Warmongers : Llotheryn

Dans un monde où la suprématie de l'Homme dure depuis bien trop longtemps, la guerre entre deux races que tout oppose n'attend qu'une étincelle pour s'embraser.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 07-ghost, la quête de l'équilibre
Lun 2 Sep - 11:36 par Anna-Lou Lyloubella

» Nouvelles de 07 Ghost
Mer 28 Aoû - 16:19 par Invité

» Notre fiche partenariat
Sam 17 Aoû - 18:11 par Anna-Lou Lyloubella

» Modèle : Fiche de présentation
Mar 13 Aoû - 14:38 par Anna-Lou Lyloubella

» Cartes du monde.
Sam 3 Aoû - 18:26 par Valentina O. Premiersang

» [PV: PNJ] Adieu et Retrouvaille.
Sam 3 Aoû - 14:32 par Natsu Dragneel

» Agito Tokugawa
Mer 31 Juil - 16:46 par Invité

» ''Dans la jungle, on ne t'entend pas crier'' (Amazonie)
Mar 23 Juil - 14:23 par PNJ

» Lucifer Angels
Dim 21 Juil - 17:27 par Anna-Lou Lyloubella

» La Galerie d'Anna et Cie
Jeu 18 Juil - 12:10 par Anna-Lou Lyloubella


Partagez | 
 

 Coloc or not coloc this is the question!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Coloc or not coloc this is the question!   Mar 2 Avr - 15:01

8h50

Je somnole dans le taxi j'ai encore fait l'erreur de me coucher tard alors que je savais pertinemment que je devait me lever tôt, enfin j'ai passé ma nuit sur une toile à peindre en ayant la tête ailleurs cherchant ce qui n'allait pas chez moi et pourquoi je me sentait si mal en présence de Valentina alors qu'elle semble être une femme à la fois belle intelligente et très sympathique sachant que vu le dérapage de la dernière fois elle aurait très bien put m'en vouloir ou pire me viré avant même d'avoir été engager...Et au mpoment de me coucher j'ai fini par regarder ma toile et j'ai découvert l'esquisse, car je n'ai pas eu le temp de finir le tableau, représentant Valentina et moi entrain de nous embrassé. Suite à cela j'ai passé un moment à réfléchir comment j'en été arrivé là quand j'ai fini par m’écroulai sur le lit...

Ensuite mon réveil à sonné j'ai émergé et j'ai couru pour ne pas être en retard, la bonne nouvelle c'est que finalement je serais à l'heure mais je suis groggy et je ne suis pas parvenue à me coiffé correctement.J'espère juste que l'apparence final n'est pas trop déplorable...l'avis du propriétaire m'importe peu mais je n'ai pas envie de faire mauvaise impression à Val c'est mon seul contact ici et il s'agit de mon patron et aussi peut-être une très bonne amie..

Je sens qu'on me secoue doucement, j'ouvre les yeux c'est le chauffeur qui me réveille le sourire au lèvre, il s l'air de trouver cela drôle..dire que je me suis endormis dans le taxi....Lamentable, je le remercie et le paye en lui laissant un pourboire plutôt généreux par rapport à ce que contient mon sac et mon compte en banque personnel, oui je refuse de toucher à l'héritage de mon grand-père pour pas grand chose, j'y toucherais peut-être pour l'appartement et qui sait pour un véhicule bien que vu ce que m'as proposé Val je pense ne pas en avoir besoin sinon cela n'iras pas plus loin. Je me dépêche de rentré dans le bâtiment pour me mettre au chaud, je ne suis pas encore habituer aux température de ce pays mais je m'y ferrais avec le temps...

Sa me fait penser qu'il faudra que je dise à Val la véritable raison de ma venue ici et aussi le fait que je compte m'y installé pour un moment si ce n'est pas a vie mais il est trop tôt pour le dire cela. En tout cas il fait froid je suis crevé mais malgré tout cela la perspective de revoir Val me met de bonne humeur...Je crois qu'il faut que je consulte surtout qu'il y as fort à parié que lorsqu'elle vas être là je vais encore me sentir gênée...

Je m'installe sur un siège à l'entrée et sort un livre j'ai dix bonnes minutes d'avances ce qui est mieux qu'être en retard mais en même temps j'ai peur de m'assoupir... Je commence à lire et je sens que je commence à dodeliné de la tête, je lutte mais c'est plus fort que moi il faut que je ferme les yeux rien qu'une seconde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mar 2 Avr - 16:51



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Centre de recherche de Huntsville au Canada.




Le réveil fut plutôt compliqué. Pas à cause d’un manque de sommeil ou autre, j’avais totalement récupéré mon retard que cela soit sommeil ou travail. J’avais donc dormis comme un bébé et justement, je me sentais tellement bien emmitouflé dans mes draps que je ne voulais pas en sortir. Lorsque j’en eu marre d’entendre pour la énième fois mon réveil sonner, je l’attrapais et regardait son écran comme si j’allais lui demander si il savait quel jour on était (sous-entendu, un jour de congé) et l’heure qu’il était (trop tôt !!). En voyant l’écran avec un post-it dessus avec marqué en gros « réveil toi feignasse, APPART !!! » je bondis du lit pour filer sous la douche. Jamais je n’avais mis aussi peu de temps, au point de terminer bien en avance. Vraiment bien en avance…

La veille, j’avais demandé à une collègue de me réveiller si jamais je tardais à sortir du lit. Comme à son habitude, elle avait tout essayé. La preuve étant, mes joues étaient étrangement chaudes et ma chambre embaumait le bacon grillé du petit dej qu’elle me préparait dans l’espoir que cela me réveil. Certaine fois, cela marchait, mais apparemment pas cette fois. En même temps, j’avais mangé tard la veille. Quoi qu’il en soit, en soulevant le post-it, je vis qu’il était à peine 8 heures 30. N’aillant plus rien à faire, je me rendis dans son bureau me souvenant qu’elle travaillait ici aujourd’hui puisque je lui avais demandé de me réveiller.

En ouvrant sa porte pour demander des comptes, elle me répondit tout simplement que j’avais été plus réactive que d’habitude. En réfléchissant trente seconde, je ne pus rien dire et ronchonnait qu’elle avait tout de même exagéré en le mettant à sonner 1 heure en avance. C’est là qu’elle en rajoutant une couche en me montrant son horloge. Celle-ci indiquait 7 heures 45. Pour le coup, je la maudit sans me retenir avant de partir irritée quand elle me rappela que j’aurais été encore plus énervée si j’avais été en retard. En faisant cela, elle voulait juste m’éviter d’être en retard à un rendez-vous qui me tenait à cœur. A mon avis, ce n’était vrai qu’à 20% le reste étant pour m’embêter à mon tour après une farce que je lui avais fait il y a un mois. Avec elle, les plats se mangeaient glacé si vous voyez ce que je veux dire.

Aillant plein de temps devant moi, j’en profitais pour enfiler un pull-robe en laine taupe qui m’arrivait à mi-cuisse à la place de l’éternel t-shirt/jean que je mettais. J’y ajoutais un beau collant noir semi opaque ainsi que des bottes hautes ne laissant voir qu’une fine bande de cuisse entre la robe et les cuissardes à lanières et dentelles. Un coup de noir pour souligner mon regard et je fini en détachant mes cheveux qui ondulaient après la douche que j’avais prise, les faisant arriver juste au-dessus de mes épaules. Voilà ce qui arrivait quand je ne les lissaient pas, bonjour les petites anglaises. Au moins, je n’avais pas à m’embêter pour trouver une coiffure. De 20 minutes de préparation, j’étais passé à 1 heure 30 de plus pour trouver une tenue sympa, le maquillage qui allait avec et tout le reste.

Avec moi, s’était au choix. Soit j’étais un garçon manqué qui attrapait ce qui lui tombait sous la main, soit on ne faisait pas plus fille que moi et encore là ce n’était pas le pire. Les soirs de fêtes ou rendez-vous galant je faisais peur. Au point que 4 heures avant une fête organisé par ma mère, la salle de bain m’était automatiquement réservé alors que tout le reste de ma famille se partageait la plus petite de la chambre d’ami. Je vous l’avais dit, je peux faire peur. 1 heure 30 était donc un temps honorable, mais qui allait me mettre en retard si je continuais à jouer les filles.

J’attrapais donc le premier long manteau noir qui me tombait sous la main, mon sac à main taupe dans lequel j’avais préalablement tout transvasé et sortie des dortoirs pour me rendre à l’accueil. C’est là que je trouvais une Jenny endormi et apparemment bien endormi qui m’attendait. Embarrassée l’avoir fait attendre au point qu’elle s’endorme, je vérifiais l’heure et vis que j’ai pile à l’heure. La machine à café se trouvant juste à côté d’elle, j’en pris deux biens noirs comme je les aimais en espérant qu’elle ait le sommeil plus léger que le mien. Ne remarquant pas de réaction, je les reposais sur la machine et m’accroupie devant juste devant elle avant de commencer à la secouer doucement.


- Debout la marmotte. On a un appartement qui nous attend !


Tout sourire, j’attendis qu’elle émerge. Quand elle fut bien parmi nous, je me relevais pour récupérer les cafés et lui en tendis un.


- Si tu as autant de mal à rester éveillé après une nuit courte, il faudrait penser à se coucher plus tôt, la taquinais-je en lui tirant la langue pour bien lui montrer, les humains pouvant avoir du mal à le comprendre si l'on exagérait pas certaine attitude. Si la caféine te fait encore de l’effet, celui-là devrait te remettre d’aplomb pour la visite. Tu pourras dormir autant que tu voudras après, mais pour le moment on y va.


Me retournant, je me dirigeais vers la sortie et ne me retournais que devant pour vérifier qu’elle suivait. Juste avant de passer la porte, je prévins l’accueil que j’étais prise pour la journée et que si l’on me cherchait, on devait leur dire que tout était dans la bannette. Enfin le boulot terminé !! J’étais libre de mes rapports jusqu’au mois prochain et sérieusement, cela faisait un bien fou. J’allais enfin avoir un peu de temps libre. Nous nous rendîmes en suite à ma voiture (voiture de fonction ^^’’) et prirent la route pour l’appartement.



Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Si tu veux que je continue un peu dit le moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mar 2 Avr - 21:24

Nouvelle secousse, j'ouvre les yeux et voie qu'il s'agit de Val qui me réveille, je rougit instantanément moi qui voulais lui faire bonne impression voila qu'elle est obligé de me réveillé j'ai tellement honte....dire qu'il y as encore quelques jours je ne connaissait presque pas ce sentiments. Et je suis toujours intimidé par la présence de Val je...je ne comprend pas vraiment.Peut-être devrais-je lui demander...mais j'attendrais qu'on soit seule c'est déjà assez gênant comme cela.


Une fois totalement émergé je me lève rapidement et prend le café qu'elle me tend, je la remercie puis le bois d'une traite tirant une grimace après coup, il s'agissait d'un café noir ce qui n'est pas vraiment à mon goût mais c'est trop tard et je doute qu'elle ait pu deviné mes gouts, elle les apprendras plus tard..

Elle me taquine ensuite sur ma fatigue apparente, en même temps c'est plutôt dur de la dissimuler alors qu'on était endormit il y as deux secondes....Enfin je me rattraperais, et en même temps depuis qu'elle m'as réveillé je me sens moins fatigué..J'y comprend vraiment rien...

Je la suivit après avoir récupéré mes affaires lorsqu'elle sortie, je monta dans son 4x4, c'est la première fois que je monte dans un et premier constat...c'est haut! Et c'est partit pour l'appartement....en fait je n'ai pas vraiment besoin de le visité apparemment il plait beaucoup a Val et si on peu le personnalisé cela me vas très bien donc il y as de très forte chance que je le prennent dans tout les cas.

Vu que Val conduisait je décidait d'engagé la conversation et j'eu la bonne surprise de découvrir que ma voix ne tremblait plus même si elle était encore timide.



-Hier tu me demandais combien de temps je comptait rester..je pense au moins jusqu'as la fin de mes étude donc au moins deux ans...peut-être même vais-je m'installer ici....Sinon..

Je baissa la tête et prit mon courage à deux mains, qui aurait cru que cette question me poserais autant de problème?

-Aurais-tu une idée de la raison qui fait que j'ai du mal à être moi-même en ta présence?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mar 2 Avr - 21:43



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





Comme s’était prévisible, elle rougit à l’instant même où elle me vit après l’avoir réveillée. Sans réfléchir ou posé de questions, elle se leva et pris le café que je lui tendis en me remerciant. Vue sa grimace, il n’y avait pas de doute que ce n’était pas son truc. La prochaine fois, je lui demanderais ce qu’elle veut, à condition qu’elle soit réveillée sinon elle aura droit au même. Si je ne suis capable de boire que se café, s’est par ce qu’ado, j’eu droit au même traitement et alors que je ne buvais que du chocolat au lait, ma mère s’était mise à me servir du café quand je ne me levais pas toute seule pour aller en cours. En cachant soigneusement le chocolat pour que je ne m’en fasse pas toute seule à la place.

Après l’avoir taquiné et pu constater qu’elle était bel et bien réveillé, je me dirigeais vers la sortie en n’oubliant pas de donner mes dernières instructions à l’accueille avant de quitter le bâtiment. Si je ne le faisais pas, je savais d’avance que j’aurais été appelé toute la journée par le centre. En montant dans mon tout terrain, j’eu un petit sourire amusé en voyant la maladresse de Jenny à s’y installer. Il faut dire que ce n’est pas vraiment le genre de véhicule fréquemment utilisé, mais avec mon travail, je n’avais pas vraiment le choix.

Je retirais mon manteau au risque de mourir de chaud dans le cas contraire et sortie du parking pour m’engager sur la route. Appartement chéri, nous voilà ! Alors que je cherchais une station radio à un feu rouge, Jenny se mis à répondre à l’une de mes questions posée précédemment dans un de mes mails. Tandis qu’elle me parlait, je remarquais de suite qu’elle semblait plus à l’aise même si ce n’était pas encore la Jenny pleine d’assurance de la dernière fois.


- Hier tu me demandais combien de temps je comptais rester...

- Oui. Ce n’est pas urgent, mais j’aimerais bien le savoir histoire d’avoir une idée de si je dois ou non me renseigner pour autre chose plus tard.

- je pense au moins jusqu'as la fin de mes étude donc au moins deux ans...peut-être même vais-je m'installer ici....

- Ok, on a le temps d’en reparler alors, répondis-je bien contente d’apprendre que j’allais pouvoir y rester un moment.

- Sinon…



Jusque-là, je m’étais contenté de rapide coup d’œil quand elle me parlait. Le mot tardant à avoir une suite, je la regardais un peu plus longtemps tout en ne pouvant pas me permettre de quitter trop longtemps la route du regard. Si nous avions été en pleine route de campagne pourquoi pas, mais en pleine ville, je préféré éviter. Je remarquais donc elle avait baissé la tête et semblait soit chercher ces mots, soit mobiliser son courage avant de me parler. Dans tous les cas, je risquais d’avoir droit à un truc inattendu. Je ne fus d’ailleurs pas dessus en l’entendant.


- Aurais-tu une idée de la raison qui fait que j'ai du mal à être moi-même en ta présence?

- Euh…



Là niveau question inattendu j’étais servie. En plus, se n’étais pas du tout le genre de question que l’on posait. En tout cas pas à la personne qui en était la cause. J’étais tellement prise au dépourvu que j’en oubliais de regarder la route et grillais un feu rouge qui coup de bol ne nous causa aucun accident, mais me sorti de son état second grâce au klaxon de la voiture qui nous loupa de peu. J’en profitais donc pour me reconcentrer sur la route histoire de gagner un peu de temps pour savoir comment y répondre. Moi qui espérais avoir clôturé le problème pendant les mails, je m’étais totalement trompé. C’était loin d’être fini !


- Tu sais, je ne sais pas vraiment ce que tu peux ressentir. La timidité peut-être causé par plusieurs choses. La seule chose que je peux faire c’est d’évaluer ce que moi-même je perçois de toi et cela peut être totalement faux. En plus je suis loin d’être en pleine possession de mes capacités actuellement. Niveau magie, je suis comme dans un épais brouillard qui ne cesse de s’étoffer. Bon voyons… De toute manière, il faut bien régler cela si on veut pouvoir vivre ensemble… Décri moi ce que tu ressens exactement et ce que tu crois que cela puisse être.


Je sentais le truc embarrassant arriver gros comme une maison, mais il fallait vraiment que cela soit enfin réglé. J’avais horreur des prise de tête et si on continuait de laisse cela trainer, s’était exactement ce qui allait se passer. On était donc bien obligé d’aborder le sujet si ça lui posait problème. En plus avec un peu de chance, je m’étais totalement trompé, même si j’en doutais fort… Au bon sang, moi qui était en plus en mode boulot, dodo, recherche de solutions pour ma meute ne risquais pas de faciliter la tâche. Je n’avais pas eu une seule relation sérieuse depuis… Hébé, près de deux ans.




Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 12:26

Deuxième constat sur la voiture elle est confortable et on ne sent pas la route c'est agréable, de plus malgré la neige la conduite à l'air plutôt simple, dire qu'en France on galère dès qu'il y as 3 cm de neige alors qu'ici 5 à 10 cm et tout fonctionne normalement, les Canadiens riraient bien de nous si ils savaient..

Enfin Val ne semblais pas être de celle qui restent muette en conduisant pour cause elle parlais dès qu'elle en avait l'occasion. Et cela me plait, elle était très vivante, sure d'elle et très chaleureuse, on voit vraiment la différence entre le moment où elle tien son rôle de supérieur et sa vie personnelle. Et Val me plait vraiment....si seulement j'étais moi-même avec elle je pourrait peut-être...Enfin pour cela il faudrait que j'arrive à reprend le dessus et c'est pas pour tout de suite apparemment.

Toujours est'il que le fait que je reste un moment ici semblais faire plaisir à Val et cela me convenait. Par contre ma question eu un effet inattendu pour cause Val fut tellement surprise qu'elle grilla un feu, on eu la chance de ne pas se planté dans le décor. Val avec sa constitution de fae aurait peut-être tenue le choc sans problème moi en fragile humaine j'en suis moins sure..

Je pense qu'on vas retourner sur des discutions moins mouvementer, j'y reviendrais une fois à l’arrêt je suis venu au Canada pour continuer à vivre et non y perdre la vie plutôt que prévu. Enfin apparemment c'était pas son avis j'avais mit le cul sur la chaise, c'est trop tard pour faire demi-tour.


-Ben...quand je suis avec toi j'ai peur de mal faire, de t’énerve je ne suis pas à l'aise mais en même temps je ne veux pas partir...

Voila c'est dit bon certes d'autre idée me trotte dans la tête mais ça elle as pas besoin de le savoir sauf si elle y tien vraiment...Mais j'ai peur que cela la déçoive et cela je ne le veux pas....Pourquoi je ne comprend pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 12:56



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





Pas question qu’elle esquive d’une manière ou d’une autre. Elle m’avait envoyé la bombe à elle de la récupérer. On verra bien chez qui elle explose ou si oh miracle tout ce termine bien. Je la forçais donc à y réfléchir et trouver la solution par elle-même. J’allais tout de même pas lui dire de but en blanc « d’après moi t’en pince pour moi » ou un truc du genre. Si elle l’avait pas encore comprit, s’était qu’elle ne le voulait pas ou je ne sais quoi par ce que là avec ce qu’elle me sortait…


- Ben...quand je suis avec toi j'ai peur de mal faire, de t’énerve, je ne suis pas à l'aise, mais en même temps je ne veux pas partir...


Prend toi sa dans la tronche Vivi. En même temps je l’avais cherché et me doutais que j’entendrais ça. Ce qui n’empêchait pas d’espérer jusqu’à la dernière partie de sa phrase qu’elle soit juste impressionné d’être avec un fae comme moi. Tient, est-ce qu’elle connait ma nature ?


- …Je vois. Tu sais qu’elle type de Faes je suis ?


Si elle le savait, cela ne servirait peut-être à rien de lui demander, mais sinon, j’allais peut-être trouver une solution pour la pousser à ouvrir les yeux et bien vouloir comprendre. Comme je n’allais pas lui dire, elle devait le faire et pas question de quitter cette voiture avant d’avoir régler tout cela. J’ai pas du tout envies d’aller visiter cet appartement si au final je dois chercher toute seule.


- Imagine tous ceux que tu connais et comment tu te sentirais en apprenant que je suis l’un d’entre eux. Si ça ne change pas, essaye de comprendre pourquoi ça n’affecte pas ce que tu ressens. Au passage, si tu pouvais me dire ce que tu crois que je suis, ça pourrait être marrant.


En regardant au loin, je vis que nous arrivions à destination. Comme je l’avais dit, pas question de sortir avant. En me garant sur le parking de la résidence, je fermais les portes à clefs. Personne ne bouge ! Coupant le moteur, je constatais que nous avions 10 minutes d’avance. Super, quand ça roulait bien, on mettait encore moins de temps que ce que le proprio m’avait dit. Attrapant mon portable dans mon sac à main laissé sur la banquette arrière, j’envoyais au vieux Nain que nous risquions d’arriver en retard ce qui d’après sa réponse ne posait pas de problème.


- On sortira quand on aura réglé ça. Alors, je t’écoute, lui dis-je en attendant ces réponses sans la lâcher des yeux.





Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 13:38

Apparemment elle savait plus ou moins ce que je ressent alors que moi...C'est étonnant qu'elle comprennent plus vite que moi sauf si elle as déjà eu affaire à cela c'est surement cela.Mais au lieu de me répondre elle me posa une autre question. Si je savait à quel groupe de Fae elle appartient...bah en fait non je sais à quel groupe elle n'appartient pas.

Je lui fit donc signe que non et commença à réfléchir à la question devinant qu'elle voudrais que je le face sous peu. Comme je m'en doutait elle s'empressa de me le demandé en ajoutant que je devais également analysait ce que je ressentait pour elle après avoir deviné.

On peu éliminé d'office toutes les Faes vaguement humanoïde et je peux également éliminé les vampire je l'ai touché et elle n'est ni froide ni rigide de plus de part les réflexes surnaturel dont ils disposent je ne l'aurait pas prise par surprise par deux fois déjà....

Après je sait qu'elle à l'air d'être proche de la nature ce qui ne laisse que les Elfes, les sorcière grises ou bénévolante vu qu'elle ne dégage pas d'aura particulièrement négative. Soit une enfant de la lune...Je l'ai vu manger du jambon fumé or les Elfes sont totalement végétarien donc sorcière ou enfant de la lune autrement dit lycanthrope pour les moins subtiles. Cependant je n'en savait pas assez pour ....elle étudie le comportement animal? C'est bien le centre de recherche sur la faune où elle traivaille! Une sorcière préférait le flore, ou travaillé avec l'élément qui lui est le plus proche mais aucune n'as d'affinité avec les animaux dû moins à ma connaissance! Donc...Val est une louve...du moins je croit.

Je lui sourit pendant qu'elle se garait la laissant faire j'ai déjà faillit causé un accident aujourd'hui cela me suffit! D'ailleurs à peine garé elle nous boucla dans la voiture et me dit clairement que je ne sortirais pas avant qu'on en ai fini. Cela appuyais mon avis elle semblais instinctive et un peu brut ce qui collait plutôt bien avec ce que j'ai lut sur eux même si elle semble aussi plus douce.


-Eh bien je dirais que tu est une enfant de la lune, si tu veux je peux t'expliquer comment j'en suis arriver à cette conclusion. Et quand à ce que sa change sur ce que je ressent pour toi eh bien rien du tout à la rigeur j'ai bien envie de te voir sous ton autre forme...


Et en la voyant ainsi en me fixant tout en attendant sa réponse je comprit si j'avais envie d'être avec elle à ce point c'est qu'il n'y as qu'une possibilité même si elle ne me convenait pas...Je n'ai jamais été amoureuse et je n'ai jamais voulu l'être et depuis quand c'est possible de tombé amoureuse au premier regard? C'est possible que dans les films et les romans d'amour c'est...tellement niais!


Dernière édition par Jennyfer Trainer le Mer 3 Avr - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 14:50



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





- Eh bien je dirais que tu es une enfant de la lune, si tu veux je peux t'expliquer comment j'en suis arrivé à cette conclusion.

- Si tu en as envies, je veux bien. Tu es drôlement vite arrivé à la bonne conclusion.

- Et quand à ce que ça change sur ce que je ressens pour toi eh bien rien du tout à la rigueur j'ai bien envie de te voir sous ton autre forme...



Je me mis à rire quand elle m’avoua vouloir voir à quoi je ressemblais normalement. Dommage, mon loup était endormit pour encore quelque temps avec cette maudite nouvelle lune. Je détestais vraiment ça.


- Je ne dois vraiment pas te faire peur pour que tu ais envies de me voir sous la forme où je suis la plus dangereuse... J’y repenserais quand l’occasion sera plus propice. Ce n’est pas pour rien si je t’ai dit être comme dans le brouillard en ce moment, lui rappelais-je en grimaçant. Bien, il semblerait que tu ne sois pas pressé de sortir de cette voiture.


Tout en disant cette dernière phrase, je reculais mon siège et penchais mon dossier pour m’installer à mon aise. Histoire de l’embêter un peu plus et de la faire réagir, j’étendis mes jambes en les posant au-dessus de la boite à gang ce qui me fit m’installer en travers de la voiture. En plus, s’était super confortable et je pouvais tout en étant allongé l’observer à ma guise. Je sentais que je pourrais attendre des heures comme ça.

C’était presque comme lors d’une chasse réalisais-je en souriant. La traque était la recherche du moyen de lui faire dire ce qu’elle ressentait réellement. Mes différentes questions étant là pour la pousser dans la direction que je voulais et donc qu’elle me dise une fois pour toute ce qu’elle avait sur le cœur. Mon actuelle posture, tout simplement une posture d’attente ce qui nous arrivait souvent quand on surveillait une proie avant de lui tomber dessus. Il me restait plus qu’à la forcer à sortir de son trou si je pouvais dire pour que l’on puisse enfin réfléchir à ce que l’on faisait maintenant que les choses étaient dites.


- Tu ne vois toujours pas de quoi il s’agit ? A moins que tu ne veuilles tout simplement pas l’avouer pour ne pas briser le statut quo. Si c’est le cas, je veux juste être mise au courant pour ne pas avoir à y penser. J’ai horreur des prise de tête donc je préfère régler ça une fois pour toute. A moins que tu veuilles réellement le savoir, mais n’aies besoin d’un coup de pouce ? demandais-je en fermant les yeux.


Détendu, donnant même l’impression de m’être endormi, je surveillais ça réaction et attendait ça réponse. Si elle ne le savait pas encore, elle allait vite découvrir que nous pouvions être très patients. En plus elle était tombée sur l’un de ceux qui était reconnu pour incarner le calme et la patience. J’allais peut-être tout de même arrêter de jouer les gentilles petites Louve attentionnée et y aller franco. Pas que j’en ai marre, mais ça commençait à me démanger. Il faut dire que ma proie était vraiment toute proche et longue à se décider à sortir.





Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 18:53

Elle semblait intéresser par la facilité par laquelle j'avais trouver ce qu'elle été en même temps c'est vrai que j'avais été vite alors que je ne suis pas une experte, j’admets être assez fière de moi pour le coup.

-En fait c'est plutôt simple, j'ai éliminé tout les Fae qui ne sont pas humanoïde, après au vu de ton travaille j'en ai déduis que tu était proche de la nature ce qui laisse les elfes, les sorcières et les enfant de la lune, de plus t'ayant touché je sais que tu n'est pas une vampire. J'ai éliminé les elfes car tu a mangé du jambon fumé et en plus tu est trop grande et tu n'as pas les oreilles pointu de plus tu n'est pas assez fluette. Quand en sorcière je savais que tu ne pouvais être qu'une grise ou une bénévolante vu que tu ne dégageai pas l'aura de danger et de mort qui entoure les autres. En plus cela correspondait assez et j'ai hésité entre sorcière ou enfant de la lune puis je me suis souvenue que tu étudiais la faune et non la flore même si ce n'était pas suffisant pour éliminé les sorcières j'ai parié sur le fait que tu était une louve. Enfin je n'aurais jamais su cela si je ne savait pas à la base tu était une fae.
.

Pour une fois j'avais été moi-même en présence de Val, sure de moi et ce que je disais en même temps j'avais toujours eu facile à m'exprimé dans les exposé ou autre c'est un terrain que je connais et j'aime montré mes capacités. Cependant, dès la fin de mon exposé je retombe sur terre, je regarde par la fenetre pour gardez autant qu possible mes capacité intact avant de recommence à m'énervé contre moi-même non pas que je doute que Val soit une fille super et qu'elle ne mérite pas d'être aimé, tombé amoureuse d'elle je veux bien aussi, mais ce qui me déçoit c'est que sa soit arrivé aussi vite, dès que je l'ai rencontré je suis tombé et maintenant que je me l'avoue tout le reste est très clair, j'ai rougit et réagit comme une fille totalement coincé, pire comme une fille resté cloîtré toute sa vie et qui rencontre quelqu'un de l'extérieur! Val ne serait pas la que je m'en giflerais!

Je me retourne pour la remercier d'avoir été si patiente et gentille avec moi cependant surprise elle s'est installé confortablement, prête à attendre des heures si il le fallait. Je rougit à nouveau il été clair maintenant que non seulement elle savait mais aussi qu'elle attendais que je le dise....Mais la elle en faisait trop, louve ou pas maintenant qu'elle m'avais ouvert les yeux j'allais lui montré la vrai jenny c'est la seule chance pour qu'un nous soit possible et par chance je suis déjà détacher et elle avait les yeux fermer je me demande si elle sait ce que sa fait d'être une proie, je sourit à cette idée. Et bien je crois qu'avoir admis que je l'aimé et de l'avoir plus ou moins accepter m'as permis d'être moi-même.

Je me demandais si il ne faisait pas exprès, si c'est le cas je ne craint rien mais dans ce cas sa veux dire que ce qu'elle fait c'est un piège et que c'est moi la proie et cela je n'aime pas trop....mais pour une fois je vais faire exceptions, je me met à cheval au-dessus d'elle et joint nos mains. Je lui chuchote ensuite que j'avais comprit le message avant de l'embrasser mais pas comme la dernière fois cette fois-ci je le fait plus doucement et sans hésitation et je cette fois je cherche à le faire duré si bien que je ferme les yeux et ne le rompt pas, je veux être sure qu'elle comprenne que j'ai mit le doigts sur mes sentiments et que grâce à cela je sais ce que je veux et puis....c'est mon premier véritable baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 20:02



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





- En fait c'est plutôt simple, j'ai éliminé tous les Fae qui ne sont pas humanoïde, après au vu de ton travaille j'en ai déduis que tu étais proche de la nature ce qui laisse les elfes, les sorcières et les enfant de la lune, de plus t'ayant touché je sais que tu n'es pas une vampire. J'ai éliminé les elfes car tu as mangé du jambon fumé et en plus tu es trop grande et tu n'as pas les oreilles pointu de plus tu n'es pas assez fluette. Quand en sorcière je savais que tu ne pouvais être qu'une grise ou une bénévolante vu que tu ne dégageai pas l'aura de danger et de mort qui entoure les autres. En plus cela correspondait assez et j'ai hésité entre sorcière ou enfant de la lune puis je me suis souvenue que tu étudiais la faune et non la flore même si ce n'était pas suffisant pour éliminer les sorcières j'ai parié sur le fait que tu étais une louve. Enfin je n'aurais jamais su cela si je ne savais pas à la base tu étais une fae.


Je sourie en écoutant son exposé. Il n’était pas faux, la preuve, elle avait fait mouche, mais il manquait pas mal de données. Si je lui parlais des change-formes, elle aurait peut-être eu plus de mal à savoir ce que j’étais. Au moins, elle avait eu la chance de tomber sur une fae plutôt connue et non un grimelines ou je ne sais quoi d’autre. Tient, elle n’avais pas pensé non plus aux Sirènes, Sides et Fées. Bon les fées après en avoir rencontré une on les reconnaissait très vite, mais comme je n’étais pas si sûr qu’elle en ait déjà vue. Ça pourra être marrant de lui présenter tout ce petit monde.

Comme elle semblait être à nouveau elle-même, je ne m’autorisais pas à lui faire ce genre de contre arguments. On verra cela pour un autre jour et je fis bien vu qu’aussitôt l’exposé terminé elle recommença à être malaise. Loupé… On y était presque ce coup-ci. Au vu de sa réaction et après lui avoir fait remarquer qu’elle ne semblait pas pressé de sortir, je m’installais confortablement pour attendre aussi longtemps que nécessaire. Oui, je la provoquais et risquais de poussé au point que sa dérape, mais je suis une Louve et mon côté rentre dedans a beau être plus soft que certains des miens, je n’en reste pas moins une. A force d’avoir quelqu’un qui me tourne autour en jouant les effarouché la seule envie que j’ai est de la secouer pour voir comment elle va réagir.

Alors que j’attendais qu’elle se décide, je l’entendis bouger et devinait qu’elle s’était retourné pour me parler. Tandis qu’elle s’exécutais, je ne bronchais pas une oreille attendant toujours qu’elle me sorte ce que j’attendais. J’avais droit à des excuses et remerciement, mais pas la suite. Bon ba si elle voulait la jouer comme ça elle allait être servie. J’étais en congé et avais tout mon temps. Au bout d’un certain temps, je fini tout de même par l’entendre et la sentir bouger. Elle alla jusqu’à s’installer à califourchon sur moi ce qui m’amusa, mais je n’en montrais rien continuant de mimer une belle endormit. Elle semblait enfin se décider à bouger ! Restait plus qu’à croiser les doigts pour qu’elle reste soft.

Quand elle prit mes mains dans les siennes, j’eu un étrange sentiment d’alerte. J’étais peut-être vraiment allé trop loin, mais pas dans le sens auquel je m’attendais. Si elle avait plus qu’une simple attirance pour moi, je ne savais pas vraiment si j’avais été très maline à faire ça. Je l’aimais bien et ne voulais surtout pas la blesser ce qui serait difficile dans ce cas. Je n’étais vraiment pas recommandable en ce moment pour participer à une relation sérieuse. Ces quelques mots suivit de son baisé plein d’assurance et qui ne s’écourtait pas dans la seconde suivante me coupa légèrement le souffle sous l’effet de la réalisation.

Je ne savais pas du tout comment j’allais m’y prendre. La repousser ? Nan, pas possible après tout ça je serais une vrai, enfin bref, non. Le pire c’est que je ne voulais pas non plus qu’elle arrête, qu’elle parte ou autre, mais je ne voulais pas qu’elle espère plus que ce qu’elle aurait car elle en souffrirait. Quand je parlais de prise de tête que je voulais éviter…

Mes lèvres qui s’étaient presque aussitôt exécuté quand les siennes s’étaient activées dessus se stoppèrent pour que je puisse arrêter le baiser pour lui parler. Il fallait tout de suite que je mette les choses au clair. La laisser espérer trop de chose serait le pire que je pourrais faire. Sans lui lâcher les mains, je la fis se redresser pour pouvoir la regarder dans les yeux en lui parlant.


- En un, ne crois pas t’en tirer aussi simplement. J’attends toujours que tu me dises quelque chose. Ensuite, il faut que je sois clair avec toi. Je ne suis pas vraiment recommandable en ce moment. J’ai tellement de truc en tête que je n’arrive pas du tout à envisager quoi que ce soit de réel, donc n’espère pas trop de moi. Si tout cela ne te dérange pas, on a une visite à faire, sinon dit le moi et je te reconduis où tu veux.


Voilà, s’était sorti, maintenant à elle de se débrouiller avec ça. Ah il fallait encore que je lui rappel de bien faire la distinction collègue, vie privé, parce que sinon, c’est moi qui stopperait tout. En même temps, elle devait s’en douter. De toute manière, j’avais encore le temps de lui en reparler si nécessaire.





Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Mer 3 Avr - 20:54

Ce baiser me fit du bien, il chassa mes derniers doutes et bonheur été partagé, non pas qu'elle soit amoureuse de moi, déjà que j'ai du mal à croire en un coup de foudre alors si en plus il été partagé il y aurait anguille sous roche et je m'en inquièterais je dirais plutôt que vu qu'elle m'as aidé à y voir clair sur mes sentiment elle ne veux pas les froissé à peine sortie de l'oeuf et je pense aussi qu'elle manque aussi de ce genre d'attention. plus le baiser durait plus j'y prenais plaisir et plus je me disais que mes chances avec elle était grande.

Mais elle finit tout de même par couper court à ce partage, un peu tôt à mon goût et en même temps bien plus long que ce que j'avais espéré en même temps si il avait duré plus longtemps j'aurais fini par essayée d'aller plus loin, voir jusqu'ou elle accepterais d'aller. Donc au final, c'est juste suffisant elle me disait qu'elle voulais bien me laisser ma chance mais qu'il ne fallait pas poussez trop bien et puis sa évite certain quiproquo.

Nouveau bon signe pour moi, elle ne fit rien pour défaire ses mains des miennes, même pas quand elle se redressa, je me retrouva donc assisse sur ses cuisses et se faisant je lacha les main de Val pour passé mes bras derrière sa nuque en posant mon front contre le sien en souriant. Pour une fois elle voyais la vrai moi, celle qui aimait la vie et qui plus est acceptait maintenant les sentiments qu'elle éprouvait pour celle qui était avec elle.



- En un, ne crois pas t’en tirer aussi simplement. J’attends toujours que tu me dises quelque chose. Ensuite, il faut que je sois clair avec toi. Je ne suis pas vraiment recommandable en ce moment. J’ai tellement de truc en tête que je n’arrive pas du tout à envisager quoi que ce soit de réel, donc n’espère pas trop de moi. Si tout cela ne te dérange pas, on a une visite à faire, sinon dit le moi et je te reconduis où tu veux.

Je ne put m’empêche de rire une fois qu'elle eu finit, ce qu'elle disait était clair mais la solution était très simple.

-Je sais ce que tu veux entendre, j'ai aussi comprit pas mal de chose et tu m'as ouverte les yeux sur moi-même. J'ai eu un coup de foudre pour toi mais il aurait été naif de pensé qu'il soit partagé aussi vite.

Je posa mon index sur ses lèvres pour m’assurai qu'elle me laisse finir tout en continuant de sourire

-Tu as posé te condition très bien je les acceptes et vais même rajouté des contraintes. Pas de baiser ni preuve d'affection en dehors d'ici sauf si on décide de vraiment sortir ensemble en couple. Je pense que cela devrait t'aller. Ensuite, je te propose ceci, je ne te demande pas de me considéré comme ta petite-amie, pour l'instant en tout cas car comme tu l'as dit tu as autre chose à pensez pour l'instant et je le comprend. Donc considère moi comme tu en as envie à toi de trouver ce que je représente pour toi en dehors du boulot, amie coquine sex friend je m'en fiche dès l'instant que j'ai le droit de t'embrassé et d'être avec toi cela me vas. Donc en résumé on est plus qu'amies et moins qu'un couple mais seulement ici sauf si on prévois un truc et c'est toi qui vois jusqu'ou tu me lache la bride. Cela te convient?

Je retire mon index et ajoute.

-J'ai faillit oublier ce que tu voulais entendre.

Je lui chuchota à l'oreille un je t'aime à peine audible et déposa un baiser sur ses lèvres avant de la regarder dans les yeux.

-Je ne te dirais rien d'autre la-dessus pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Jeu 4 Avr - 10:34



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





Lorsque je me suis redressée sans lui lâché les mains, elle au contraire le fit pour passer ces bras autour de mon cou et posa son front contre le mien toute sourire. Cette gamine me déconcertait. Oui gamine comme n’importe qu’elle femme peut l’être quand elle est amoureuse. On devient vraiment étrange certaine fois, mais bon, s’était mignon. Déconcertant, mais mignon. Je ne pus donc m’empêcher de lui retourner son sourire avant de mettre les points sur les i. Cette fille-là me plaisait. Je sentais étrangement qu’elle collerait parfaitement à mon caractère un peu spécial.


- En un, ne crois pas t’en tirer aussi simplement. J’attends toujours que tu me dises quelque chose. Ensuite, il faut que je sois clair avec toi. Je ne suis pas vraiment recommandable en ce moment. J’ai tellement de truc en tête que je n’arrive pas du tout à envisager quoi que ce soit de réel, donc n’espère pas trop de moi. Si tout cela ne te dérange pas, on a une visite à faire, sinon dit le moi et je te reconduis où tu veux.


Cette mise au point faite, elle se mit à rire ce qui me tira une petite mou oscillant entre l’interrogation, l’amusement et un peu de réprobation car pour moi s’était un sujet sérieux qu’il fallait tout de suite mettre au clair. Une fois son rire passé, elle ne s’arrêta tout de même pas là et me fit comprendre que le message était passé.


-Je sais ce que tu veux entendre, j'ai aussi compris pas mal de chose et tu m'as ouverte les yeux sur moi-même. J'ai eu un coup de foudre pour toi mais il aurait été naïf de pensé qu'il soit partagé aussi vite.


Avant même que je n’ai le temps de répondre à cela, elle m’indiqua de me taire. C’était bon, mon sourire en coin d’amusement n’allait pas me quitter avant un bon moment. J’aurais très bien pu m’amuser à en faire qu’à ma tête et faire mine de lui morde le doigt, mais comme elle voulait que je sois docile et que je savais l’être, je m’exécutais… pour mieux rebondir plus tard. On ne gagne jamais aussi simplement la guerre avec un oméga. D’ailleurs, si elle faisait attention à mon comportement depuis le premier instant où l’on sait rencontrer, elle pourrait se poser des questions sur ce que j’étais exactement. Les Oméga était plus des légende que réellement connue sauf pour ceux qui en comptait parmi eux et encore. Les meutes en possédant étaient rares et lorsque cela vous arrivait vous ne compreniez pas forcément ce qui arrivait à ce Loup. Ce n’était pas pour rien si mon éducation avait surtout était faite par un oméga et non par mes parents.


-Tu as posé te condition très bien je les accepte et vais même rajouté des contraintes. Pas de baiser ni preuve d'affection en dehors d'ici sauf si on décide de vraiment sortir ensemble en couple. Je pense que cela devrait t'aller. Ensuite, je te propose ceci, je ne te demande pas de me considérer comme ta petite-amie, pour l'instant en tout cas car comme tu l'as dit tu as autre chose à penser pour l'instant et je le comprends. Donc considère moi comme tu en as envie à toi de trouver ce que je représente pour toi en dehors du boulot, amie coquine sex friend je m'en fiche dès l'instant que j'ai le droit de t'embrasser et d'être avec toi cela me vas. Donc en résumé on est plus qu'amies et moins qu'un couple mais seulement ici sauf si on prévoit un truc et c'est toi qui vois jusqu'où tu me lâche la bride. Cela te convient? J'ai failli oublier ce que tu voulais entendre, rajouta-t-elle après avoir retiré son doigt de mes lèves.


Elle se pencha alors pour terminer ce qu’elle avait à me dire. Quand elle me susurra à l’oreille un je t’aime si doucement que j’aurais pu le louper si une voiture était passée au même moment, je sus que j’étais prête à essayer. Cela allait être dure, surtout me connaissant, mais pas forcément pour les raisons que l’on pouvait croire. Le baiser qui suivit accompagné de son regard bleu chatouilla mon côté animal. Il ne pouvait peut-être plus s’exprimer par une force surhumaine, l’adoption d’une autre forme que celle que j’avais actuellement ou tous les autres petits plus que ma condition d’Enfant de la Lune m’apportaient, mais je n’en restais pas moins une Louve. Qu’elle continue comme ça et elle risquait d’être surprise.


- Je ne te dirais rien d'autre là-dessus pour l'instant.

- Si tu le dis…



J’avais été sage, aussi sage qu’une soumise, mais je n’en étais pas une. Toutes ces petites choses pour avoir le contrôle de la situation, les conditions qu’elle formulait et ces yeux qui ne lâchait pas les miens étaient autant de petits défis de dominance que j’avais laissé courir jusqu’à maintenant. Loin d’être aussi délicate qu’elle, je l’attrapais par les bras tout en me détachant et nous fîmes échanger de place. Le baisé qu’elle reçut de moi était loin d’être aussi doux que le sien. Je pouvais l’être, mais ce n’était pas ce que je voulais qu’elle voit de moi. Je voulais qu’elle comprenne bien ce que j’étais et que bien que je puisse être douce, je pouvais être tout le contraire.

Alors que je l’embrassais, je l’empêchais de bouger ne serais ce qu’un muscle. Elle n’avait pas peur de moi et cela résonnait en moi comme un autre signe de défiance. Elle n’avait pas peur ? Elle aura peur car sinon elle ne pourrait pas rester. Je n’étais pas une gentille petite boulue de poile, loin de là. Mes ancêtre chassaient aussi bien les humains que les Faes et étaient redoutables au point que l’on nous avait lié par un sort à la Lune pour nous brider. Si elle ne le comprenait pas aujourd’hui et qu’elle prenait cela comme un jeu (ce qui pouvait effectivement l’être), elle allait le comprendre avant la prochaine nouvelle lune.

Je finis par briser notre baiser aussi brusquement que je l’avais commencé et m’asseyais sur ces cuisses pour l’observer un peu le sourire aux lèvres. Me repenchant au-dessus d’elle, j’attrapais mon manteau et mon sac avant de sortir de la voiture en n’oubliant pas de récupérer mes clefs. Après avoir remis mon manteau en frissonnant, la température extérieur étant bien moins élevé que cella de la voiture, je l’observais amusée.


- Tu vas rester ici et me laisser faire la visite seule ?




Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Dernière édition par Valentina O. Premiersang le Jeu 4 Avr - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Jeu 4 Avr - 11:53

J'étais étonné qu'elle reste sagement à m'écoute j'aurais pensé qu'elle chercherais à reprend le dessus rapidement mais en même temps elle semblais capable d'attendre des heures à l'affut comme une chasseuse ou alors voulais t'elle savoir ce que j'avais à dire par curiosité avant de me rire au nez ou de broyer toutes mes idées. Où encore, il est possible que cela l'amuse qu'une humaine comme moi essaye de lui faire la leçon à elle une Fae et pas n'importe qu'elle Fae elle fait partie de la plus structuré des familles et qu'elle n'était pas une soumise car ses dernier ne peuvent s'éloigné de la meute, donc soit c'est une Alpha soit une Beta mais comme j'ai pas finit les livre sur les Enfant de la Lune je n'ai peut être pas toutes les informations...

Enfin toujours est'il que lorsque je la regarda dans les yeux après ma petite déclaration je vis que j'avais capter son attention bien plus que ce que j’espérais. Cela me fit sourire jusqu'as ce qu'elle bouge, je fut surprise par sa vitesse d’exécution et sa force. Elle avait avouer qu'elle était au plus bas de son potentiel et pourtant le fossé qui nous séparait était immense. Pour cause j'eu à peine le temps de la sentir commencer à bouger que j'était plaquer sur le siègé allongé et immobilisé à la place qu'elle occupait quelques seconde plus tôt. Un frisson me parcourue l'échine m'indiquant que je jouait surement avec des choses sur lesquelles je n'avait aucun contrôle et qu'elle pourrait m'ôté la vie aussi facilement qu'elle respirait. Cette sensation s’estompa lorsqu'elle m'embrassa avec force et brutalité tout l'inverse de ce que je lui avait donné mais cela me plaisait car ce baiser avait le gout de la victoire.

J'étais accepter, j'avais passé son test et je lui avais plus elle ne m'aurait pas embrassé sans cela,je sentait en même temps mon coeur s’emballe, mes lèvres jointes à celles de Val, qui en plus m’immobilisait parfaitement je ne pouvais absolument rien faire à par attendre de voir ce qu'elle faisait. Et me sentir ainsi dominé me gênais et me contentait en même temps, l'idée qu'elle pouvait faire de moi absolument tout ce qu'elle voulait de moi était à la fois révoltante et séduisante.

Cependant, elle rompit le baiser et me relâcha, je me surprit à être déçue au fond j'avais éspéré qu'elle profite de l'avantage qu'elle avait. Cependant mon coeur continuer de battre à la chamade si bien que j'avais le souffle court, je devait être au moins aussi rouge qu'une tulipe et je ne voulais pas penser au reste si elle voulais me donner des sensations fortes elle avait parfaitement réussie .

Elle de son côté était assisse et m'observais visiblement amusé par le fait qu'elle puisse gagner aussi facilement. Puis, elle se repencha à nouveau sur moi, j'esperait qu'elle recommencerait mais non elle se contenta d'attrapper ses affaires et de sortir de la voiture...Elle était totalement imprévisible, et cela ne me donnait que plus envie d'être avec elle. Lorsqu'elle m'appella je ne me fit pas prier je prit moi aussi mon manteau et mon sac, ferma la voiture et courut la rejoindre pour me coller à elle, il fait vraiment trop froid pour moi ici, et puis on était dans le périmètre où tout était permit après tout j'avais dit ici et on est toujours ici!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Jeu 4 Avr - 14:55



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





- Tu vas rester ici et me laisser faire la visite seule ?


J’avais prononcé cette phrase pour la faire bouger car j’avais bien l’impression que si je lui laissais le choix, elle serait bien restée là où elle était en ma compagnie. Si je bougeais par contre, elle me suivrait surement. Je n’avais donc pas vraiment besoin de le dire, mais j’en avais envie et l’habitude. Si on ne posait pas de question à un soumit et qu’on lui disait juste de faire telle ou telle chose, il ne réfléchirait pas et s’exécuterait cela lui faisant plaisir de vous faire plaisir. Elle n’avait rien d’un soumit, mais cette habitude ne semblait pas vouloir me quitter malgré les années d’éloignement. Il faudrait réellement que je pense à leur rendre visite un de ces quatre. Etre avec elle et l’observer étaient amusant. Finalement, j’allais peut-être trouver la bouffé d’oxygène qu’il me manquait depuis que je m’étais éloigné de ma meute.

Au moment même où je lui avais posé cette question, elle s’était dépêchée de me rejoindre sans oublier de se coller à moi. A première vue, le ici s’appliquait donc à la résidence et non en privé derrière une porte. Personnellement, je m’en fichais royalement. Je voulais surtout que lorsque l’on serait dans le cadre du boulot, elle se comporte comme l’employer qu’elle devait être. Pour le reste, tout le monde ici savait que j’enchainais les relations si on pouvait appeler cela comme ça. Tout le monde savait aussi que j’étais Bi et non Hétéro et que je l’assumais totalement. Heureusement que je n’étais pas la future Béta ou que je le veuille ou non, il aurait fallu que je sois bien plus sérieuse. Ne l’étant pas, j’en profitais allégrement. Amusé, je verrouillais la voiture et nous dirigeais vers l’immeuble.

Il s’agissait d’un immeuble résidentiel entouré d’autre immeuble du même genre chacun étalé dans un grand parc si bien qu’il fallait plus de 5 minutes pour aller du premier immeuble au dernier. On ne pouvait pas espérer mieux comme cadre et je n’étais absolument pas étonné que des Faes vivent ici. Oui, j’ai dit des car les trois quart des personnes que nous croisions en étaient. Il devait s’agir de la plus grande concentration de Faes du coin car en ville, ils étaient bien plus durs à dénicher dans la population. Il faut dire qu’un lieu à la fois en ville, mais également à l’écart grâce aux arbres qui nous isolait n’était pas chose courante. Je ne serais absolument pas étonné que le propriétaire des lieux soit lui-même Fae.


- Le cadre est vraiment pas mal. Je sens qu’on va être bien ici.


Saluant un future voisin, je nous fis entrer dans l’ascenseur direction le 7ème et dernière étage. En sortant de l’ascenseur, j’observais les numéros pour trouver la direction à prendre. Après avoir trouvé, je pris à gauche et remontais tout le couloir jusqu’à la porte 5735 (Immeuble 5 ; étage 7 ; numéro 35). Aussitôt que j’eu frappé à la porte, un petit bonhomme vint nous ouvrir tout sourire. Il nous salua et proposa un café que j’acceptais volontiers. Il nous réexpliqua la raison de l’état de l’appartement, trou dans les murs, sols, tâches voir noirci par un feu de camp improvisé, papier-pain déchiré et j’en passe et des meilleurs. Tous les meubles sauf ceux vissé aux murs ou trop abîmé pour être encore utilisable avaient été emportés par son fils.

Personnellement, entre la terrasse immense et les différentes proportions je ne savais plus où donner de la tête. A chaque fois que j’entrais dans une pièce, j’imaginais à quoi elle pourrait servir, comment y arriver et comment l’optimiser. J’adorais bricoler et j’allais pouvoir faire de cet endroit exactement ce que je voulais. Le proprio nous laissais carte blanche car vu l’état dans lequel l’appartement était, on ne pourrait qu’en faire quelque chose de mieux. Quand nous fûmes de nouveau dans le salon, je me retournais vers lui et Jenny un grand sourire aux lèvres.


- On le prend ? demandais-je à Jenn. Tout marche nickel, il suffit d’un bon coup de peinture et des meubles pour que ce soit parfait.

- Vous semblez toujours aussi intéressé même après avoir vu la délicatesse de mon fils, s’amusa le vieux Nain.

- Pas qu’un peu. Si on pouvait emménager tout de suite, je le ferais.

- Bien si votre amie le veut également, il suffit que l’on signe les derniers papiers et que je vous passe les clefs pour que vous soyez chez vous.



Il n’en fallait pas plus pour me faire me tourner vers ma colocataire le regard oscillant entre la supplication et l’autorité. Elle avait intérêt à dire oui ! Il fallait qu’elle dise oui !!! Si elle disait oui, je ferais tout ce qu’elle voudrait. Enfin… Flûte, on verra. Faut qu’elle dise oui, s’est tout !




Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Jeu 4 Avr - 21:24

Elle ne protesta pas quand je me serras contre elle ce qui me surpris un peu mais cela me fit plaisir et j'alla jusqu'as poser ma tête sur son épaule je profita de notre marche pour découvrir le quartier beaucoup d'immeuble mais aussi de la verdure ce qui est plutôt rare en ville et ce qui expliquait également l’intérêt de Val pour cette appartement du moins en partie. Je remarqua également que l'endroit été très habité et que vue les regard qui allais vers moi la plupart était des faes, n'ayant pas d'écharpe mon tatouage devait attiré l'oeil surtout qu'il y as peu d'humain qui ont une telle marque. En même temps, vu les résidence cela semblais logique ils en peuvent trouvé meilleurs endroit en ville. En entendant val exprimée je sourit oui l'endroit été très bien et m'arrangeait également.

-Je suis d'accord en plus je n'aurais pas besoin de chercher loin pour certaines plante médicinal.

Je désigna certaines herbes considéré comme mauvaise par mes semblables mais qui avait en réalité de grande vertu médicinal...pour les Faes pour ma propre santé elles n'ont aucun intérêt. Je répondit au salut d'un future voisin, car il était maintenant clair à mes yeux que nous nous installeront ici la visite est surtout la pour avoir une idée de l'étendu des dégâts.Arrivé à l'appartement qui se situait au septième étages, ce qui fait un peu haut à mon goût heureusement il y avais l'ascenseur. Je crois que sans cela j'aurais été un peu refroidie, je suis une intellectuelle et du pire type comme on s'amuse à me le faire remarquer car je suis une artiste donc excentrique même si en faite je doit passer pour quelqu'un de tout à fait normal aux yeux d'un fae, mais tout cela pour dire que monté sept étage tout les jours à pieds très peu pour moi.

Enfin retour à l'appartement, c'est un petit homme qui nous ouvrir petit et solidement batî et ses yeux furent également attiré vers mon cou pendant quelques secondes, un Fae je dirait même un Nain mais ne voulant pas posé de problème je me tue. Il nous proposa rapidement un café j'acceptas à condition qu'il soit moins fort que le premier que j'ai bu aujourd'hui.Il réexpliqua la raison des dégats et je ne put m’empêché de penser que si une fête de Fae faisait autant de dégât je ne voulais pas savoir ce qu'ils étaient capable de faire si ils étaient en colère... Cependant, cela nous permettrait d'être vraiment chez nous vu qu'on pourrait personnalisé l'endroit selon notre bon vouloir. Je voyais déjà les mur décoré non pas avec du papier peint ou autre mais avec des peintures que j’aurai peint à même le mur. Cette idée me plaisait. Je la soumettrai à Val plus tard après tout les travaux ont pas commencer. Durant la visite je remarqua que certaines pièces étaient moins dévasté que les autres et par chance une chambre n'avais pas subit trop de dégat et il s'agissait de la plus grande en plus le lit n'était pas en trop mauvais état.Et je nota également que l'appartement était vraiment immense sur le plan je l'avais imagine plus petit.

Après avoir fait le tour je vis que Val rayonnais en la regardant on pouvais voir une petite fille excitée par son cadeau de Noël. Je lui sourit également et elle continua sur la lancer en demandant de la même façon qu'on demande un jouer à sa mère si on le prenait. J'eu pas le temps de répondre qu'un discutions s'était engagé avec le maître des lieux qui prit une tournure intéressante on pourrais aménagé dans l'instant si j'acceptais. J'eu une petite idée je prit la main de Val en nous excusant et l'attiras dans ce qui serait notre futur chambre si tout ce passait comme je le voulais.


-J'ai quelques questions avant de dire oui si tu veux bien.Tout d'abord tes amis pourraient venir nous aidé quand?

Elle me répondit qu'ils viendrait rapidement mais à tour de rôle si bien que durant totue la semaine j'aurais quelqu'un pour m'aidé, car je savait qu'elle n'avais pas beaucoup de temps de repos contrairement à moi qui avait encore deux semaines de libres.

-Hum...et je veux quelques chose si j'accepte.


Avant que je ne dise de quoi il s'agit je me retrouvas contre le mur, je ne pouvais reculer mais je ne pouvais avancer non plus car Val était contre moi, ce qui accélera encore une fois mon rythme cardiaque, si cela continue à ce rythme j'allais fait un infarctus sous peu...Cependant je ne me démonta pas même si je devait résisté à une forte envie de l'embrasser, je me contenta de lui tenir les mains.

-Pas grand chose rassure toi,je veux qu'on partage le même lit c'est tout
.

Elle fit mine de réfléchir, cela ce voyais elle s'amusait à me faire attendre un réponse qu'elle connaissait déjà en restant contre moi, je ne doute pas une seconde qu'elle apprécie de me voir quelques peu mal à l'aise. Elle finit par accepter et elle m'embrassa rapidement mais cette fois c'est elle qui ne s'en tirerais pas aussi facilement , je me jeta à son coup et l'embrassa promptement et fit le fit duré plus que nécessaire, moi aussi j'avais mon mot à dire et ici j'en avais le droit selon ce qu'on avait décidé.Quand je la lâcha elle se dirigea vers le salon visiblement heureuse.

Nous signâmes ensuite les derniers papiers et nous étions enfin chez nous, certes il y avait du travaille mais adieu l'hôtel et la solitude! J'avais maintenant un toit à moi et je n'était plus seule mieux encore pour la première fois de ma vie j'étais amoureuse et quelques chose me dit que cela serait rapidement réciproque Ne nous restait plus qu'as nous installé et maintenant que nous étions chez nous et seule je vint me blottir dans les bras de Val attendant qu'elle me dise ce que nous allions faire maintenant, personnellement je voterais pas pour une petite sieste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Ven 5 Avr - 10:45



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





J’adorais vraiment les environs. Il s’agissait d’un bon compromis entre la ville et la nature lorsque l’on devait vivre avec les humains. Ce n’était pas comme si j’étais comme à la maison, loin de là. Si Jenny venais un jour à voir là j’ai grandi, elle verrait la différence et comprendrait pourquoi vivre à la rude ne me dérange pas en plus de ma nature de Louve. Jenny profitait au maximum du fait que je ne la réprimande pas sur le fait de me coller comme elle le faisait. Il fallait qu’elle en profite car je risquais de changer de comportement là-dessus. J’étais dans un très bon jour et venais tout juste d’accepter qu’on essaye quelque chose. Quoi, je ne pouvais pas vraiment vous le dire. Je dirais une espèce d’entre deux, mais je n’avais jamais été dans cette situation-là. Lorsque cela se passait ainsi, moi et l’ami avec qui j’étais étions sur la même longueur d’onde niveau sentiment et non un qui courrait après l’autre en espèrent pouvoir avoir plus un jour.


- Le coin est vraiment sympa. Je sens qu’on sera bien ici.

- Je suis d'accord en plus je n'aurais pas besoin de chercher loin pour certaines plante médicinal.


Elle me montra quelques plantes qui ne me dirent absolument rien. Je connaissais deux trois choses sur elle grâce à mes études, mais rien sur leur utilité pour Jenny. Pour moi il ne s’agissait que de mauvaise herbe qui avait leur intérêt pour la diversité de la faune et flore. Cela s’arrêtait là. Peut-être que lorsque je pourrais sentir leur odeur, je parviendrais à faire un peu plus de rapprochement. Raaa, je n’aimais vraiment pas être privé de mon odora et de mes autres sens en fait. Satané Lune ! Zen, de toute façon, je ne pouvais pas y faire grand-chose…

En arpentant les sentiers qui menaient à notre immeuble, nous croisâmes plusieurs faes qui ne manquèrent pas de remarquer Jenny. Il faut dire qu’elle ne passait pas inaperçu. Entre le fait qu’elle fasse partie de la minorité de la population des environs (humain) et qu’en plus elle affichait une marque de fae. Sans oublier qu’elle était accrochée au bras de l’un de ces plus grands prédateurs. Je n’imaginais même pas ce qu’ils pouvaient avoir en tête à notre sujet, mais il y avait peu de chance pour que cela lui soit favorable. Si elle venait un jour à disparaitre, tout le monde penserait qu’elle l’avait mérité à force de trop jouer avec le feu. Chacun sa place en gros et là elle n’était pas vraiment à sa place à mon bras. S’était l’une des choses qui pouvait me poser problème dans cette relation si elle devait se concrétiser. Temps que cela restait pour s’amuser, pas de problème, mais si cela devenait sérieux… Je ne voulais même pas imaginer comment mes parents réagiraient.

Tous ces regards sur elle ne me plaisaient pas trop. Ils pouvaient cacher de mauvaises intentions surtout de la part de certains faes croisés, mais avec un peu de chance, elle serait laissé tranquille. Tout fae aillant un minimum de cervelle savait qu’il ne fallait pas toucher à ce qui appartenait à un Enfant de la Lune. Hors, vu notre comportement, on ne pouvait pas faire plus clair comme message. Peut-être que le fait qu’elle me colle ainsi ne me dérangeais pas pour cette même raison… Quoi qu’il en soit, je n’eux qu’à faire comprendre qu’à un seul fae et de faire attention à ce qu’il ferait, le tout par un seul regard appuyé que Jenny ne remarqua probablement pas. Il faudrait qu’elle devienne amie avec les humains du coin ou je risquerais un jour de vraiment devoir mettre les points sur les i. Lorsque nous entrâmes dans notre future immeuble, en tout cas je l’espérais vraiment, nous en croisâmes justement un que nous saluâmes. Parfait et d’un invité à la pendaison crémaillère, un. Il n’y avait tout de même pas que des problèmes à l’horizon la concernant avec les faes. Certains avaient juste l’air surprit ce qui n’est pas non plus étonnant car peu d’humains même Sang éclairé ne la possède. Elle pourrait donc même se faire des amies faes dans les environs.

Arrivé à l’appartement, nous fûmes très bien accueillies par le propriétaire. Lui-même jeta un coup d’œil au cou de Jenny, mais je l’avais déjà prévenu. Il ne s’agissait donc que d’un coup d’œil de curiosité ou tout simplement son regard avait été attiré par la marque. Pour nous, elle était loin de passer inaperçu. Le sort ne se contentait pas de dessiner une marque, mais appelait les faes à remarquer cette marque ce qui la rendait si efficace. La visite ne me rendit que plus certaine que je voulais vivre ici. Restait plus qu’à convaincre ma colocataire ce que j’avais bien l’intention de faire. J’étais prête à tout pour qu’elle dise oui. Surtout quand le propriétaire nous annonça que tout dépendait de nous. Enfin… de Jenny vu que moi j’avais déjà craqué pour lui. Quand je m’étais retournée vers elle pour connaitre sa réponse, elle m’entraina dans l’une des chambres en demandant de nous excuser un instant. Intrigué et méfiante, j’attendis qu’elle s’explique.Qu’est ce qu’elle pouvait bien avoir derrière le crâne…


- J'ai quelques questions avant de dire oui si tu veux bien. Tout d'abord tes amis pourraient venir nous aidé quand?

- Dès qu’on aura besoin d’eux. Ça fait un moment que je me suis arrangé avec eux pour mon emménagement. On s’est débrouillé pour qu’il y ait toujours quelqu’un qui y travail. Il y aura donc toujours quelqu’un pour t’aider.

- Hum...et je veux quelques chose si j'accepte.

- … Comme quoi ? Demandais-je intrigué.


Tout en attendant la réponse, je m’avançais de manière à ce qu’elle finisse. La voir ainsi réagir, rougissant, sentant son cœur s’accélérer, m’amusait vraiment beaucoup, je ne pus donc rester réellement sérieuse et sourit en attendant qu’elle réponde. De toute façon, elle n’avait pas d’échappatoire coincée entre moi, le mur et mes bras qui l’encadraient. Si je faisais ça, s’était aussi pour voir jusqu’où je pouvais pousser avant qu’elle craque. S’était toujours plus amusant d’avoir de la résistance. Loin de se transformer à nouveau en petite chose fragile, elle attrapa les mains que j’avais finies par retirer du mur pour jouer avec un bouton de sa veste en attendant sa réponse.


- Pas grand-chose rassure toi, je veux qu'on partage le même lit c'est tout.


En entendant ce qu’elle voulait, je sourie de plus belle. Elle était loin d’être gourmande. Le dernier à m’avoir fait ce coup-là en avait bien plus profité. Tout en y repensant et faisant mine de réfléchir à la question pour la faire languir, je penchais la tête sur le côté. Un réflexe que j’avais aussi bien sous forme humaine que Louve. Je fini par lui dire que j’acceptais le marché et l’embrassa rapidement pour conclure le marché. Je n’aurais peut-être pas du l’embrasser après l’avoir embêté comme je l’avais fait. Au moment où j’allais me retourner pour rejoindre le propriétaire, elle me sauta au cou pour m’embrasser bien plus longuement. Amusé et un peu surprise, je ris un peu avant de l’embrasser sur le front et de partir rejoindre le propriétaire en chantonnant.

Le reste alla très vite à partir de ce moment. Les papiers signés, nous reçûmes les clefs. Il ne restait donc plus qu’à donner une nouvelle jeunesse à cet appartement maltraité. Le vieux Nain partit, Jenny se blotti dans mes bras. Je restais ainsi avec elle dans mes bras quelques minutes en réfléchissant par où commencer. Elle devait avoir d’autre idée que les miennes en tête, mais je voulais plus que tout m’installer rapidement ici. L’une des chambres étant dans un état pas trop mal, je décidais de mis installé de suite.


- Je ne sais pas toi, mais je vais surement m’installer ici tout de suite. J’ai deux trois affaires au centre de recherche et avec un peu d’huile de coudre la chambre principal sera utilisable. La salle de bain ne paille pas de mine, mais fonctionne donc je n’aurais qu’à manger à la cafète du centre en attendant que la cuisine soit fonctionnelle.




Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Rang:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Ven 5 Avr - 12:35

encore gagné, elle ne me rejeta pas quand je me serras contre elle profitant de sa bonne humeur tout en prenant garde de ne pas allez trop loin, même si elle accepte notre relation pour l'instant elle peu changer d'avis après tout. Elle resta silencieuse si longtemps que je commença à somnolé j'étais vraiment fatigué et même si de temps à autre j'ai des sursaut d'énergie il faut vraiment que je dorme. Cependant quand elle reprit la parole je me retrouva bien plus réveillé d'un coup. Elle disait qu'elle voulais s'installer ici maintenant en même temps si j'ai accepter c'était parce que je pensais vivre ici dès maintenant aussi j'avais juste à appeler pour qu'on m’emmène mes affaires ici tout était déjà ranger j'avais prévu le coup hier soir . Je m'était renseigné le service me couterais quelques argent mais ce serait rapide et pas fatiguant alors.

-Moi aussi je reste ici, l'hôtel sa coûte horriblement cher j'aurais pas du prendre un 4 étoile...3 nuits c'est déjà trop. Je vais faire à mener mes affaires pendant ce temps je préparait la chambre ou testerait le lit je sais pas encore. Pendant que j'y pense...j'aurais besoin de la buanderie je vais en faire mon labo et je crois que je t'interdirais d'y rentré vu ce que j'ai c'est mieux pour toi. Faudras aussi faire quelques course et discuté de la déco....y vraiment beaucoup de truc à faire quand on emménage en fait....

Je m'éloigna pour me jeter dans le reste de canapé qui émit un couinement de protestation accompagné de bruit signifiant clairement que certain "restes" de la fête devait se trouver dedans.......Je crois qu'il vaut mieux le jeter rapidement...Je sortie tout de même de mon sac une canette de jus de fruit et en proposa une autre à Val.

Je jetais un regard sur nos possessions elle était maigres et en mauvaise état, l'entretenir et faire les travaux pour la remettre à bien allait demander du temps et beaucoup d'argent. Heureusement que le nain n'en demandait pas grand chose...je pense même qu'il en demande encore trop mais maintenant que nous avons signer c'est trop tard et il doit y avoir un moyen de rentabiliser cela. Je reporta ensuite mon attention sur Val et je sourit en la voyant, jusqu'as maintenant je ne comprenait pas le comportement des couples amoureux mais maintenant je me rend compte que voir l'être qu'on aime suffit à nous rendre heureux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Rang: Oméga
Pouvoirs: Capacité Oméga
Objets:

MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   Sam 6 Avr - 11:53



Coloc or not coloc this is the question!
Lieu: Ville de Huntsville au Canada.





Perdu dans ma réflexion, je ne me rendis compte que Jenny semblait fatiguée qu’au moment où je repris la parole et que le poids que j’avais à soutenir changea. Si elle était aussi fatiguée, elle aurait dû me prévenir pour que l’on reporte le rendez-vous à cette après-midi. J’eu confirmation qu’elle était fatiguée quand elle parla de tester le lit. Personnellement, j’étais en pleine forme. J’allais surement lui proposer de se reposer le temps que je ramène mes affaires. Il allait falloir qu’elle soit en forme car une grosse journée allait nous attendre. En tout cas moi, j’avais prévu après avoir tout ramené de faire le ménage à fond pour pouvoir commencer les travaux dès que cela serait fini.


-Moi aussi je reste ici, l'hôtel sa coûte horriblement cher, j'aurais pas dû prendre un 4 étoile...3 nuits c'est déjà trop. Je vais faire à mener mes affaires, pendant ce temps je préparais la chambre ou testerait le lit je sais pas encore. Pendant que j'y pense...

-Oui ?

-j'aurais besoin de la buanderie je vais en faire mon labo et je crois que je t'interdirais d'y rentré vu ce que j'ai c'est mieux pour toi. Faudra aussi faire quelques course et discuté de la déco....y vraiment beaucoup de truc à faire quand on emménage en fait....



Je ris en l’entendant faire cette remarque. Oui, s’installer demandait beaucoup de travail. Ce n’était pas pour rien que pas mal de monde vivait entouré de cartons pendant plusieurs mois avant d’être réellement installé. Pour ma part, tout restait dans les valises, sacs ou s’accumulait dans les placards et étagères mis à ma disposition. Je n’avais jamais réellement eu l’impression d’être chez moi depuis que j’avais quitté ma meute et cela expliquait peut-être que je me comporte ainsi. Maintenant que j’avais un appartement, cela changerait probablement.

Quand elle avait parlé de m’interdire l’accès à une pièce, je ne pus m’empêcher de tiquer. Même avec son explication, je n’étais pas sûr d’obéir. Elle sous-entendait que certains produits seraient dangereux pour moi. Je ne savais pas si elle réalisait à qui elle parlait. Mon métier pouvait sembler à première vue sans risque pour moi, mais des jours comme aujourd’hui, j’étais aussi en danger que n’importe lequel de mes collègues si la meute que nous étudions se mettait à nous prendre en chasse. De plus, nous utilisions pas mal de produit et outils dont certains étaient loin d’être recommandé pour un Enfant de la Lune.


- La buanderie ? Et où nettoierons-nous le linge ? Dis-je sérieusement sans toutefois l’être réellement. Tu t’occuperas donc des lessives si je n’y ait pas accès ? Ne pus-je m’empêcher de la taquiner.



L’imaginer travailler là-dedans me faisait bizarre. Elle était autant ici chez elle que je ne l’étais, hors j’avais l’impression en la laissant travailler là alors que de meilleurs solutions existaient de la réduire en simple individu toléré. Je secouais la tête pour me retirer cette image. Je n’aimais vraiment pas cette idée. Elle allait en l’encontre de ma nature. Il est vrai qu’en tant qu’Oméga, j’aimai également avoir un endroit bien à moi, mais je l’avais déjà trouvé en forêt et en ville, je disposais de mon bureau. Je n’étais pas du genre à m’imposer et prendre toute la place qu’on me laissait ou voulais. Je n’étais pas du tout comme s’est boosté de testostérone d’Alpha.

Avant de lui dire ce que j’avais en tête, je l’observais aller s’installer sur le canapé. Celui-ci émis un épais nuage de poussière et protesta vigoureusement sous son poids. Il faut dire qu’il était loin d’être en état. Il faisait partie des premiers meubles sur ma liste à partir en décharge. Je ne pensais vraiment pas pouvoir le retaper pour en faire quoique ce soit d’utile. Jenny me tendis un jus de fruit que j’acceptais volontiers et vidait d’une traite. Je retournais le sourire que Jenny me fit et lui fit part de mon idée concernant son labo.


- Je pense avoir une meilleure idée pour ton labo. La chambre d’ami est suffisamment grande pour qu’on en fasse un labo et un bureau, surtout quand tu me dis que la buanderie te suffirait. Avant que tu ne protestes, écoute moi jusqu’au bout. On séparera la pièce en deux nouvelles pièces de taille EGALE par un mur. Comme ça, chacun son coin. Je n’ai pas besoin de beaucoup de place. Il me faut juste de quoi installer un bureau, un ordinateur avec son nécessaire et quelques étagères. J’aurais même la place d’y ajouter une armoire en divisant la pièce ainsi. Comme ça, tu auras la place d’installer des étagères et autres nécessaire pour entreposer tes plantes et autres. Entre nous deux, s’est surement toi qui auras besoin du plus de place entre le congélateur pour tes ingrédients et les placards. Je ne sais pas si tu as pensée à tout ce que cela peu demandé comme place.


Plus je parlais de ce qui lui faudrait et plus je me demandais si elle avait une réelle idée de tout ce que nécessitait ce qu’elle voulait faire nous faes. Elle désirait nous aider, soigner, il lui fallait donc un espace avec tout le materiel pour cela. Etant dans la biologie, je voyais les masse de travail que cela lui donnerait et elle n’était pas prete d’avoir fini à partir du moment où les faes saurons ce qu’elle peut faire pour eux. On a tendance à ne pas vraiment réfléchir à la personne qui nous aide et juste attendre qu’elle s’occupe de nous.


- Pour ce qui est de tes affaires, je peux aller les chercher en allant récupérer les miennes. Ça t’évitera de débourser plus d’argent. Je dois déjà aller récupérer une remorque pour les meubles que j’ai donc je ne pense pas que prendre en plus tes valises posera vraiment problème. Les courses on verra quand on aura fait le point sur ce qu’il manque.


Il y a deux ans, j’avais failli m’installer avec quelqu’un et vivait dans un studio en partie aménagé. Il s’agissait d’un jeune Loup qui disait être solitaire. Résultat, j’avais un micro-onde, deux ordinateurs avec leur matériel dont un portable, et d’autres affaires. Avec ce que j’allais ramener, il nous faudrait en priorité acheter un réfrigérateur et un vrai lit. Celui-ci n’étant pas très urgent puisque je disposais au besoin d’un matelas gonflable et qu’il restait le lit de la grande chambre réparable. Je préférais tout de même éviter d’y dormir pour ne pas l’abimer plus avant de l’avoir réparé.


- ma déco se résume à un coup de peinture et changer le sol donc je te laisserais surement carte blanche, mais fait attention à ce que ce ne soit pas trop chargé. Je préférais tout de même un truc plutôt neutre dans les tonalités taupe pour la chambre. En gros couleurs du bois et de la terre tout en restant clair. Un peu comme mon bureau mais avec plus de meuble de rangement pour éviter que les livres s’entassent partout... Tu pourras avoir de la place pour ton chevalet comme ça. Bon, j’y vais, sinon on n’aura pas fini un dixième avant cette nuit et demain je reprends le boulot.




Code par K'Aya de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Coloc or not coloc this is the question!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coloc or not coloc this is the question!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Soirée entre coloc's » ♣ Jaelyn, Mattei & Candice
» Fiesta à la coloc ! [ouvert à tous ]
» (m) Daniel Sharman - best friend/bro'/coloc & ambigüe (PRIS)
» (m) on est ami, on va être coloc et c'est tout ... ou pas - Lien amoureux (complexe)
» (M/LIBRE) AU CHOIX - Celui qui ne sait pas que sa coloc' est folle de lui. (3 liens actifs !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warmongers : Llotheryn :: Sunset :: Villes-