



Je pense que ta réponse clôture le RP sauf si tu veux que je change quelque chose.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Gabriel] Petite mise au point chez les Griffes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite mise au point [pv]
» Petite mise au point. [CB]
» Elycia | Petite mise au point
» Une petite mise au point s'impose
» Mise au point ? Non... une simple affaire de jalousie. { Gailis - Merriadeck }

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warmongers : Llotheryn :: Gigónimos :: Coin de Nature-